Comment était-ce pour un village côtier de vivre un raid viking vers le Xe siècle ?

Comment était-ce pour un village côtier de vivre un raid viking vers le Xe siècle ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les villages de pêcheurs étaient-ils vraiment complètement à la merci de ces Vikings, ou pouvaient-ils se défendre eux-mêmes ? Les villageois avaient-ils leurs propres armes ? Pouvaient-ils s'attendre à un quelconque soutien d'un Lord ou d'un Land Baron ? Pourquoi les Vikings ont-ils incendié tant de bâtiments, ou est-ce juste Hollywood ? Les villageois avaient-ils des guetteurs ou des avertissements préalables à un raid viking ?

Je sais que les monastères ont également été attaqués par les Vikings, et les moines étaient en fait des combattants coriaces qui ont riposté ! Quelles armes ont été utilisées par les deux camps ? Les monastères ont-ils été rendus défendables, et cela se reflète-t-il dans leur conception ?


Les villages côtiers n'étaient généralement pas protégés tout au long du Moyen Âge et les monastères n'avaient que peu ou pas de protection. Alors que les Vikings étaient parfois méchants, ils étaient plus des commerçants que des pillards. 'Viking' est un verbe, pas un nom. Devenir "un viking" signifiait extraire des boucliers du fond du bateau et accrocher une figure de proue à la proue et prendre ce que vous vouliez.

Bien, bien pire étaient les pirates, les pillards, les esclavagistes de la fin du Moyen Age jusqu'au 17ème siècle. S'il vous plaît voir l'excellente série BBC British Slaves on the Barbary Coast

Là où je suis né dans le Devon, en Angleterre, l'église du village côtier local avait une plaque commémorative d'un terrible dimanche où des esclaves de la côte de Barbarie ont attaqué, tué ou réduit en esclavage toutes les 180 personnes qui y vivaient en 1358. Certaines parties de la côte ouest de l'Espagne étaient partiellement désertes en raison de la peur des attaques d'Afrique du Nord et n'a commencé à se rétablir qu'à la fin du 19ème siècle. traite des esclaves barbaresques

A titre d'exemple de monastère souffrant, Lindisfarne est l'un des plus connus. Graham-Campbell, James; David M. Wilson (2001). "Bandits d'eau salée" Londres : Frances Lincoln Ltd. ISBN 0-7112-1800-5. Les chroniques anglo-saxonnes sont une ressource utile en translittération.


Histoire d'York

Les histoire d'York en tant que ville date du début du premier millénaire de notre ère, mais les preuves archéologiques de la présence de personnes dans la région de York remontent beaucoup plus loin, entre 8000 et 7000 av. Comme York était une ville à l'époque romaine, son nom celtique est enregistré dans les sources romaines (comme Éboracum et Eburacum) après 400, Angles a repris la région et a adapté le nom par étymologie populaire en vieil anglais Eoforwīc ou Eoforīc, qui signifie "ville de sanglier" ou "riche en sanglier". Les Vikings, qui ont repris la région plus tard, ont à leur tour adapté le nom par étymologie populaire au norrois Jórvík signifiant « baie de sanglier », « jór » étant une contraction du mot vieux norrois pour sanglier, « jǫfurr ». Le nom gallois moderne est Efrog.

Après la colonisation anglian du nord de l'Angleterre, Anglian York était la première capitale de Deira et plus tard de Northumbria, et au début du 7ème siècle, York était un centre royal important pour les rois de Northumbrie. À la suite de la conquête normande de 1066, York a été considérablement endommagé, mais avec le temps, il est devenu un important centre urbain en tant que centre administratif du comté de Yorkshire. York a prospéré pendant une grande partie de l'ère médiévale tardive, les dernières années du 14e et les premières années du 15e siècles ont été caractérisées par une prospérité particulière. Pendant la guerre civile anglaise, la ville était considérée comme un bastion royaliste et a été assiégée et finalement capturée par les forces parlementaires sous Lord Fairfax en 1644. Après la guerre, York a conservé sa prééminence dans le nord, et, en 1660, était le troisième plus grande ville d'Angleterre après Londres et Norwich.

Modern York a 34 zones de conservation, 2 084 bâtiments classés et 22 monuments anciens classés sous sa garde. Chaque année, des milliers de touristes viennent voir les bâtiments médiévaux survivants, entrecoupés de vestiges romains et vikings et d'architecture géorgienne.


Étymologie

Le mot Viking a été introduit à la langue anglaise avec des connotations romantiques au XVIIIe siècle. Cependant, les étymologues font remonter le mot aux écrivains anglo-franques, qui ont fait référence à “vikingr” comme “une personne qui entreprend des raids et des pillages”, comme dans le Saga d'Egil Skallagrimsson.

En vieux norrois, le vikingr, étaient des hommes de la Vik. Viken était l'ancien nom de la région bordant le Skagerrak, d'où sont originaires les premiers marchands-guerriers nordiques. Le comté suédois bordant le Skagerrak, qui s'appelle maintenant Bohuslän, était, avant la construction de la forteresse de Bohus, également appelé Vikland. Vikland faisait autrefois partie du district nordique de Viken. Plus tard, le terme, Viking, est devenu synonyme d'« expédition navale » ou de « raid naval » et de viking était membre de ces expéditions. Dans les langues scandinaves courantes, le terme Viking s'applique aux personnes qui sont parties en expédition viking, que ce soit pour des raids ou du commerce. Le mot Væringjar lui-même est considéré en Scandinavie comme d'origine vieux norrois, apparenté au vieil anglais Forgenga (littéralement, un explorateur ou un rover).

Une deuxième étymologie suggère que le terme est dérivé du vieil anglais, wic, c'est-à-dire "ville commerçante" (apparenté au latin vicus, “village”). En vieil anglais, le mot essuyer apparaît d'abord dans le poème anglo-saxon, Widsith, qui date probablement du IXe siècle. En vieil anglais et dans les écrits d'Adam von Bremen (- mort en 1081), le terme fait référence à un pirate. Indépendamment de ses origines possibles, le mot était utilisé plus comme un verbe que comme un nom, et connotait une activité et non un groupe distinct d'individus. « Go Viking » était nettement différent des missions maritimes nordiques d'échange et de commerce.

En anglais et dans de nombreuses autres langues, Viking peut également avoir été utilisé pour désigner les Scandinaves de l'ère viking en général. Par exemple, les commerçants et les pillards de l'époque originaires de la côte orientale de la mer Baltique ont été mentionnés pour la première fois dans les sagas islandaises sous le nom de vikings estoniens (norvégien :Vikinger fra Estland).

Le mot a disparu en moyen anglais, et a été réintroduit comme Viking pendant le romantisme du XVIIIe siècle (le « renouveau viking »), avec des accents héroïques de « guerrier barbare » ou de noble sauvage. Au cours du vingtième siècle, le sens du terme a été élargi pour désigner non seulement les pillards, mais aussi toute la période où il est maintenant, quelque peu déroutant, utilisé comme nom à la fois dans le sens original de pillards, guerriers ou navigateurs, et pour désigner la population scandinave en général. En tant qu'adjectif, le mot est utilisé dans des expressions telles que “âge viking,” “culture viking,” “colonie viking,” etc., se référant généralement à la Scandinavie médiévale.


Histoire des Vikings en Irlande

Les Vikings ont d'abord tourné leur attention vers l'Irlande au 8ème siècle. Ils sont venus de Scandinavie et ont commencé par piller un monastère sur l'île de Rathlin sur la côte nord-est. Ce premier raid a été enregistré dans les manuscrits historiques des Annales des Quatre Maîtres en 795 après JC.

Les attaques et les raids se sont poursuivis et intensifiés vers 820 après JC. Les guerriers vikings se sont déplacés plus à l'intérieur des terres, attaquant de nombreuses colonies en cours de route et faisant des captifs.

Ils ont commencé à construire des camps et à s'installer dans la région. La colonie viking de Dublin a été fondée en 841 après JC. Ils ont continué à s'étendre dans les régions voisines, établissant le royaume nordique de Dublin, ainsi que d'autres colonies à Annagassan, Cork, Limerick, Cork et Waterford.

Une autre vague de Vikings est arrivée en 851 après JC dans une expédition de 140 navires et a également voyagé à Dublin. Leur arrivée a été enregistrée dans les Annales des Quatre Maîtres : « Les païens noirs sont venus à Áth Cliath, ont fait un grand massacre des étrangers aux cheveux blonds et ont pillé le campement naval, à la fois des personnes et des biens. Les païens noirs ont fait un raid sur Linn Duachaill, et un grand nombre d'entre eux ont été massacrés.

Ils établissent des alliances avec d'autres rois irlandais et revendiquent la royauté de Dublin.

En 902, deux rois gaéliques, mac Muirecáin le roi de Leinster et Máel Findia mac Flannacáin roi de Brega ont lancé une attaque contre la colonie viking de Dublin, forçant Ímar, le roi viking de Dublin, à fuir l'Irlande avec ses partisans, abandonnant la plupart des leurs navires.

Cependant, ce n'était pas la fin de l'ère viking en Irlande, car, en 914 après JC, une nouvelle flotte viking est apparue dans le port de Waterford et a rapidement établi Waterford, Cork, Dublin, Wexford et Limerick, ainsi que de nombreuses autres villes côtières.


#2. Prieuré de Lindisfarne, Northumberland

Quoi: Le prieuré de Lindisfarne se trouve sur l'île Sainte et est l'une des attractions touristiques les plus célèbres du nord-est de l'Angleterre. C'est là que les Vikings ont débarqué pour la première fois en 793 après JC. Il est rempli de vastes ruines des bâtiments du monastère anglo-saxon où vivaient les moines car il est considéré comme un centre très important du christianisme primitif. Aujourd'hui, elle est toujours considérée comme un lieu de pèlerinage pour les sites patrimoniaux. On pourra voir des sculptures détaillées, voir le Viking Domesday Sone et en apprendre davantage sur les détails des raids vikings. Vous pouvez également pique-niquer dans ce quartier historique.

Où: Northumberland, Angleterre du Nord-Est

Coût/heures : Adultes 6,30 £ (8 $), enfants de moins de 16 ans 3,80 £ (5 $) – Moins de 5 ans gratuit / 10h – 16h tous les jours.


Contenu

Les premiers jours Modifier

La ville moderne de Weymouth est née des deux colonies de Weymouth et Melcombe Regis, sur les côtés opposés du port de Weymouth dans le Dorset. Le plus ancien des deux, du côté sud, était appelé Weymouth dès le Xe siècle, dans le cadre de la paroisse de Wyke Regis, et en 1252 était devenu un arrondissement à charte et un port de mer établi, faisant le commerce du vin importé. Melcombe Regis, du côté nord, a été noté pour la première fois au 11ème siècle. Il s'est développé séparément à partir du milieu du XIIe siècle et en 1310 était un port de laine agréé. [2] [3] Mais les raiders français ont trouvé le port si accessible qu'en 1433 l'agrafe a été transférée à Poole. [4] On pense que Melcombe Regis est le premier port où la peste noire est entrée en Angleterre en juin 1348, peut-être à bord d'un navire à épices ou d'un navire militaire. [5]

Au début de leur histoire, les deux villes étaient rivales pour le commerce et l'industrie, et de nombreuses disputes ont éclaté sur l'utilisation du port. En 1571, la reine Elizabeth I est devenue si fatiguée de la pétition qu'elle a uni les deux villes dans un acte du Parlement, pour former un double arrondissement de Weymouth et Melcombe Regis. Les deux villes sont devenues connues sous le nom de Weymouth, bien que Melcombe Regis en soit le centre principal. [6] Les villages d'Upwey, Broadwey, Preston, Wyke Regis, Chickerell, Southill, Radipole et Littlemoor font depuis partie de la zone bâtie. [3]

Le roi Henri VIII fit construire deux Forts Devices pour protéger la côte sud du Dorset des invasions dans les années 1530 : le château de Sandsfoot à Wyke Regis et le château de Portland à Castletown. L'érosion côtière a forcé l'abandon de Sandsfoot dès 1665 et des parties sont depuis tombées dans la mer. [3] [7] En 1635, une centaine d'émigrants de la ville traversent l'océan Atlantique à bord du navire Charité et s'installe à Weymouth, Massachusetts. [8] Plus de citadins ont émigré vers les Amériques pour soutenir la population de Weymouth, Nouvelle-Écosse et Salem, Massachusetts appelé alors Naumking. [9]

Guerre civile Modifier

Pendant la guerre civile anglaise, le contrôle de Weymouth a changé plusieurs fois et la ville a été très endommagée en conséquence. Lorsque le conflit éclata pour la première fois en 1642, Weymouth était occupée pacifiquement par des parlementaires, mais elle fut capturée en août de l'année suivante par 2 000 cavaliers royalistes et détenue jusqu'en juin 1644, date à laquelle elle fut reprise. [2] [10] Environ 250 personnes ont été tuées dans la conspiration locale de Crabchurch lorsque des résidents sympathiques ont laissé des soldats royalistes entrer dans la ville en février 1645. [10] Elle a été reprise plus tard ce mois-là et est restée entre les mains des parlementaires pour le reste de la guerre, malgré un siège prolongé. [11]

