Michelet et l’histoire romantique

Michelet et l’histoire romantique


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Jules Michelet (1798-1874), historien.

© Photo RMN-Grand Palais - G. Blot

Date de publication : mars 2016

Contexte historique

La naissance des penseurs engagés

La monarchie de Juillet (1830-1848) a vu naître et s’affirmer une nouvelle classe d’hommes de lettres ou de sciences qui, en se faisant pour la plupart les porte-parole des mouvements d’émancipation politique, nationale ou sociale, jouèrent un rôle historique majeur. Leur autonomie n’a cependant pu se réaliser qu’à travers une lutte permanente contre l’État et l’Église, qui exerçaient une censure sévère dans le domaine culturel.

Parmi les penseurs de cette période, Jules Michelet (1798-1874), historien qui, après avoir réussi l’agrégation de lettres en 1821, cumula dès 1838 les fonctions de chef de la section historique des Archives nationales et de professeur au Collège de France, occupe une place éminente.

Analyse des images

Portrait de Jules Michelet, historien

Thomas Couture (1815-1879), peintre de genre et d’histoire, principal représentant du courant éclectique au sein de l’académie, a réalisé un portrait de Jules Michelet alors qu’il avait atteint un certain âge. Cette toile figure l’historien confortablement assis à sa table de travail, entouré de livres. Son port altier – buste droit mais légèrement de biais, regard clair et pénétrant –, ses cheveux blancs et son habit sombre reflètent bien le degré de respectabilité auquel il est parvenu durant sa carrière. En éparpillant des livres autour de Michelet, le peintre a su évoquer le mode de vie d’un intellectuel et recréer l’atmosphère de son cabinet de travail.

De facture soignée, ce portrait se situe au carrefour de plusieurs courants artistiques : si l’arrière-plan clair, dépourvu de tout effet décoratif, ainsi que la majesté et la sérénité du personnage dénotent une forte influence classique, le désordre dans lequel sont disposés les livres donne en revanche une touche romantique au tableau. De même, l’expression noble de l’historien qui traduit l’élévation de sa pensée montre quelle considération l’époque accordait au génie intellectuel. Pour la génération romantique en particulier, à laquelle appartenait Jules Michelet, le véritable héros était le penseur qui faisait progresser le monde. Ainsi, à travers ce tableau, Thomas Couture a rendu un bel hommage à l’historien engagé que fut Michelet.

Interprétation

Une histoire engagée

Jules Michelet s’est distingué non seulement par ses conceptions historiographiques, mais encore par ses convictions politiques.

Travailleur acharné, il est l’auteur de plusieurs ouvrages historiques d’importance, parmi lesquels une monumentale Histoire de France (1833-1853), qui ont renouvelé le but et les méthodes de l’histoire. Partisan de la « résurrection de la vie intégrale » – pour reprendre ses propres paroles –, il avait pour ambition non seulement de faire renaître une époque dans ses moindres détails, en dépouillant toutes les archives, mais aussi de dépasser l’histoire politique pour envisager l’ensemble du corps social. Grâce à son style épique et à son imagination poétique, il a été en outre l’instigateur d’une histoire vivante.

Mais cette vision totalisante a été mise partiellement en échec par ses convictions anticléricales et républicaines, qui ont influencé ses écrits. Homme de caractère, ses manifestes tels que Des jésuites (1843) ou Du peuple (1846) et sa chaire ouverte aux idées démocratiques lors des journées de février 1848 lui valurent une mise à l’écart à la suite du coup d’État du 2 décembre 1851. Par la suite, il fut célébré comme le prophète des temps nouveaux, le fondateur de l’autorité du peuple et de la démocratie.

  • anticléricalisme
  • Histoire
  • portrait
  • romantisme
  • républicains
  • Collège de France
  • Michelet (Jules)
  • Monarchie de Juillet
  • Archives nationales

Bibliographie

Roland BARTHES, Jules Michelet par lui-même, Paris, Seuil, 1954.

Guy BOURDÉ, MARTIN Hervé, Les Écoles historiques, Paris, Seuil, rééd. 1997.

Christophe CHARLE, Les Intellectuels en Europe au XIXe siècle, Paris, Seuil, 1996.

Éric FAUQUET, Michelet ou la Gloire du professeur d’histoire, Paris, Le Cerf, 1990.

Jules MICHELET, Œuvres complètes, 21 vol., Paris, Flammarion, 1971-1995.

Pierre NORA, Michelet, historien de la France, Compact Disque, Gallimard Jeunesse, 2000.

Pour citer cet article

Charlotte DENOËL, « Michelet et l’histoire romantique »

Liens


Video: Yanick Lahens, écrivaine haïtienne: La littérature, cest pouvoir dire ce qui manque


Commentaires:

  1. Donatien

    Vous n'êtes pas correcte. Je peux le prouver. Envoyez-moi un courriel à PM.

  2. Dakinos

    Comme la variante, oui

  3. Rudyard

    Je suis définitif, je suis désolé, mais cette réponse ne me convient pas. Peut-être existe-t-il encore des variantes ?

  4. Vunos

    Conseiller quoi acheter en cadeau pour un petit ami pour ses dix-sept ans? Dans les vingt dollars?



Écrire un message