La station est l'une des premières destinations touristiques modernes, après que le frère du roi George III, le duc de Gloucester, y ait construit une grande résidence, Gloucester Lodge, et y ait passé l'hiver doux en 1780 [12] le roi a fait de Weymouth sa résidence de vacances d'été à quatorze reprises. entre 1789 et 1805, [13] s'aventurant même dans la mer dans une machine à se baigner. En reconnaissance de son mécénat, en 1810, une statue peinte a été construite sur le front de mer. Connue simplement sous le nom de statue du roi, elle a été entièrement rénovée en 2007/8. [2] [14] Un deuxième hommage à George III, accompli deux ans plus tôt en 1808, est le cheval blanc monté à Osmington. Conçu par l'architecte local James Hamilton et taillé dans la colline de craie par des soldats sous sa direction, la figure mesure 280 pieds (85 m) de long sur 323 pieds (98 m) de haut. [15]

Pendant les guerres de la Révolution française et napoléonienne, Weymouth a commencé à prendre une certaine importance militaire : en 1795, la Caserne Rouge a été construite pour les troupes de cavalerie stationnées à Nothe. Ils ont été gravement endommagés en 1798 par un incendie [3] et les travaux ont commencé sur de nouveaux bâtiments et une place d'armes à Radipole. Ces locaux pouvaient abriter 953 officiers et hommes ainsi que 986 chevaux. [16] La Caserne Rouge est reconstruite en 1801 et réservée à l'infanterie. [3] La militarisation de la ville s'est poursuivie pendant l'ère victorienne, avec le début des travaux sur le port de Portland en 1849. Construit spécifiquement pour accueillir la nouvelle marine à vapeur, le projet a été achevé en 1872. [17] Entre 1860 et 1872, le fort de Nothe a été construit à l'entrée du port de Weymouth, surplombant le nouveau port de Portland. [18]

La popularité de Weymouth, à la fois comme port de commerce et comme destination de vacances, a également augmenté au cours de cette période et l'arrivée du chemin de fer en 1857 a stimulé les deux industries. [6] La Royal National Lifeboat Institution a stationné un canot de sauvetage à Weymouth pour la première fois le 26 janvier 1869. Un hangar à bateaux a été construit avec une cale de halage près du port et est toujours utilisé, bien que le canot de sauvetage soit maintenant amarré à un ponton. [19] En 1887, pour marquer la cinquantième année du règne de la reine Victoria, une horloge du jubilé multicolore a été érigée sur l'esplanade. [20]

Les temps modernes Modifier

Pendant la Première Guerre mondiale, environ 120 000 membres des corps d'armée australiens et néo-zélandais se sont convalescents à Weymouth après avoir été blessés à Gallipoli ou sur d'autres théâtres de la guerre. Les camps militaires existants et le climat doux en ont fait un endroit idéal. La plupart des soldats ont été rapatriés en 1919, certains sont restés et ont épousé des femmes locales. [21]

L'importance militaire de Weymouth en a fait une cible pour les bombardements allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Les raids aériens ont détruit 1 200 habitations civiles et tué 76 civils, et la rue principale a été si gravement endommagée qu'une grande partie a dû être démolie après la guerre. [2] [22] En septembre 1942, le premier essai à grande échelle de la bombe rebondissante a été effectué à l'ouest de la ville, sur la lagune derrière Chesil Bank. [23] [24] Des dizaines de milliers de troupes alliées ont quitté Weymouth le jour J, à destination des plages de Normandie qui comprenaient Omaha et Utah. À la fin du conflit en Europe, 517 816 soldats et 144 903 véhicules étaient passés par le port. [2]

Le lendemain de la guerre fut une période difficile pour Weymouth qui, comme d'autres stations balnéaires, n'était pas considérée comme une priorité pour les investissements du gouvernement. [2] En 1960, Southampton a arrêté les services vers les îles Anglo-Normandes, laissant Weymouth comme le lien principal du Royaume-Uni avec les îles. Une liaison construite en 1972 et la mise en place d'un service voyageurs vers Cherbourg en 1974 contribuent à relancer davantage la ville. [25] Au cours des années 1970, les vacances à forfait bon marché à l'étranger ont entraîné une réduction du commerce touristique de la ville et le commerce portuaire a également subi une baisse, mais le nombre de passagers du ferry a continué d'augmenter et en 1980, un nouveau terminal avec des installations améliorées a été construit. [6] [25] À partir de 1990, la demande de plus gros navires a forcé les ferries transmanche à transférer vers de plus grands ports, comme Poole le dernier quittant Weymouth en 2015. [2] [25] [26]

Le district de Weymouth et Portland a été formé le 1er avril 1974 en vertu du Local Government Act 1972 et a fusionné l'arrondissement de Weymouth et Melcombe Regis et le district urbain voisin de Portland. Dans le cadre des réformes du gouvernement local le 1er avril 2019, le district a été aboli et Weymouth est désormais administré par le conseil du Dorset au niveau le plus élevé, et le conseil municipal de Weymouth (successeur du conseil de district) au niveau le plus bas. [27] [28]

Weymouth, Portland et le district de Purbeck sont dans la circonscription parlementaire du Sud Dorset qui élit un député : depuis 2019, Richard Drax (Conservateur). [29] Dorset Sud était le siège travailliste le plus marginal aux élections générales de 2001, remporté par 153 voix. [30] [31] Jim Knight s'attendait à avoir une élection 2005 difficile, pourtant il a gagné avec une marge de 1 812 voix — c'était en contraste avec d'autres domaines, où le travail a subi une baisse de popularité. [30] Cela a été aidé par une campagne anti-conservatrice de haut niveau par le musicien Billy Bragg. [32] Le siège a été remporté auprès des travaillistes par Richard Drax pour les conservateurs aux élections générales de 2010, et détenu par lui en 2015 [33] 2017 [34] et 2019. [29]

Weymouth et Portland sont jumelées avec la ville de Holzwickede en Rhénanie du Nord-Westphalie, en Allemagne depuis 1986, [35] et la ville française de Louviers, dans le département de l'Eure en Normandie, depuis 1959. [36]

Weymouth est construit sur du sable faible et des roches argileuses qui, dans la plupart des endroits le long de la côte du Dorset, à l'exception des bandes étroites de Lulworth Cove, Swanage et Durdle Door, ont été érodées et transportées. [37] Cette roche faible a été protégée à Weymouth par la plage de Chesil et la forte île calcaire de Portland qui se trouve au large, à 3 kilomètres (2 mi) au sud de Wyke Regis. L'île affecte les marées de la région, produisant une double marée basse dans la baie de Weymouth et le port de Portland. [38] [39] Le marnage maximum est petit, à environ 2 mètres (7 pieds). [39]

Il y a deux lacs dans l'arrondissement, tous deux désignés réserves naturelles par la Société royale pour la protection des oiseaux (RSPB) : le lac Radipole dans le centre-ville et Lodmoor entre le centre-ville et Preston. Le lac Radipole, la plus grande réserve naturelle, et l'embouchure de la rivière Wey avant qu'elle ne se jette dans le port de Weymouth, sont des habitats importants pour les poissons et les oiseaux migrateurs, ainsi que pour plus de 200 espèces de plantes. Radipole est une attraction touristique importante et la plage de Weymouth est située très près du centre-ville principal.[40] Il y a 11 Sites d'Intérêt Scientifique Spécial dans l'arrondissement, qui couvrent une superficie de 1 979 acres (801 ha), et il y a 37 autres Désignations de Conservation de la Nature. [41]

Située approximativement à mi-chemin, Weymouth est une ville porte d'entrée de la côte jurassique. Les 155 kilomètres (96 mi) de la côte du Dorset et de l'est du Devon sont un site du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture qui est important pour sa géologie et ses reliefs. [42] Le South West Coast Path a deux itinéraires autour de Weymouth et Portland - un autour de sa côte et un le long des South Dorset Downs, ce qui réduit la longueur du chemin de 31,0 kilomètres (19,3 mi). La crête abrupte de craie, connue localement sous le nom de Ridgeway, sépare Dorchester et Weymouth. [43]

Weymouth est la plus grande ville de la région, plus grande que la ville du comté de Dorchester, qui se trouve à 11 kilomètres (7 mi) au nord, et est donc un centre d'activité pour la population voisine. [44] L'esplanade de Weymouth est composée de terrasses géorgiennes, qui ont été converties en appartements, magasins, hôtels et maisons d'hôtes. [42] Les bâtiments ont été construits pendant les périodes géorgienne et de régence entre 1770 et 1855, conçus par des architectes tels que James Hamilton et ont été commandés par de riches hommes d'affaires. [3] Ces terrasses forment un long arc continu de bâtiments qui font face à la baie de Weymouth le long de l'esplanade, qui abrite des statues de Victoria, George III et Sir Henry Edwards, député de l'arrondissement de 1867 à 1885, et deux guerres mémoriaux. [2] [45]

Au centre de la ville se trouve le port de Weymouth, séparant les deux zones de Melcombe Regis (le centre-ville principal) et de Weymouth (le côté sud du port) l'une de l'autre. Depuis le XVIIIe siècle, ils sont reliés par des ponts successifs sur la partie la plus étroite du port. L'actuel Pont de la Ville, construit en 1930, est un pont basculant levant permettant aux bateaux d'accéder à l'arrière-port. [2] [46]

Le sable et l'argile sur lesquels Weymouth est construit sont très bas - de vastes zones se trouvent sous le niveau de la mer, ce qui a permis aux zones orientales de la ville d'être inondées lors de tempêtes de basse pression extrême. [47] Dans les années 1980 et 1990, une digue a été construite autour du port de Weymouth et le long de la route côtière à Preston, un épi en enrochement à Greenhill et l'alimentation de la plage jusqu'à Preston ont créé une large plage de galets artificiellement nivelée, pour garantir que la faible -les terres situées autour de Lodmoor ne sont pas inondées. [48] ​​Les défenses à Preston, le terminal de ferry étendu et l'élargissement de l'esplanade ont changé le régime des sédiments dans la baie de Weymouth, rétrécissant la plage de Greenhill et élargissant les sables de Weymouth. Une étude menée dans le cadre du réaménagement du complexe Pavillon a montré que la marina proposée contribuera légèrement à cet effet, mais le sable dragué hors de la marina pourrait être utilisé pour élargir la plage jusqu'à 40 mètres (130 pi). [49]

Climat Modifier

En raison de sa situation sur la côte sud-ouest de l'Angleterre, Weymouth a un climat tempéré (classification climatique de Köppen Cfb), avec une petite variation des températures journalières et annuelles. La température moyenne annuelle de 1981 à 2010 était de 11,2 °C (52,2 °F). [50] Le mois le plus chaud est août, qui a une plage de température moyenne de 14,1 à 20,1 °C (57,4 à 68,2 °F), et le plus frais est février, qui a une plage de 3,7 à 8,4 °C (38,7 à 47,1 °C). F). [50] Les températures maximales et minimales tout au long de l'année sont supérieures à la moyenne de l'Angleterre, [51] et Weymouth se trouve dans la zone de chaleur 1 de l'American Horticultural Society (AHS). février à 17,2 °C (63,0 °F) en août, la moyenne annuelle est de 11,8 °C (53,2 °F). [52]

Les jours avec de la neige couchée sont rares : en moyenne de zéro à cinq jours par an [53] La plupart des hivers ont un jour ou moins avec de la neige couchée. Il peut neiger ou grésiller en hiver, mais il s'installe rarement au sol. Les zones côtières basses de la côte sud de l'Angleterre, comme Weymouth, connaissent des hivers plus doux que le reste du Royaume-Uni. [54] La température la plus basse de -9,8 °C (14,4 °F) a été enregistrée le 13 janvier 1987. [55] La saison de croissance à Weymouth dure plus de 310 jours par an, [56] [D] et l'arrondissement est dans la zone de rusticité 9b. [57] [F]

Weymouth et Portland ont l'un des climats les plus ensoleillés du Royaume-Uni, ainsi que de nombreuses villes de la côte sud. [42] [58] [59] La station balnéaire a connu une moyenne de 1869,8 heures d'ensoleillement par an entre 1981 et 2010, [50] ce qui représente 43 % du maximum possible, [C] et 40 % au-dessus de la moyenne du Royaume-Uni de 1339,7 heures. [60] Décembre est le mois le plus nuageux (62,9 heures de soleil), novembre le plus humide (88,7 millimètres (3,5 pouces) de pluie) et juillet est le mois le plus ensoleillé et le plus sec (243,6 heures de soleil, 35,9 millimètres (1,4 pouces) de pluie ). [50] Les totaux d'ensoleillement pour tous les mois sont bien au-dessus de la moyenne du Royaume-Uni, [60] et les totaux de précipitations mensuelles tout au long de l'année sont inférieurs à la moyenne du Royaume-Uni, en particulier en été [60] cet été, le minimum de précipitations n'est pas connu loin de la côte sud de l'Angleterre. [58] Les précipitations annuelles moyennes de 730,3 millimètres (28,8 pouces) sont bien inférieures à la moyenne britannique de 1 125 millimètres (44,3 pouces). [60]

Les données climatiques pour Weymouth
Mois Jan fév Mar avr Peut juin juil août SEP oct nov déc Année
Moyenne élevée °C (°F) 8.6
(47.5)
8.4
(47.1)
10.2
(50.4)
12.3
(54.1)
15.3
(59.5)
17.7
(63.9)
19.7
(67.5)
20.1
(68.2)
18.4
(65.1)
15.2
(59.4)
11.8
(53.2)
9.2
(48.6)
13.9
(57.0)
Moyenne quotidienne °C (°F) 6.4
(43.5)
6.1
(43.0)
7.6
(45.7)
9.3
(48.7)
12.2
(54.0)
14.7
(58.5)
16.8
(62.2)
17.1
(62.8)
15.5
(59.9)
12.7
(54.9)
9.5
(49.1)
6.9
(44.4)
11.2
(52.2)
Moyenne basse °C (°F) 4.1
(39.4)
3.7
(38.7)
4.9
(40.8)
6.2
(43.2)
9.1
(48.4)
11.7
(53.1)
13.9
(57.0)
14.1
(57.4)
12.5
(54.5)
10.2
(50.4)
7.2
(45.0)
4.6
(40.3)
8.5
(47.3)
Précipitations moyennes mm (pouces) 78.5
(3.09)
58.3
(2.30)
58.0
(2.28)
49.4
(1.94)
44.7
(1.76)
40.2
(1.58)
35.9
(1.41)
50.0
(1.97)
55.8
(2.20)
85.3
(3.36)
88.7
(3.49)
85.5
(3.37)
730.3
(28.75)
Jours de pluie moyens (≥ 1 mm) 13.0 9.9 9.4 8.3 8.4 7.0 6.6 7.5 7.9 11.5 12.4 12.4 113.9
Heures d'ensoleillement mensuelles moyennes 66.8 91.1 133.6 200.3 228.5 229.1 243.6 227.7 175.5 126.3 84.3 62.9 1,869.8
Source : moyennes 1981-2010 pour la station climatique de Wyke Regis. Sources : Met Office [50] et Cefas [52]
Religion
(2011)
%
[61] [F]
bouddhiste 0.4
Christian 61.0
hindou 0.1
juif 0.1
musulman 0.5
Sans religion 29.3
Autre 0.7
Sikh 0.1
Non indiqué 7.9
Âge % [62]
0–17 18.6%
18–29 12.5%
30–59 37.9%
60–84 27.4%
85+ 3.3%

La population en milieu d'année de Weymouth en 2018 était de 53 068, [A] ce qui en fait le plus grand établissement du Dorset rural et le troisième plus grand au total, après Bournemouth et Poole. [1] [44] Une zone bâtie de 18,5 kilomètres carrés (4 600 acres), donne à la ville une densité de population de 2 868 personnes par kilomètre carré, dans 26 747 logements. [1]

Le nombre de résidents a augmenté régulièrement depuis les années 1970 et il y a un nombre supérieur à la moyenne de résidents âgés de 60 à 84 ans (27,4 %), mais c'est moins que la moyenne du Dorset de 30,2 %, et la proportion de personnes entre 18 et 59 ans est également au-dessus de la moyenne du Dorset. [62] La population est de 95,2% de Blancs britanniques, [1] légèrement en dessous de la moyenne du Dorset de 95,6%, [63] et bien au-dessus de la moyenne de l'Angleterre et du Pays de Galles de 80,5%. [61] [64] L'identité religieuse la plus courante à Weymouth et à Portland est le christianisme, à 61,0 %, ce qui est légèrement au-dessus de la moyenne de l'Angleterre et du Pays de Galles de 59,3 %. [61] Le groupe suivant est celui des personnes sans religion, à 29,3 %, légèrement au-dessus de la moyenne de 25,1 %. [61]

Population historique de Weymouth
Année 1901 1911 1921 1931 1941 1951 1961 1971 1981 1991 2001 2011
Population 19,843 22,324 24,556 22,188 38,527 37,099 41,045 42,370 45,090 48,350 50,920 52,266
Sources : SIG historique de Grande-Bretagne. [65] Conseil du comté de Dorset [62]

Le tourisme est important pour l'économie locale, employant 17 % de la main-d'œuvre locale. En 2019, plus de deux millions d'excursions d'une journée et 469 600 séjours plus longs ont rapporté 209 560 000 £ d'argent aux visiteurs dans la région de Weymouth et Portland. [66] La côte et les plages de Weymouth, les lacs, les musées, l'aquarium et deux centres commerciaux sont les principales attractions pour les visiteurs. L'hébergement des visiteurs se compose d'hôtels en bord de mer, de maisons d'hôtes autour du centre-ville, [42] et de sites de caravanes et de camping juste à l'extérieur de la ville, dont trois sites appartenant à Haven et British Holidays : Littlesea, Seaview et Weymouth Bay. [67]

En 2019, il y avait 2 160 unités commerciales dans la région de Weymouth et Portland, employant 18 000 résidents locaux. Le secteur le plus important était celui de la vente en gros, au détail et de la réparation, avec 17,66 % de toutes les entreprises locales. La construction et l'hébergement et les services de restauration étaient les deux secteurs les plus importants avec une part de 13,66 % chacun. La plupart des entreprises, 83,1 %, comptaient moins de neuf employés alors que seulement 0,5 % étaient de grande taille, employant plus de 250 personnes. [68] Deux des plus gros employeurs de la région sont le fabricant de pièces pour l'aérospatiale, FGP Systems, et l'entreprise de vente au détail de vêtements, New Look. [69] [70] [71]

Le port de Weymouth est long et étroit et a formé l'estuaire de la rivière Wey jusqu'à la construction d'un barrage en 1872, qui séparait les marigots du port du lac Radipole. Pendant des siècles, le port a été un terminal de passagers et un port de commerce et de fret : les marchandises traitées comprenaient la laine et les épices, et au 20ème siècle, les engrais et les voitures. [25] Les services de ferry transmanche ont cessé en 2015, mais le port est toujours un port en activité avec des quais, des zones de déchargement et une flotte de pêche, qui comptait en 2004 82 bateaux, capturant la plus grande masse de poissons d'Angleterre et la troisième plus grande du pays. Royaume-Uni. [25] [72] La pêche et le commerce de fret emploient moins de personnes dans la région depuis leur apogée au cours des siècles précédents, la flotte de pêche commerciale a été réduite à 32 navires mais, avec les bateaux affrétés, valait encore 4 millions de livres sterling par an en 2018. [25] [72] Les bateaux locaux proposent des excursions de pêche et de plongée, des croisières de plaisance le long de la côte jurassique et des sensations fortes vers l'île de Portland. [73] [74]

Le principal centre commercial du quartier se trouve à Melcombe Regis, composé de deux rues piétonnes (St. Thomas's et St. Mary's Street), de boutiques le long de l'esplanade et d'un nouveau quartier s'étendant de St. Thomas's Street au port, construit dans le années 1990. Il y a des magasins et des restaurants sur la place piétonne Hope Square et Brewers Quay, qui sont reliés au centre-ville par le pont de la ville et un petit service de traversier pour passagers à travers le port. [42] [75] En 2005, le centre-ville avait 292 magasins et 37 500 mètres carrés (404 000 pieds carrés) de surface au sol et il y avait 0,4 kilomètres carrés (100 acres) de zone industrielle dans la région. [62] Weymouth, Portland et Chickerell sont une zone Fairtrade depuis 2007 [76] et en mai 2013, les entreprises locales ont voté en faveur de la création du Weymouth Business Improvement District (BID). Comme d'autres BID situés au Royaume-Uni, il s'agit d'une initiative dirigée par les entreprises et soutenue par la législation gouvernementale qui permet aux entreprises locales de lever des fonds pour améliorer l'environnement commercial. [77]

La ville a subi une régénération considérable, en grande partie en prévision des Jeux olympiques d'été de 2012. Les travaux ont commencé en 2007 sur l'amélioration de l'esplanade : une place publique a été construite autour de la statue restaurée du roi George III, l'[[Art déco], un centre d'information touristique et un café ont été construits (2020), ainsi que des réparations et des peintures sur les bâtiments existants. Abris de style victorien et nouveaux kiosques saisonniers de café, un centre de sauvetage de plage (2020) et un pavillon d'art sur sable pour les sculptures de Mark Anderson. [78] D'autres modifications ont été apportées à la promenade, en particulier autour de zones clés telles que l'horloge du jubilé et le kiosque à musique de la jetée, avec l'introduction de nouveaux cafés et bars, un éclairage amélioré et des sièges avec des plantations, des fontaines et des arbres. [78] [79]

Les chiffres publiés par le ministère du Logement, des Communautés et des Gouvernements locaux, en 2014 et 2019, suggèrent que l'ancien arrondissement de Weymouth et Portland figurait dans le top 10 des quartiers les plus défavorisés du Royaume-Uni. Le centre de Weymouth et le domaine de Littlemoor étaient les pires quartiers de la ville. [80] [81] Bien que le chômage soit relativement faible, à un peu plus de 4 %, une grande partie du travail est saisonnier, à temps partiel et mal payé. [82] [83] [84]

Une initiative du gouvernement pour aider à redynamiser les économies balnéaires a été annoncée en 2015 et en 2019, Weymouth a reçu 3,79 millions de livres sterling du Coastal Communities Fund. [85] [86] L'argent aidera à la rénovation de la zone autour du quai de la ville proposée pour la première fois en 2006, les plans ont été abandonnés en faveur d'autres travaux avant les Jeux olympiques de 2012. [87] [88] En plus de l'embellissement et d'un meilleur accès, visant à attirer des visiteurs, il y aura des installations améliorées pour les pêcheurs, y compris des complexes sécurisés pour l'équipement et un stockage frigorifique accru pour les captures. [86]

Il y a plus de deux cents événements organisés tout au long de l'année dans l'arrondissement, [89] [90] y compris les festivals de feux d'artifice, [91] les courses de bateaux-dragons, [92] le beach-volley, [93] et le motocross, [94] et le carnaval annuel à la mi-août. [95] Weymouth est le seul port au monde à avoir accueilli trois fois le départ des Tall Ships Races [25] — en 1983, 1987 et 1994, la course de 1994 attirant 300 000 spectateurs. [96]

Le Pavilion Theatre a été construit en 1960 sur une péninsule de terres récupérées entre le port et l'esplanade, après que le Ritz Theatre ait été détruit par un incendie en 1954. [97] Le Pavilion appartenait et était exploité par Weymouth et le Portland Borough Council. pour les groupes communautaires locaux et les écoles, et l'organisation de divertissements saisonniers « de fin de jetée » et de spectacles et d'événements tout au long de l'année. Une proposition échouée de régénérer la zone en 2006, [88] a conduit le Conseil à annoncer la démolition du théâtre et le 31 mai 2013, il a fermé mais à la suite d'un processus d'appel d'offres formel, le théâtre a été loué à un homme d'affaires local et rouvert le 13 Juillet 2013. Weymouth Pavilion est maintenant exploité par Weymouth Pavilion CIC en tant qu'organisation à but non lucratif. [98]

La ville possède à la fois un musée général et un musée spécialisé. Le musée de Weymouth, situé dans la partie la plus ancienne de la ville, est situé dans une ancienne brasserie. Le bâtiment victorien est classé grade II et contient des artefacts des périodes romaine, Tudor et géorgienne, qui se rapportent à la ville et ses environs, y compris une collection de cartes et de documents historiques. [99] Le fort de Nothe était un fort côtier opérationnel de 1872 à 1956. C'est aujourd'hui un musée consacré à sa propre histoire et à celle de la défense côtière. [18]

Situés sur le même promontoire que le fort se trouvent les jardins de Nothe, un jardin informel d'arbres et d'arbustes établis. Une grande étendue d'herbe est un endroit populaire pour les jeux de ballon et les pique-niques tandis que d'autres zones sont utilisées pour un sentier naturel et une course d'orientation. [100] La course d'orientation a également lieu au Lodmoor Country Park, qui est proche du centre-ville et aussi le lieu d'une course hebdomadaire de 5 km. Les autres installations comprennent une salle de sport en plein air et une aire de jeux pour enfants. A côté se trouve la réserve naturelle des marais salants RSPB. [101] Les jardins plus formels, dans et autour de la ville, incluent le parc Radipole et les jardins Greenhill. [102]

Le centre Sealife de Weymouth, un zoo et parc d'aventure à la périphérie de la ville, compte plus de 1 000 exemples de vie aquatique et semi-aquatique, notamment des requins, des tortues, des loutres, des grenouilles et des pingouins. [103] [104] Le centre participe à un vaste programme d'élevage [105] et aide également à protéger les environnements marins à travers le monde grâce à son partenariat avec le Sea Life Trust. [106]

Weymouth a un certain nombre d'églises classées.

La gare de Weymouth est le terminus d'un itinéraire depuis Londres Waterloo, d'un itinéraire depuis Londres Paddington et d'un itinéraire depuis Westbury et Bristol. [107] Une station qui gérait le trafic touristique d'été a été démolie en 1986 après que ce trafic ait diminué. Une gare plus petite occupait une partie du site, le reste était consacré au développement commercial. [108] Les services vers Londres Waterloo ont commencé à fonctionner toutes les 30 minutes à partir de décembre 2007, mais les services passant par Bristol à Cardiff ont été réduits. [109]

Une caractéristique inhabituelle des chemins de fer à Weymouth était que jusqu'en 1987, les trains de ligne principale circulaient dans les rues et le long du tramway du port de Weymouth jusqu'à la station Quay à l'extrémité est du port, pour se connecter aux ferries vers l'Europe continentale. En raison de la baisse de l'activité, le trafic de marchandises a cessé en 1972, mais les services de passagers ont continué jusqu'en 1987. [110] La ligne a officiellement fermé en 2016 et en 2020, les travaux de suppression ont commencé. [111] [112]

Les services de bus locaux sont fournis par First Buses Wessex. Les itinéraires relient Weymouth à l'île de Portland, Dorchester, Poole, Wool, Beaminster, Axminster et vers d'autres villages et parcs de vacances de la ville. [107] Weymouth est relié aux villes et villages le long de la côte jurassique par la route X53, qui va d'Axminster à Weymouth, en passant par Lyme Regis, Charmouth, Bridport et Abbotsbury. De plus, More Buses propose un service d'été uniquement vers Durdle Door, Lulworth Cove, Wool, Dorchester, Wareham et Swanage. [107] [113]

La route A354 relie la ville à la route nationale A35 à Dorchester et se termine à Easton sur l'île de Portland. La route A353 s'étend à l'est de Weymouth au sud de Warmwell, où elle se connecte avec l'A352 à l'île de Purbeck et Wareham. La route B3157 s'étend à l'ouest de Weymouth au sud de Bridport où elle se termine et se connecte à l'A35. Weymouth est à environ 52 miles (83 km) au sud-est de l'autoroute M5 à la jonction 25 pour Taunton. [114]

Le 5 avril 2007, le conseil du comté de Dorset a accordé un permis de construire pour une route de secours à chaussée unique de 7 kilomètres (4 mi) au nord et un parc de stationnement incitatif de 1 000 places, pour un coût de 84,5 millions de livres sterling. [115] Les travaux ont commencé en 2008 et se sont achevés à la mi-2011. [115] [116] Au cours des fouilles archéologiques menées avant la construction de la route de secours, une fosse funéraire contenant 51 squelettes démembrés d'hommes vikings a été découverte sur Ridgeway Hill. [117]

Weymouth compte 14 écoles primaires et trois écoles secondaires. [118] Les trois écoles secondaires — All Saints Church of England Academy à Wyke Regis Budmouth Academy à Chickerell et Wey Valley Academy à Broadwey [118] — converties en académies à la suite de rapports Ofsted médiocres. [119] [120] [121] Wey Valley a été ajouté à la liste des écoles défaillantes du gouvernement en 2007 lorsque seulement 27% des étudiants ont obtenu 5 passes A * à C. [122] Après avoir constamment échoué à s'améliorer, l'école a fermé le 1er mai 2019. [123][123] Elle a rouvert le 1er juin 2019. ] et Wey Valley 863. [124]

En 2019, 35 % des élèves d'All Saints, 36 % des élèves de Budmouth et 21 % des élèves de Wey Valley ont atteint au moins cinq GCSE de A* à C, dont l'anglais et les mathématiques, en deçà de la moyenne nationale de 43 %. [119] [120] [121] À partir de 2016, les écoles en Angleterre ont été mesurées sur les progrès de leurs élèves plutôt que sur les résultats du GCSE, en mettant davantage l'accent sur l'avancement en anglais et en mathématiques. Les scores de Progress 8, pour les trois écoles, étaient inférieurs à la moyenne en 2019. [125] [126] [124]

Budmouth Academy possède également un centre de sixième qui comptait 257 étudiants en 2018, dont la grande majorité étudiaient pour le A-Level. Des formations professionnelles et professionnelles sont également proposées. [120] Le Weymouth College de Melcombe Regis est un établissement d'enseignement supérieur qui, en 2020, comptait environ 3 000 étudiants du sud-ouest de l'Angleterre et d'outre-mer. [127] Faisant partie du réseau des collèges de l'Université de Plymouth, le collège propose un large éventail de cours pratiques et académiques dans de nombreux sujets, allant des cours d'apprentissage aux cours de niveau universitaire à temps plein et à temps partiel. [127] [128]

Il existe trois écoles spéciales pour les enfants de tous âges : Arbor House School, Wyvern Academy et Westfield Arts College.[118]

Le recensement britannique de 2011 a enregistré que 77,5% des résidents de Weymouth et Portland de plus de 16 ans ont des qualifications, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne nationale britannique de 76,8% environ 22,5% des résidents adultes ont une qualification supérieure au niveau 4 [H] qui est inférieur à la Moyenne britannique de 27%. [129] [130]

La plage de sable et les eaux peu profondes de Weymouth sont utilisées pour nager et bronzer pendant la saison touristique, [42] et pour les événements sportifs de plage tout au long de l'année, [131] y compris le motocross de plage, [94] les championnats internationaux de handball [132] et le beach volley classique. [93] Le festival international de cerf-volant, tenu en mai de chaque année sur la plage de Weymouth, a attiré environ 40 000 spectateurs sur l'esplanade du monde entier. [133] [134]

Weymouth possède deux centres sportifs, l'un partagé par le collège et la communauté locale, comprenant deux salles de fitness et une grande salle de sport, l'autre, le centre sportif communautaire de Redlands, dispose d'installations intérieures et extérieures avec des terrains de football et de cricket. [135] Ce dernier abrite le Weymouth Cricket Club, qui est parrainé par des entreprises locales et fonctionne en partenariat avec les écoles voisines. [136]

Le club de football local, Weymouth F.C. ou « les Terras », sont en dehors de la Ligue de football mais, comme d'autres clubs hors ligue, ils sont devenus professionnels en 2005, [137] L'équipe a connu un certain succès à deux reprises en jouant au troisième tour de la FA Cup, le le plus haut niveau de compétition de clubs. [137] À la fin de la saison 2005-06, l'équipe a été promue championne de la Ligue nationale pour la première fois depuis 1989. Depuis sa relégation, à partir de 2020, elle est dans la Ligue nationale du Sud. [138] Le terrain des Terras est le Bob Lucas Stadium, sa fréquentation record est de 6 500 contre Nottingham Forest lors de la saison 2005-2006 de la FA Cup. [139] Jusqu'en 2010, les courses de motos sur speedway ont été organisées à côté du stade, le club a fermé à la suite de différends avec les propriétaires et l'équipe, les Wildcats, a déménagé à Poole. [140] [141] [142]

Sur les rives du port de Portland, à 3 kilomètres (2 mi) au sud de Wyke Regis, se trouve la Weymouth et la Portland National Sailing Academy, où se sont déroulées les épreuves de voile des Jeux olympiques et paralympiques de 2012. [143] Le lieu préexistant a été une considération majeure dans sa sélection. [143] Dans le cadre des plans de l'Agence de développement régional du sud-ouest de l'Angleterre pour réaménager la zone autour de l'académie, une nouvelle marina de 600 places et une extension avec plus d'installations sur place ont été construites. [144] Weymouth et Portland ont été l'un des premiers sites au Royaume-Uni à terminer la construction d'un site pour les Jeux Olympiques, car la construction a commencé en octobre 2007 et s'est terminée à la fin de 2008. [145]

Les eaux de Weymouth et de Portland sont reconnues par la Royal Yachting Association (RYA) comme l'une des meilleures d'Europe pour la voile. [146] [147] Des événements de voile locaux, nationaux et internationaux sont régulièrement organisés dans la baie, notamment les championnats du monde J/24 en 2005, les essais pour les Jeux olympiques d'Athènes de 2004, le championnat du monde de la Fédération internationale de voile (ISAF) en 2006, [148] ] la Coupe du monde de voile ISAF 2015, [149] le championnat du monde SAP 505 en 2016 [150] et le championnat du monde 2019 des catamarans internationaux de classe A. [151]

La baie de Weymouth est un site pour d'autres sports nautiques - le vent fiable est favorable au vent et au kitesurf. Les eaux abritées du port de Portland et près de Weymouth sont utilisées pour la pêche à la ligne, la plongée jusqu'aux épaves, la plongée avec tuba, le canoë-kayak, le jet ski, le ski nautique et la natation. [152]

Les nouvelles locales de la BBC proviennent de Projecteur à Plymouth et ITV West Country est la franchise de télévision locale d'ITV. [153] La télévision est reçue de l'émetteur de Stockland Hill [154] ou de l'un de ses trois émetteurs relais dans la ville (Wyke Regis, Bincombe Hill et Preston). [155] La réception est également possible dans certaines régions à partir de l'émetteur Rowridge, ce qui signifie que la ville est également couverte par les nouvelles locales de BBC South Today à Southampton et ITV Meridian. La région BBC South est également la variante BBC One par défaut attribuée aux codes postaux de Weymouth sur la télévision par satellite et ITV Meridian est la variante HD par défaut d'ITV reçue des émetteurs de relais Wyke Regis, Bincombe Hill et Preston. Le journal local est le Écho du Dorset. [156]

Weymouth a été utilisé comme lieu de tournage pour le cinéma et la télévision, en particulier l'esplanade qui figure en bonne place dans le film de 1958. La clé, [157] la version de 1967 de Loin de la foule déchainée, [158] et la production d'Horreur Marteau de 1963 les damnés. [159] Scènes du film d'aventure de la guerre de 1965 Les héros du télémark ont été abattus dans la baie. [160] D'autres films de guerre tournés dans les quartiers de la ville et des alentours sont Les briseurs de barrage (1954) [161] et l'adaptation de 2017 de Dunkerque. [162]

Les apparitions à la télévision incluent la série policière des années 1980 Les folies de Rockliffe, où Weymouth était le décor de la ville fictive de Maidenport. [163] Quelques scènes de la série Broadchurch y ont été tournés en 2014 [164] et en 2008, la ville a fait l'objet d'un épisode du feuilleton de la BBC EastEnders. [165]

Écrivains Modifier

Des écrivains notables sont associés à Weymouth et la région a influencé et apparaît dans leur travail. Avant d'être un auteur publié, Thomas Hardy a travaillé pour un architecte basé à Weymouth et il a visité et séjourné dans la ville à plusieurs reprises entre 1869 et 1872. [166] Le roman Sous l'arbre Greenwood y a été partiellement écrit. [167] Beaucoup de ses autres œuvres incorporent des caractéristiques de la ville et de ses environs : dans Le retour de l'indigène, un personnage décrit Weymouth comme un endroit où, « sur dix personnes, vous en rencontrez neuf amoureux ». L'esplanade, [168] Gloucester Lodge Hotel et Old Rooms figurent dans Hardy's La Trompette-Major (1880) [169] la ville a été rebaptisée "Budmouth" dans l'édition de 1895, pour amener le roman dans le "Wessex" fictif, [170] et Chesil Bank est mentionné dans Le bien-aimé (1897). [171]

Le roman de John Cowper Powys Sables de Weymouth (1934) se déroule à Weymouth, où l'écrivain ". était plus à la maison que partout ailleurs dans le monde". [172] La grand-mère paternelle de Powys vivait à Weymouth et la famille vivait dans la ville voisine de Dorchester de 1880 à 1885. [173] Lorsque Powys mourut en 1963, il fut incinéré et ses cendres dispersées sur l'eau autour de Chesil Banque [174]

Joseph Drew, homme d'affaires et propriétaire du journal local Les temps du sud, a vécu et travaillé à Weymouth. Il a écrit le roman historique La coupe empoisonnée, "un conte pittoresque du vieux château de Weymouth et de Sandsfoot" en 1876. [175] [176]

Le romancier Gerald Basil Edwards a passé les dernières années de sa vie à Weymouth. Dans la ville voisine d'Upwey, il a rencontré l'étudiant en art Edward Chaney, qui l'a encouragé à terminer Le livre d'Ebenezer Le Page. [177] [178]

Autres Modifier

L'architecte Sir Christopher Wren était député de Weymouth en 1702, et contrôlait les carrières voisines de Portland de 1675 à 1717. Il a conçu la cathédrale Saint-Paul et l'a fait construire à partir de la célèbre pierre de Portland. [179] Le célèbre artiste, Sir James Thornhill a été choisi pour décorer l'intérieur. Il est né à Weymouth au Cerf blanc public à Melcombe Regis et a également été député de la ville, en 1722. [180]

Lorsque HMS Marlborough navigué dans la baie d'Algésiras, pour soulager Gibraltar pendant le Grand Siège, il transportait à son bord deux natifs de Weymouth, le capitaine Taylor Penny et un aspirant nommé Joseph Spear. Ils étaient tous les deux encore à bord en 1782, lorsque Marlborough mena la ligne à la bataille des Saintes. [181] Taylor est devenu maire de Weymouth en 1785 tandis que Spear est devenu capitaine de la Royal Navy en 1809, commandant le HMS Souverain Royal et HMS Téméraire. [182]

Thomas Fowell Buxton, un réformateur social et abolitionniste, a été député de Weymouth de 1818 à 1835. Buxton était le chef du mouvement pour l'abolition de l'esclavage à la Chambre des communes britannique après la retraite de William Wilberforce en 1825. La route principale de la ville vers l'île de Portland est nommé d'après lui. Il passe devant Belfield House, son ancienne maison de Weymouth. [183]


Contenu

Whitby a été appelé Stréanshalc, Streneshalc, Streoneshalch, Streoneshalh, et Streunes-Alae à Lindissi dans les archives des VIIe et VIIIe siècles. Prestebi, du vieux norrois býr (village) et presta (des prêtres), est un nom du XIe siècle. Son nom a été enregistré comme Hwitebi et Witebi, du vieux norrois de hvitr (blanche) et býr (village), au XIIe siècle, Whitebi au XIIIe siècle et Qwiteby au 14ème siècle. [4]

Une abbaye

Un monastère a été fondé à Streanæshealh en 657 après JC par le roi Oswiu ou Oswy de Northumbrie, en guise d'action de grâce, après avoir vaincu Penda, le roi païen de Mercie. A sa fondation, l'abbaye était un « double monastère » anglo-saxon pour hommes et femmes. Sa première abbesse, la princesse royale Hild, fut plus tard vénérée comme une sainte. [5] L'abbaye est devenue un centre d'apprentissage et ici Cædmon le vacher a été « miraculeusement » transformé en un poète inspiré dont la poésie est un exemple de la littérature anglo-saxonne. L'abbaye devint le premier couvent royal du royaume de Deira et le lieu de sépulture de sa famille royale. Le synode de Whitby, en 664, établit la date romaine de Pâques en Northumbrie au détriment de la date celtique. [6]

Le monastère a été détruit entre 867 et 870 lors d'une série de raids par les Vikings du Danemark sous leurs chefs Ingwar et Ubba. Son site est resté désolé pendant plus de 200 ans jusqu'après la conquête normande de 1066. [4] Après la conquête, le domaine fut concédé à Guillaume de Percy qui, en 1078, fit don d'un terrain pour fonder un monastère bénédictin dédié à saint Pierre et sainte Hilda. . [7] Le don de William de Percy comprenait des terres pour le monastère, la ville et le port de Whitby et l'église St Mary et des chapelles dépendantes à Fyling, Hawsker, Sneaton, Ugglebarnby, Dunsley et Aislaby, cinq moulins dont Ruswarp, Hackness avec deux moulins et deux églises. [8] Vers 1128, Henri Ier accorda le bourg de l'abbaye à Whitby et la permission d'organiser une foire à la fête de Sainte Hilda le 25 août. Une deuxième foire a eu lieu près de la fête d'hiver de Sainte Hilda à Saint-Martin. Des droits de marché furent accordés à l'abbaye et descendirent avec la liberté. L'abbaye de Whitby capitula en décembre 1539 lorsque Henri VIII dissout les monastères.

En 1540, la ville comptait entre 20 et 30 maisons et une population d'environ 200. [9] Les bourgeois, qui avaient peu d'indépendance sous l'abbaye, tentèrent d'obtenir l'autonomie après la dissolution des monastères. Le roi a ordonné la rédaction de lettres patentes faisant droit à leurs demandes, mais cela n'a pas été mis en œuvre. En 1550, le Liberty of Whitby Strand, à l'exception de Hackness, fut accordé au comte de Warwick qui, en 1551, le céda à Sir John York et à son épouse Anne qui vendirent le bail aux Cholmley. [10] Sous le règne d'Elizabeth I, Whitby était un petit port de pêche. En 1635, les propriétaires de la liberté gouvernaient le port et la ville où 24 bourgeois avaient le privilège d'acheter et de vendre les marchandises apportées par voie maritime. La tenure de Burgage a continué jusqu'en 1837, quand par une loi du Parlement, le gouvernement de la ville a été confié à un conseil des commissaires d'amélioration, élus par les contribuables. [4]

À la fin du XVIe siècle, Thomas Chaloner a visité des usines d'alun dans les États pontificaux [11] où il a observé que la roche en cours de traitement était similaire à celle de son domaine de Guisborough. À cette époque, l'alun était important pour les usages médicinaux, pour le traitement du cuir et pour la fixation des tissus teints et les États pontificaux et l'Espagne maintenaient des monopoles sur sa production et sa vente. Chaloner a secrètement amené des ouvriers pour développer l'industrie dans le Yorkshire, et l'alun a été produit près de Sandsend Ness à 3 miles (5 km) de Whitby sous le règne de James I. [12] Une fois l'industrie établie, les importations ont été interdites et bien que les méthodes de sa production était laborieuse, l'Angleterre se suffisait à elle-même. [13] [14] Whitby s'est développé de manière significative en tant que port à la suite du commerce d'alun et en important du charbon du bassin houiller de Durham pour le traiter. [15]

Whitby a grandi en taille et en richesse, étendant ses activités à la construction navale utilisant du bois de chêne local. En 1790-1791, Whitby a construit 11 754 tonnes de navires, ce qui en fait le troisième plus grand constructeur naval d'Angleterre, après Londres et Newcastle. [16] Les taxes sur les importations entrant dans le port ont levé des fonds pour améliorer et étendre les jetées jumelles de la ville, améliorant le port et permettant d'autres augmentations du commerce. En 1753, le premier baleinier partit pour le Groenland et, en 1795, Whitby était devenu un important port baleinier. L'année la plus fructueuse a été 1814 lorsque huit navires ont capturé 172 baleines, et le baleinier, le Résolution's capture a produit 230 tonnes de pétrole. Les carcasses ont livré 42 tonnes d'os de baleine utilisés pour les « séjours » qui ont été utilisés dans le commerce de la corseterie jusqu'à ce que les changements de mode les rendent inutiles. [17] La ​​graisse était bouillie pour produire de l'huile destinée à être utilisée dans les lampes de quatre maisons à huile du côté du port. Le pétrole a été utilisé pour l'éclairage des rues jusqu'à ce que la diffusion de l'éclairage au gaz réduise la demande et que la Whitby Whale Oil and Gas Company se transforme en Whitby Coal and Gas Company. Avec la chute du marché des produits baleiniers, les prises sont devenues trop faibles pour être rentables et, en 1831, un seul baleinier, le Phénix, resté. [18]

Whitby a bénéficié du commerce entre le bassin houiller de Newcastle et Londres, à la fois par la construction navale et la fourniture de transport. Dans sa jeunesse, l'explorateur James Cook a appris son métier sur les charbonniers, transportant du charbon depuis le port. [19] HMS Effort, le navire commandé par Cook lors de son voyage en Australie et en Nouvelle-Zélande, a été construit à Whitby en 1764 par Tomas Fishburn en tant que transporteur de charbon nommé Comte de Pembroke. Il a été acheté par la Royal Navy en 1768, réaménagé et renommé. [20]

Whitby s'est développée en tant que ville thermale à l'époque géorgienne, lorsque trois sources de chalybeate étaient recherchées pour leurs qualités médicinales et toniques. Les visiteurs ont été attirés par la ville conduisant à la construction de « maisons d'hébergement » et d'hôtels, en particulier sur la falaise ouest. [4] Ensuite, en 1839, le Whitby and Pickering Railway reliant Whitby à Pickering et finalement à York a été construit et a joué un rôle dans le développement de la ville en tant que destination touristique. George Hudson, qui a promu le lien vers York, était responsable du développement du Royal Crescent qui a été en partie achevé. [21] Pendant 12 ans à partir de 1847, Robert Stephenson, fils de George Stephenson, ingénieur du Whitby and Pickering Railway, était le député conservateur de la ville promu par Hudson comme un collègue protectionniste. [22]

Le jais minéraloïde noir, vestiges compressés des ancêtres de l'arbre à singes, se trouve dans les falaises et sur les landes et est utilisé depuis l'âge du bronze pour fabriquer des perles. Les Romains sont connus pour l'avoir exploité dans la région. [23] [24] À l'époque victorienne, le jet a été amené à Whitby par un poney de bât pour en faire des objets décoratifs. Il était à l'apogée de sa popularité au milieu du XIXe siècle lorsqu'il a été préféré pour les bijoux de deuil par la reine Victoria après la mort du prince Albert. [25]

L'avènement des navires en fer à la fin du XIXe siècle et le développement des installations portuaires sur la rivière Tees ont entraîné le déclin des petits ports du Yorkshire. Les Moines-havre lancé en 1871 était le dernier navire en bois construit à Whitby, et un an plus tard, le port était envasé. [26] [27]

Le 30 octobre 1914, le navire-hôpital Rohilla a coulé, heurtant les rochers à portée de vue du rivage juste au large de Whitby à Saltwick Bay. Sur les 229 personnes à bord, 85 ont perdu la vie dans la catastrophe, la plupart sont enterrées dans le cimetière de Whitby. [28]

Lors d'un raid sur Scarborough, Hartlepool et Whitby en décembre 1914, la ville a été bombardée par les croiseurs de bataille allemands Von der Tann et Derfflinger. Lors de l'assaut final sur la côte du Yorkshire, les navires pointèrent leurs canons sur le poste de signalisation à l'extrémité du promontoire. Whitby Abbey a subi des dommages considérables lors de l'attaque, qui a duré dix minutes. L'escadre allemande responsable de la frappe s'est échappée malgré les tentatives de la Royal Navy. [29]

Au début du 20e siècle, la flotte de pêche occupait le port et peu de cargos utilisaient le port. Il a été revitalisé à la suite d'une grève aux quais de Hull en 1955, lorsque six navires ont été détournés et ont déchargé leurs cargaisons sur le quai du poisson. Endeavour Wharf, près de la gare, a été ouvert en 1964 par le conseil local. Le nombre de navires utilisant le port en 1972 était de 291, contre 64 en 1964. Du bois, du papier et des produits chimiques sont importés, tandis que les exportations comprennent l'acier, les briques de four et les portes. [30] Le port appartient et est géré par le conseil d'arrondissement de Scarborough depuis que les commissaires du port ont abandonné la responsabilité en 1905.

Un port de plaisance a été inauguré en 1979 en draguant le haut du port et en posant des pontons. L'industrie légère et les parkings occupent le terrain adjacent. Plus de pontons ont été achevés en 1991 et 1995. [31] Le Whitby Marina Facilities Center a été ouvert en juin 2010. [32]

Par une loi de 1837, le gouvernement de la ville fut confié à un conseil de commissaires à l'amélioration, élus par les contribuables. Un conseil local a été formé en 1872 et a duré jusqu'à ce que le conseil du district urbain de Whitby soit formé en vertu de la loi sur l'administration locale de 1894. 1832 retour d'un membre jusqu'à la Redistribution of Seats Act 1885. [4]

Depuis 1974, Whitby est administrée par le Scarborough Borough Council, l'un des sept conseils de district du North Yorkshire. [35] Aux fins du conseil d'arrondissement, la ville comprend trois quartiers, Mayfield, Streonshalh et Whitby West Cliff. Le conseil d'arrondissement est un district non métropolitain, responsable du logement, de l'aménagement, des loisirs et des loisirs, de la collecte des déchets, de la santé environnementale et de la perception des revenus. [36] Le North Yorkshire County Council est un comté non métropolitain offrant des services d'éducation, de transport, d'autoroutes, d'incendie, d'élimination des déchets, sociaux et de bibliothèque. [37] Au niveau de gouvernance le plus bas, Whitby a un conseil municipal qui, à des fins électorales et administratives, est divisé en six circonscriptions électorales représentées par 19 conseillers responsables des cimetières, des jardins familiaux, des aires de jeux et de l'éclairage public. Les élections au conseil municipal ont lieu tous les quatre ans. [38]

Au parlement britannique, la ville est représentée par un conservateur, Robert Goodwill, qui a été élu député de la circonscription de Scarborough et Whitby en 2010. [39] [40]

Religion

Dans les trois quartiers qui composent le district de Whitby dans le North Yorkshire, sur une population de 13 596, 10 286 ont déclaré que leur religion était chrétienne lors du recensement britannique de 2001. Il y avait 19 musulmans, 17 bouddhistes, 12 juifs, 3 sikhs et 499 personnes n'avaient aucune affiliation religieuse. [41] [42] [43]

L'église St Mary est une ancienne fondation, St Ninian's a ouvert ses portes à Baxtergate en 1778 et St John's, également sur Baxtergate, a été consacrée en 1850. St Michael's a été ouvert en 1856 et St Hilda's on the West Cliff a été construit en 1885. L'église catholique romaine dédié à Sainte Hilda a été construit en 1867 sur Baxtergate. [4] Il existe des lieux de culte pour les non-conformistes dont une Église réformée unie. Deux chapelles méthodistes ne sont plus utilisées. [44] La Mission to Seafarers maintient un ministère chrétien et possède une chapelle, une salle de lecture et des installations récréatives. [45]

Le tourisme soutenu par la pêche est le pilier de l'économie de Whitby dans une communauté isolée avec une infrastructure de transport médiocre et limitée par les contraintes de construction dans le parc national des North York Moors environnant. [48] ​​[49] L'économie est régie par les fortunes changeantes de la pêche, du tourisme et, dans une certaine mesure, de la fabrication. Les changements structurels ont conduit à des concentrations de privation, de chômage et de dépendance vis-à-vis des prestations. Le rétrécissement de la base d'emploi et la dépendance vis-à-vis des secteurs à bas salaires et à faible qualification ont entraîné le départ de groupes d'âge plus jeunes de la région. Il y a peu de créations d'entreprises et de petites et moyennes entreprises. Les personnes âgées qui font de plus en plus appel aux capacités de santé et de protection sociale de la région se sont installées dans la région. Les changements démographiques, l'isolement relatif de Whitby par rapport aux principaux secteurs de croissance de la région et le déclin des secteurs d'emploi traditionnels posent un défi économique. [50]

La ville dispose d'une variété d'hébergements indépendants, de gîtes, de caravanes et de campings, ainsi que de maisons d'hôtes, d'auberges, de chambres d'hôtes et d'hôtels. L'industrie du jet a décliné à la fin du 19ème siècle, mais huit magasins vendent des bijoux de jet, principalement comme souvenirs pour les touristes. [51] En 1996, Whitby West Cliff s'est qualifié pour un 'Tidy Britain Group Seaside Award'. La ville a reçu le prix "Best Seaside Resort 2006", par Lequel? Vacance magazine. [52]

Le port a une superficie totale d'environ 80 acres (32 ha) et est utilisé par des embarcations commerciales, de pêche et de plaisance. La pêche côtière, en particulier pour les crustacés et les poissons de ligne, a lieu le long de la côte. Les homards, les crabes bruns et les crabes velours sont importants pour la pêche locale. De mai à août, on trouve du saumon dans l'Esk et de petits bateaux non pontés sont autorisés à les pêcher au filet à l'entrée du port. Il y a environ 40 bateaux de pêche autorisés. Les prises commerciales ne sont plus du hareng, mais ont été remplacées par la morue, l'aiglefin et d'autres poissons pêchés à moins de 12 milles (19 km) de la côte. [53] Un marché aux poissons sur le quai fonctionne selon les besoins. [54] L'approvisionnement immédiat en poisson frais a donné lieu à une abondance de "chippies" dans la ville, y compris le Magpie Cafe que Rick Stein a décrit comme le meilleur fish and chips shop en Grande-Bretagne. [55]

Le projet Whitby Marina, financé conjointement par Scarborough Borough Council, Yorkshire Forward et le Fonds européen de développement régional, a été développé pour diversifier l'économie locale. [56] L'entreprise de construction navale restante, Parkol Marine, est une entreprise familiale située sur la rive est de la rivière. [57] Fondé en 1988, le chantier naval dispose de deux postes d'amarrage pour les nouvelles constructions et d'une cale sèche pour les réparations. [58] Le centre d'affaires de St Hilda fournit un espace de bureau pour une gamme d'entreprises. Whitby Business Park est un site de 49 acres (20 ha) situé près de la route A171, à 2 miles (3 km) du port à la périphérie sud de la ville. Les entreprises du parc comprennent Supreme Plastics, Whitby Seafoods et Botham's of Whitby, ainsi que les principaux détaillants, Homebase et Sainsbury's. [59]

La côte est a une capacité de production d'énergie conventionnelle limitée, mais Whitby est le port le plus proche d'un projet de développement sur Dogger Bank, idéalement placé pour fournir à l'industrie éolienne offshore des opérations et une logistique de soutien aux navires. [60] [61] Le parc éolien de Dogger Bank pourrait comprendre jusqu'à 2 600 turbines géantes de 120 m (400 pieds) couvrant plus de 850 000 ha. [62]

L'eau

Whitby se trouve sur la rivière Esk et possède un port utilisé pour l'expédition vers l'Europe, en particulier la Scandinavie, et il traite principalement des céréales, des produits sidérurgiques, du bois et de la potasse. Les navires limités à 3 000 tonnes de port en lourd peuvent accoster au quai, qui est capable de charger ou de décharger deux navires simultanément. À partir de 2004 [mise à jour] , 54 000 pieds carrés (5 000 m 2 ) d'espace de quai sont utilisés pour stocker des marchandises par tous les temps, avec un entrepôt de 17 000 pieds carrés (1 600 m 2 ). [63] [64]

La ville est desservie par la gare de Whitby qui est le terminus de la ligne Esk Valley de Middlesbrough, exploitée par Northern. C'était autrefois le terminus nord de la Whitby, Pickering et York Line. En 2007, le North Yorkshire Moors Railway a commencé un service d'été entre Pickering et Whitby exploité par des locomotives à vapeur, dans le prolongement de leur service de longue date Pickering-Grosmont. Le chemin de fer Scarborough and Whitby, qui suit une route panoramique le long de la côte, a été construit en 1885 et nécessitait la construction du viaduc en brique rouge de Larpool à travers la vallée d'Esk jusqu'à Whitby. [65] La ligne fermée à la suite de la hache Beeching en 1965, la plate-forme est maintenant utilisée comme sentier pédestre, piste cavalière et par les cyclistes. [66] Le Whitby, Redcar et Middlesbrough Union Railway avaient une gare à Whitby West Cliff et couraient près des falaises au nord de la ville. Il a ouvert en 1883 et fermé en 1958. [67]

Whitby est situé sur la route A171 de Scarborough à Guisborough, qui passait à l'origine par le pont tournant. Un pont de haut niveau sur la vallée d'Esk a été construit en 1980 pour éviter le pont et réduire la congestion dans le centre-ville. L'A174 accède aux villes côtières au nord et l'A169 traverse les landes jusqu'à Pickering.

Whitby est desservie par la ligne de bus Yorkshire Coastliner, opérant depuis Leeds, Tadcaster, York, Scarborough, Bridlington, Pickering et Malton, avec des correspondances au-delà du Yorkshire. [68] En 2018, cela a été élu la ligne de bus la plus pittoresque de Grande-Bretagne. [69] Arriva North East dirige des services de bus reliant Whitby à Scarborough et Middlesbrough.

La section côtière du sentier national de Cleveland Way, d'une longueur de 180 km, traverse Whitby. [70]

L'aéroport le plus proche, à environ 72 km de Whitby, est l'aéroport international de Teesside, qui dessert régulièrement l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol. [71]

Un large éventail de services de santé est fourni par le Whitby Community Hospital, anciennement géré par le Scarborough and North East Yorkshire Health Care NHS Trust et maintenant par le Humber NHS Foundation Trust. [72] En février 2018, il a été convenu de réaménager le site de l'hôpital pour un coût de 12 millions de livres sterling en un « centre de santé et de bien-être » avec un centre de soins d'urgence et 19 lits d'hospitalisation. [73]

Il y a cinq médecins généralistes et cinq dentistes dans la région. [74] [75] Le service d'ambulance du Yorkshire assure le transport hospitalier dans tout le Yorkshire. [76]

La caserne de pompiers de Whitby, gérée par le service d'incendie et de sauvetage du North Yorkshire, est dotée d'un équipage entre 8 h et 18 h. [77] Les deux postes de police de la ville sont fournis par la North Yorkshire Police Authority. [78] La station de sauvetage construite en 2007, sur la rive est, est exploitée par la Royal National Lifeboat Institution. Les membres d'équipage sont des bénévoles non rémunérés et la station dispose de deux canots de sauvetage, un canot de sauvetage côtier de classe D le Prieuré de Warter qui a été donné à la station en 2017, [79] et un canot de sauvetage toutes saisons de classe Trent, le George et Mary Webb. [80]

Les services de gestion des déchets du North Yorkshire County Council fournissent un centre de recyclage des déchets ménagers à Whitby Industrial Estate et exploitent une collecte hebdomadaire alternative des déchets ménagers, dans laquelle le type de déchets collectés alterne entre les déchets recyclables et les déchets de décharge. [81] [82] L'approvisionnement en eau, principalement de la rivière Esk, est traité à Ruswarp Water Treatment Works et distribué à partir de là par Yorkshire Water qui s'occupe également des égouts de la ville. [83] CE Electric UK est responsable de la fourniture d'électricité et Northern Gas Networks fournit du gaz par canalisation. [84] [85]

Whitby a un système scolaire à trois niveaux, primaire, intermédiaire (11-14) et Caedmon College (11-19), qui a été formé en 2014 à partir de la fusion de Caedmon School (11-14) et Whitby Community College (14-19 ). [86] L'école d'Eskdale continue de fonctionner comme une école intermédiaire, mais mène actuellement des consultations sur l'augmentation de sa tranche d'âge à 16 ans. En février 2018, le Caedmon College et l'école d'Eskdale ont convenu de se fédérer et de prévoir de fournir une opération conjointe de sixième année dans la ville. [87]

Les écoles primaires sont l'école primaire catholique St Hilda, l'école primaire communautaire Stakesby, l'école primaire West Cliff, l'école primaire communautaire Airy Hill et l'école primaire communautaire East Whitby. Le North Yorkshire County Council fournit des services d'éducation. [88]

L'école de formation à l'industrie de la pêche de Whitby et du district offre une formation aux nouveaux venus dans l'industrie de la pêche et aux pêcheurs expérimentés. [89]

Le pont tournant enjambant l'Esk divise les ports supérieurs et inférieurs et relie les côtés est et ouest de la ville. Whitby s'est développé comme un point de pont important de la rivière Esk et en 1351, l'autorisation a été accordée pour les péages à prendre sur le pont pour son entretien. En 1609, une étude pour un nouveau pont a été commandée tandis qu'en 1628, il a été décrit comme un pont-levis où les hommes ont soulevé des planches pour laisser passer les navires et les péages ont été perçus. Les poteaux du pont ont été reconstruits en pierre pour un coût de 3 000 £ en 1766. Cette structure a été remplacée par un pont à quatre arches entre 1833 et 1835, une arche en fonte pivotée pour permettre le passage des navires. [4] [93] Ce pont a été remplacé entre 1908 et 1909 par le pont tournant électrique actuel. [94]

Le pont a permis à la ville de s'étendre sur la rive ouest, tandis que la rive est, la Haggerlythe, est dominée par l'église St Mary et les ruines de l'abbaye de Whitby qui appartient à English Heritage. L'église Sainte-Marie est un bâtiment classé grade I sur le site d'une église saxonne. L'ancienne fondation de l'église date du XIIe siècle. Au fil du temps, il a été considérablement modifié et agrandi, mais conserve plusieurs caractéristiques, notamment des bancs de boîte. La falaise est est assez éloignée par la route de l'église, l'alternative est de gravir les 199 marches des "Church Stairs" ou d'utiliser le sentier appelé "Caedmon's Trod". [95] Les escaliers en pierre, qui ont remplacé les marches en bois d'origine, ont été construits il y a environ 200 ans et rénovés entre 2005 et 2006. Il y a des paliers qui assistaient à l'origine les porteurs de cercueils lors de leur voyage vers le cimetière au sommet de la falaise. [96]

Le port est abrité par les jetées est et ouest classées de grade II, chacune avec un phare et une balise. Le phare ouest, de 1831, est le plus haut à 84 pieds (25,5 m) et le phare est, construit en 1855, mesure 54 pieds (16,5 m) de haut. Sur l'extension de la jetée ouest se trouve une corne de brume qui sonne toutes les 30 secondes en cas de brouillard. [97] De nouvelles lumières ont été installées sur les tours du phare et les balises en 2011. [98] Le phare de Whitby, exploité par Trinity House, est situé à l'extérieur de la ville, au sud-est, sur Ling Hill.

Sur la falaise ouest se trouve une statue du capitaine James Cook qui a fait son apprentissage dans la ville, et une arche en os de baleine commémore l'industrie de la chasse à la baleine. [99] C'est la deuxième arche de ce type, l'original est conservé au Whitby Archives Heritage Centre. Près du port intérieur se trouve une statue commémorant William Scoresby Sr. (père de William Scoresby Jr.), concepteur du nid de pie. [100]

À la périphérie de la ville à l'ouest se trouve le château de Sneaton du XIXe siècle construit par James Wilson qui a vendu sa plantation de canne à sucre où il avait plus de 200 esclaves et a déménagé à Whitby. [101] A côté se trouve le prieuré Sainte-Hilda, [102] la maison mère de l'Ordre du Saint Paraclet. Le château servait d'école et est aujourd'hui un centre de congrès et un hôtel en association avec le prieuré.

Frank Meadow Sutcliffe a laissé une trace photographique de la ville, du port, de la pêche et des résidents à la fin de l'époque victorienne. Sa photographie la plus célèbre intitulée "Les rats d'eau" a été prise en 1886. Il est devenu célèbre internationalement comme un grand représentant de la photographie picturale. Il a exposé son travail à Tokyo, à Vienne, en France, aux États-Unis et en Grande-Bretagne, remportant plus de 60 médailles d'or, d'argent et de bronze. Il prend sa retraite en 1922 et devient conservateur du Whitby Museum. [103] La Royal Photographic Society l'a nommé membre honoraire en 1935. Une galerie de son travail est située sur Flowergate. [104]

Le parc Pannett a été construit sur un terrain acheté par un philanthrope et homme politique local, l'échevin Robert Pannett en 1902. Après sa mort en 1928, la fiducie qu'il a créée a créé un parc public et une galerie d'art. [105] En 1931, le Whitby Museum a été construit derrière la galerie par la Whitby Literary and Philosophical Society. Il contient une collection de l'histoire archéologique et sociale du jet et expose une "Main de gloire". [106] Les Amis de Pannett Park, formés en 2005, ont soumissionné avec succès pour une subvention du Heritage Lottery Fund afin de rénover le parc. [107] Il y a un canot de sauvetage à Whitby depuis 1802 et le vieux hangar à bateaux, construit en 1895 et utilisé jusqu'en 1957, est un musée présentant le Robert et Ellen Robson canot de sauvetage, construit en 1919. [108]

L'ancienne cérémonie Penny Hedge est célébrée la veille du jour de l'Ascension en commémoration d'une pénitence imposée par l'abbé aux chasseurs mécréants au Moyen Âge. [109] Les chasseurs utilisant un couteau coûtant un sou ont dû couper du bois à Eskdaleside et l'emmener au port de Whitby où il a été transformé en une haie qui survivrait à trois marées. Cette tradition est pratiquée chaque année du côté est du haut-port. [110]

Les Journal de Whitby a été fondée en 1854 par Ralph Horne, un imprimeur local. Les premiers numéros étaient des registres des visiteurs et des logements plutôt qu'un journal. [111] La publication est devenue un journal hebdomadaire en 1858, avec une courte période de publication deux fois par semaine entre 2000 et 2012. [112] Les stations de radio locales sont BBC Tees [113] et This is The Coast.

Le Pavilion Theatre construit dans les années 1870 à West Cliff accueille une série d'événements pendant les mois d'été. [114] Pendant plus de quatre décennies, la ville a accueilli la Whitby Folk Week et, depuis 1993, le Whitby Goth Weekend semestriel pour les membres de la sous-culture gothique. "Whitby Now" est un événement musical annuel mettant en vedette des groupes locaux dans le Pavillon qui a lieu depuis 1991. [115] Depuis 2008, le Festival du film Bram Stoker a lieu en octobre. [116]

La planche à voile, la voile et le surf ont lieu au large des plages entre Whitby et Sandsend [117] et la région est visitée par les plongeurs. Whitby dispose de diverses installations sportives, notamment des terrains de cricket et de football de la ville et des courts de tennis. Le sentier de longue distance de Cleveland Way suit la côte entre Saltburn et Filey en longeant la façade développée de Whitby.

La Whitby Regatta a lieu chaque année sur trois jours en août. [118] La compétition entre trois clubs d'aviron – Whitby Friendship ARC, Whitby Fishermen's ARC et Scarborough ARC – constitue l'épine dorsale du week-end. [118] L'événement s'est élargi pour inclure une foire sur la jetée, des démonstrations, des feux d'artifice et des démonstrations militaires - y compris le spectacle de l'équipe de démonstration de voltige Red Arrows de la Royal Air Force. [119]

Whitby Town F.C., formé en 1892, est un club de football semi-professionnel qui joue dans la Premier League du Nord au Turnbull Ground de 3 200 places sur Upgang Lane. [120]

Whitby Cricket Club existe depuis les années 1920 et est situé sur la falaise ouest de Whitby, sur le terrain Turnbull. [121] Deux équipes senior du samedi rivalisent dans la North Yorkshire & South Durham Cricket League [122] et une section junior joue dans la Derwent Valley Junior Cricket League. [123]

Les installations de golf vont du "pitch and putt" au Whitby Golf Club dont le parcours de golf de 18 trous est situé au sommet des falaises au nord-ouest de la ville. [124]

Littérature

La ville a une forte tradition littéraire, on peut même dire que la première littérature anglaise vient de Whitby comme Cædmon, le premier poète anglo-saxon connu [125] était un moine de l'ordre qui utilisait l'abbaye de Whitby pendant l'abbaye de St Hilda (657 –680). [126] [ source peu fiable ? ] Une partie du roman de Bram Stoker Dracula s'est déroulé à Whitby, incorporant des morceaux de folklore local, y compris l'échouage du navire russe Dimitri. Stoker a découvert le nom "Dracula" dans l'ancienne bibliothèque publique. Un universitaire a suggéré que Stoker avait choisi Whitby comme site de la première apparition de Dracula en Angleterre en raison du synode de Whitby, étant donné la préoccupation du roman pour le chronométrage et les conflits de calendrier. [127] [128] Elizabeth Gaskell a mis son roman Les amants de Sylvie en partie dans la ville qu'elle visita en 1859 [129] et Lewis Carroll séjourna au 5, East Terrace entre juillet et septembre 1854 : ses premières publications ont peut-être été publiées dans le Journal de Whitby. [130]

Charles Dickens est connu pour avoir visité Whitby, et dans une lettre de 1861 à son ami Wilkie Collins, qui était à l'époque à Whitby, Dickens dit :

De mon temps, ce curieux chemin de fer du Whitby Moor était d'autant plus curieux qu'on se tenait en équilibre contre un contrepoids d'eau, et qu'on le faisait comme Blondin. Mais en ces jours reculés, la seule auberge de Whitby se trouvait dans une arrière-cour, et les grottes de coquilles d'huîtres étaient la seule vue depuis la meilleure pièce privée. [131] [132]

Wilkie Collins est resté à Whitby pour travailler sur son roman, Sans nom. Il était accompagné de Caroline Graves, l'inspiratrice de La femme en blanc. [133] Mary Linskill est née dans une petite maison à Blackburn's Yard en 1840. Elle a atteint un large lectorat lorsque son deuxième roman, Entre bruyère et mer du Nord, a été publié en 1884. Son dernier roman Par pitié, a été publié à titre posthume en 1891. [134] James Russell Lowell, l'écrivain américain, a visité Whitby pendant qu'il était ambassadeur à Londres de 1880 à 1885, séjournant au 3 Wellington Terrace, West Cliff. [135] [136] Lors de sa dernière visite en 1889, il écrit :

C'est ma neuvième année à Whitby et l'endroit ne perd rien de son charme pour moi. [137]

G. P. Taylor, ancien vicaire de l'Église d'Angleterre à Whitby, est maintenant un auteur célèbre. Son livre le plus vendu Ombremancien se déroule à Whitby. Theresa Tomlinson, écrivaine de fiction historique et autre pour enfants et jeunes adultes, s'est retirée dans la ville. [138]

Le roman Possession : une romance de A. S. Byatt, se déroulant dans la ville, a été adapté en un long métrage de 2002 intitulé Possession avec Gwyneth Paltrow. [139]

Une série de romans policiers de James Whitworth se déroule à Whitby. Les deux premiers romans sont Disciple de la mort et La veille du meurtre. Ceux-ci ont été suivis par Bidding to Die, Better the Devil you Know et Murder on the Record.

Une trilogie de romans pour jeunes adultes, Les sorcières de Whitby, fait une grande partie du cadre et de l'histoire de la ville, embellissant les traditions locales tout en les incorporant dans le récit. L'auteur, Robin Jarvis, se souvient : « La première fois que j'ai visité Whitby, je suis descendu du train et j'ai su que j'étais dans un endroit très spécial.C'était une journée grise et bruineuse, mais cela ne faisait qu'ajouter à la beauté envoûtante et à l'atmosphère solitaire de l'endroit. En écoutant Carmina Burana sur mes écouteurs, j'ai exploré l'abbaye en ruine au sommet de la falaise. L'endroit était une inspiration fantastique. Dans Les sorcières de Whitby J'ai entremêlé de nombreuses légendes locales existantes, telles que l'effrayant Barguest, tout en inventant quelques-unes des miennes, notamment les aufwaders. » [140] Jarvis est retourné à Whitby pour son roman de 2016, Le pouvoir des ténèbres, le premier de la série The Witching Legacy.

Parmi les autres œuvres littéraires faisant référence à Whitby, citons :

  • La chanson de Caedmon par Peter Robinson[141]
  • Les cent quatre-vingt-dix-neuf étapes par Michel Faber[142]
  • Les résurrectionnistes par Kim Wilkins[143]
  • Les Brenda & Effie Mystères série de Paul Magrs (comprenant Jamais la mariée, Quelque chose emprunté, Rites conjugaux, Les Belles de l'Enfer). [144]
  • Mort au bord de la mer par Frances Brody[145]

Whitby est situé sur la côte est du Yorkshire face à la mer du Nord dans une vallée profonde à l'embouchure de la rivière Esk. C'est un point de transition depuis au moins l'époque médiévale et plusieurs ponts enjambent la rivière. Le pont actuel, construit en 1908, est un pont tournant d'une portée de 75 pieds (23 m) qui sépare les ports supérieur et inférieur qui ont une superficie totale d'environ 80,1 acres (32,40 ha). Les maisons sont construites en brique ou en pierre, souvent avec des toits de tuiles rouges, dans des rues étroites et pentues, des deux côtés de la rivière. [93]

La ville est entourée sur ses côtés terrestres par les landes du parc national des North York Moors et la mer du Nord la jouxte du côté maritime. Les zones côtières sont désignées comme faisant partie de la North Yorkshire et de la Cleveland Heritage Coast. [146] Cette partie de la côte, connue sous le nom de « Côte des dinosaures » ou « Côte des fossiles », mesure environ 56 km de long, s'étendant de Staithes au nord à Flamborough dans l'East Riding of Yorkshire. À Whitby, des empreintes de dinosaures sont visibles sur la plage. [147] [148] Les strates rocheuses contiennent des fossiles et des restes organiques, y compris le jet. Les fossiles comprennent les ossements pétrifiés d'un crocodile presque complet et un spécimen de plésiosaure mesurant 15 pieds 6 pouces (4,72 m) de long et 8 pieds 5 pouces (2,57 m) de large a été découvert en 1841. Les petits fossiles comprennent de nombreuses espèces d'ammonites , ou "pierres de serpent", de la formation de Whitby Mudstone (membre de schiste d'alun) et des nautiloïdes de Whitby Scar dans les couches inférieures des strates de lias. Le genre d'ammonite Hildoceras est nommé en l'honneur de Sainte Hilda de Whitby. [93] [149] Le Musée Rotunda à Scarborough a une collection complète de fossiles de la région.

Le port et l'embouchure de la rivière Esk se trouvent sur une faille géologique. Du côté est, la falaise est haute, 187 pieds (57 m), et se compose d'une alternance de couches de schiste, de grès et d'argile. [150] Du côté ouest, la falaise est beaucoup plus basse et a une profonde couverture d'argile à blocs sur une base de grès la rendant moins stable et susceptible de glisser. Les deux falaises s'érodent assez rapidement. [151]

"Pierres de serpent"

En Angleterre, le folklore des pierres de serpent est centré autour de Whitby et Keynsham dans le Somerset. La légende raconte que les fossiles étaient autrefois des serpents vivants qui étaient communs dans la région jusqu'au 7ème siècle après JC, lorsque l'abbesse saxonne St Hilda (614-680), chargée de fonder une abbaye à Whitby, a d'abord dû débarrasser la région des serpents. Elle l'a fait en lançant un sort qui les a transformés en pierre, puis les a jetés du haut des falaises. Les collectionneurs locaux et les marchands de fossiles sculptaient souvent des têtes sur des ammonites pour augmenter la valeur de la curiosité et améliorer les ventes. En 1935, trois pierres de serpent ont été incorporées dans les armoiries de Whitby.

La région a généralement des étés chauds et des hivers relativement doux. Les conditions météorologiques varient d'un jour à l'autre ainsi que d'une saison à l'autre. Sa latitude signifie qu'il est influencé par des vents majoritairement d'ouest avec des dépressions et leurs fronts associés, apportant un temps instable et venteux en particulier en hiver. Entre les dépressions il y a souvent de petits anticyclones mobiles qui amènent des périodes de beau temps. En hiver, les anticyclones apportent un temps froid et sec. En été, les anticyclones ont tendance à apporter des conditions sèches qui peuvent conduire à la sécheresse. Les deux influences dominantes sur le climat de la région de Whitby sont l'abri contre les pires vents d'ouest humides fournis par les North York Moors et la proximité de la mer du Nord. Des printemps tardifs et froids et des étés chauds sont une caractéristique de la région, mais il y a souvent des périodes de beau temps automnal. Les vents du large au printemps et au début de l'été apportent des brumes ou des nuages ​​de stratus bas (connus localement sous le nom de fret maritime) sur la côte et les landes. [152]

Le 5 janvier 2016, la ville est devenue « virtuellement coupée » après des crues éclair. [154] La police du North Yorkshire a averti dans la nuit du 4 janvier que la ville n'était accessible que par un seul itinéraire pour les véhicules 4x4. Il a exhorté les automobilistes à faire preuve d'une "extrême prudence" et à éviter la zone sauf "absolument nécessaire". [155]

Selon le recensement britannique de 2011, la paroisse de Whitby comptait 13 213 habitants répartis dans 6 097 ménages. [1] Dans le recensement britannique de 2001 du nombre total de 5 973 logements, 2 034 ont été loués et 3 939 étaient occupés par leur propriétaire. [156] Sur les 5 506 personnes économiquement actives âgées de 16 à 74 ans, 420 étaient au chômage. [157] Le nombre de personnes travaillant dans le secteur des services était de 4 113. [157] Environ 2 500 personnes étaient âgées de moins de 16 ans, 8 400 étaient âgées de 16 à 64 ans et 2 700 âgées de 65 ans et plus. [158] L'âge moyen de la population était de 41,78 ans. [158] Le nombre de personnes qui se rendent au travail en transport motorisé est de 3 134 [157] mais 2 190 ménages n'ont ni voiture ni camionnette. [159]

Changement de population

Remarque : Entre 1801 et 1925, Whitby comprenait Whitby, Ruswarp et une partie des paroisses civiles de Hawsker et (entre 1894 et 1925) la paroisse civile de Helredale, qui ont toutes été fusionnées le 1er avril 1925 dans la région actuelle de Whitby. [161]

Whitby est jumelée avec un certain nombre de villes à travers le monde. La plupart ont été visités par le capitaine Cook à bord de navires construits à Whitby – et l'un d'eux a été nommé d'après Whitby par des colons d'Angleterre.


Annexe 2. L'emplacement relatif de Rivington

Comme indiqué dans Domaines féodaux sur Tanith, Rivington et Tradetown semblent être assez proches l'un de l'autre. Tradetown est « une grande ville au bord de la rivière », et Trask et Harkaman font un voyage en avion pour la voir. De plus, Tradetown se trouve apparemment à l'est de Rivington, car lorsque leur reconnaissance est terminée et qu'ils repartent pour la maison, ils font à nouveau tourner l'avion vers l'ouest le long de la rivière.

Cela pourrait suggérer que la rivière coule vers l'est, de Rivington à Tradetown. Mais les rivières sont des « voies de transport naturelles », et Beam déclare que Rivington n'en longe aucune. Pour élever du bétail, cependant, il faut de l'eau, et les grandes plaines américaines se trouvent dans le bassin hydrographique du Mississippi/Missouri, avec plusieurs grands fleuves et de nombreux petits. Il doit donc y avoir des rivières plus petites dans les environs de Rivington, peut-être des affluents de la plus grande sur laquelle se trouve Tradetown.

Ainsi, si le parallèle américain est applicable, Tradetown à la fourche du fleuve pourrait en faire un parallèle de Saint-Louis, où le Missouri rencontre le Mississippi. Être à la jonction de deux rivières majeures expliquerait tout le trafic de bateaux à cet endroit. Le Missouri coule vers le sud-est, donc si la rivière sur Tanith le fait aussi, Rivington serait en effet situé à l'ouest de Tradetown, dans une zone de plaine parallèle au nord du Kansas. Cela pourrait le mettre à distance mais entre deux rivières importantes, qui seraient parallèles aux rivières Platte et Arkansas. Et si nous utilisons 100 degrés de longitude ouest et 39 degrés de latitude nord comme point de référence, une ville parallèle à Rivington dans le nord du Kansas serait à environ 100 milles au nord de Dodge City sur l'Arkansas et à environ 100 milles au sud de Platte. Cela correspondrait à la référence de Piper à « cent milles à travers les plaines ». Dans une direction est-ouest, la ville postulée serait à peu près à mi-chemin entre Denver et Kansas City.

Un autre parallèle américain possible de Tradetown est Omaha, Nebraska, situé près des fourches des rivières Missouri et Platte. Ce parallèle placerait Tradetown au nord-est de Rivington, ce qui n'est en fait pas très différent de la façon dont je l'ai toujours imaginé (bien que mon image mentale ait Tradetown au nord-nord-est, et en fait en amont, de Rivington).

Dans la figure 8 ci-dessous, la ville parallèle à Rivington est l'étoile encerclée au centre à gauche, à environ N39, W100, juste au-dessus du « K » à Kansas City. Le parallèle de Tradetown est soit le grand cercle rouge à St. Louis, soit le plus petit juste au-dessus du premier « S » aux États-Unis, sur le site d'Omaha.

Figure 8. Parallélismes possibles entre Rivington et Tradetown dans les Grandes Plaines. Remarque-137

Si Piper avait Omaha en tête, alors Trask et Harkaman volent vers le nord-est sur une centaine de kilomètres jusqu'à un parallèle de la rivière Platte, qu'ils suivent à peu près vers l'est jusqu'à ce qu'ils atteignent Tradetown. Le vol de retour suivrait le parallèle Platte à peu près à l'ouest jusqu'à atteindre le virage le plus au sud, puis à nouveau sur cent milles de plaine jusqu'à Rivington.

Si Beam avait en tête Saint-Louis, alors le vol de Trask et Harkaman couvre plusieurs centaines de kilomètres de plaine à l'est avant d'atteindre une rivière parallèle au Missouri, qu'ils suivent en aval jusqu'à Tradetown. Sur le chemin du retour, ils suivent à nouveau l'ouest parallèle du Missouri jusqu'à ce qu'il tourne vers le nord, à quel point ils quittent le ruisseau et volent à nouveau plusieurs centaines de milles au-dessus de la plaine jusqu'à Rivington.

Le modèle de Saint-Louis semble étayé par la phrase de Piper « en bas à la fourche de la rivière ». Pour une société orientée vers le nord, « bas » signifie « sud », et Saint-Louis est juste un peu au sud de notre parallèle de Rivington. Une autre référence à l'appui est « La plupart des personnes que Spasso et Valkanhayn avaient kidnappées et réduites en esclavage venaient de villages situés dans un rayon de cinq cents milles » de Rivington. Cela implique que «certains» d'entre eux venaient d'une distance supérieure à 500 milles, et Saint-Louis semble être à un peu plus de 500 milles du parallèle de Rivington. Un Tradetown parallèle à Saint-Louis serait alors près du bord de Spasso et du rayon d'action planétaire d'environ cinq cents milles de Valkanhayn.

Si ces déductions sont correctes, alors notre ville parallèle à Rivington serait proche du centre géographique des États-Unis, et en fait de l'Amérique du Nord. (Figure 9.) Rivington lui-même pourrait donc être proche du centre du continent sur lequel il se trouve. Les terres de la couronne du roi Lucas seraient alors le « cœur » de ce continent, et donc de la planète. Note-138

Figure 9. Parallélismes possibles de Rivington et Tradetown, au cœur de l'Amérique du Nord Note-139

Notez qu'en dessinant un cercle autour de notre parallèle de Rivington, en utilisant la distance jusqu'à Saint-Louis comme bord extérieur, nous enfermons en fait la grande majorité des Grandes Plaines (plus une grande région des Montagnes Rocheuses), en laissant seulement un peu au Texas au sud et dans les Dakotas au nord.

Dans tous les cas, libérés des contraintes liées à l'implantation de leurs villes sur des voies de transport naturelles, un peuple utilisant la contragravité colonisant un parallèle vierge de l'Amérique du Nord à l'époque de la Fédération pourrait bien choisir le centre de la masse continentale, plutôt qu'un emplacement côtier, parallèle à un tel excellent ports comme New York ou San Francisco. Non seulement parce que le site serait au milieu d'une très grande région fertile, mais parce qu'aucun endroit sur le continent ne serait à plus de quelques heures de vol de celui-ci.

Cela correspondrait à la pratique historique des entités politiques de localiser ou de déplacer leurs capitales au centre géographique, pour faciliter les communications et l'administration. Dans son introduction à Empire, John Carr mentionne le transfert de la capitale du Premier Empire Galactique de Marduk (qu'il dit être « près de la frontière de l'Ancienne Fédération ») à Odin (« près du centre des mondes humains »), et le compare au transfert d'Alexandre le Grand de Macédoine à la Perse. Remarque-140


Jeudi 17 janvier 2008

Runes

Runes à travers le temps
par Nicole Sanderson

Les Vikings sont souvent décrits comme des barbares illettrés et incultes qui ont manifesté plus d'intérêt pour le pillage que pour la poésie. En fait, les Vikings ont laissé derrière eux un grand nombre de documents en pierre, bois et métal, tous écrits dans les symboles énigmatiques connus sous le nom de runes. Ils s'appuyaient sur ces symboles non seulement pour écrire, mais aussi pour prédire l'avenir, lancer des sorts et fournir une protection.

Les premières tribus germaniques du nord de l'Europe ont été les premières à développer des runes, mais les Scandinaves ont rapidement adopté les symboles pour leur propre usage. Lorsque les Vikings marins voyageaient vers des terres lointaines, ils emportaient avec eux leur système d'écriture, laissant des inscriptions runiques dans des endroits aussi éloignés que le Groenland. Partout où ils allaient, les Vikings se tournaient vers les runes pour exprimer à la fois le poétique ("Écoutez, porteurs de l'anneau, pendant que je parle/Des gloires en guerre de Harald, le plus riche") et le prosaïque ("Rannvieg possède cette boîte"), inscrivant les sur tout, des grands monuments en pierre aux articles ménagers courants.

Apprenez vos F-U-TH
L'alphabet runique, ou Futhark, tire son nom de ses six premiers sons (f, u, th, a, r, k), tout comme le mot "alphabet" dérive des deux premières lettres de l'alphabet grec, alpha et bêta . Chaque rune représente non seulement un son phonétique, mais a également sa propre signification distincte souvent liée à la mythologie nordique (voir l'alphabet cliquable à gauche). Les érudits pensent que les premiers peuples utilisaient les runes à l'origine comme moyen de communication et seulement plus tard à des fins magiques.

Les historiens ne sont pas d'accord sur le moment où les runes ont été utilisées pour la première fois. Étant donné que les premiers objets portant des runes datent des deuxième et troisième siècles de notre ère, certains supposent que l'alphabet runique est apparu au cours du premier siècle de notre ère. Un candidat probable est l'alphabet étrusque. Beaucoup soutiennent que la proximité géographique des Étrusques, qui vivaient dans le nord de l'Italie, avec les tribus germaniques du nord de l'Europe, rend probable que ces deux groupes avaient une certaine forme d'échange culturel. En outre, des similitudes existent dans certaines formes de lettres des alphabets étrusque et runique. Une autre possibilité pour un alphabet source est le latin. Ceux qui souscrivent à cette théorie pensent que les nombreux contacts commerciaux entre les tribus germaniques et l'Empire romain au cours du premier siècle de notre ère ont exposé les premiers à l'alphabet latin. Les habitants du Nord ont peut-être simplement emprunté les lettres romaines et les ont adaptées à leurs besoins.

Les Scandinaves avaient leur propre explication pour l'apparition des runes. Selon la légende, Odin, chef des dieux nordiques, s'est transpercé sur un arbre dans une tentative d'abnégation pour recevoir des connaissances occultes. Pendant qu'il était suspendu pendant neuf nuits venteuses, il a appris les mystères des runes, qu'il a ensuite transmis à son peuple. Puisque les peuples nordiques croyaient que l'écriture runique était un cadeau d'Odin, ils la traitaient avec une grande révérence. La croyance en l'origine divine des runes a également contribué à l'idée que les runes possédaient des pouvoirs magiques.

Rencontrez le maître des runes
Ceux qui les utilisaient pour la magie prenaient au sérieux les pouvoirs surnaturels des runes. Comme l'a dit un poète viking, "Ne laissez aucun homme graver des runes pour lancer un sort, sauf d'abord qu'il apprenne à bien les lire." Alors que de nombreux membres des classes supérieures savaient lire et écrire des runes, les Vikings ont fait appel à un spécialiste pour traiter des propriétés talismaniques de leur alphabet. Ces experts, appelés Rune Masters, étaient spécialement formés pour utiliser les runes pour la divination et la sorcellerie.

À en juger par les nombreux poèmes et légendes relatant leurs exploits, les maîtres des runes occupaient des postes de grande importance dans le monde viking. Dans un conte, une femme tombe gravement malade à cause de la maladresse d'un maître des runes amateur. Le sorcier sculpte une formule runique sur un os de baleine, que la femme suspend ensuite au-dessus de son lit. L'inscription est destinée à la protéger, mais parce qu'elle porte les mauvaises runes, elle la rend malade. Un autre maître des runes corrige les runes et la femme récupère immédiatement. Dans une autre histoire, un maître des runes inscrit des symboles runiques protecteurs sur sa corne à boire. Lorsqu'un rival tente d'empoisonner sa boisson, la corne à boire se brise en deux. Grâce à sa connaissance des runes, le maître des runes sauve sa propre vie.

Les maîtres des runes étaient également compétents dans l'art du lancer de runes, une méthode de divination. Dans une technique courante de coulée de runes, le devin sculptait des runes sur des morceaux d'écorce, puis jetait les morceaux sur le sol, en choisissait trois au hasard et utilisait les symboles inscrits dessus pour répondre à la question de son client. Alternativement, le maître des runes a peint des runes sur des cailloux plats. Il a ensuite placé les cailloux dans un sac en cuir, a secoué le sac et a jeté les cailloux sur le sol. Les runes qui atterrissaient face visible servaient à la divination.

Les guerriers vikings exploitaient les pouvoirs arcaniques des runes même en temps de guerre. Des inscriptions runiques sur les épées suppliaient les dieux de protéger le propriétaire de l'épée ou d'apporter douleur et misère à son ennemi. Les berserkers, dont le comportement imprudent sur le champ de bataille a donné naissance au mot « beserk », doivent peut-être en partie leur réputation aux runes. Ces guerriers sculptaient habituellement le symbole runique de Tyr, le dieu de la guerre, sur leurs boucliers. Ils chargeraient alors sans crainte dans la bataille, croyant que rien ne pourrait vaincre le pouvoir des runes.

Élever une pierre runique
Le magique a rencontré le banal dans les pierres runiques & #8212larges, des rochers ou des rochers autoportants portant des runes. Les pierres runiques qui servaient de mémorial aux morts portaient souvent des formules thaumaturgiques destinées à faciliter le passage du défunt dans l'autre monde. Mais ces monuments avaient également un objectif pragmatique : documenter la quantité de terres que le défunt possédait et répertorier les parents qui hériteraient probablement de la succession de cette personne. Une de ces pierres runiques à double usage a été érigée par « Kaufi et Autir, ils ont érigé cette pierre en mémoire de Tumi, leur frère qui possédait Gusnava [un village suédois] ». Kaufi et Autir ont érigé leur pierre runique à la fois pour honorer leur frère et pour indiquer parfaitement à qui appartenait Gusnava après sa mort.

Bien que la plupart des pierres runiques honorent les hommes, certaines commémorent les femmes vikings. Une pierre runique trouvée en Norvège honore "Gunnvor, la fille de Thryrik, [qui] a construit un pont à la mémoire de sa fille Astrid. Elle était la fille la plus maniable du Hadeland." Certaines pierres runiques célébraient également les réalisations des vivants. Dans un exemple, Jarlabanki, constructeur de la célèbre chaussée Jarlabanki dans la Suède du XIe siècle, a érigé un groupe de pierres runiques pour se vanter de ses contributions à la communauté.

Même avec l'avènement du christianisme dans le nord, les runes ont continué à apparaître sur les cercueils, les pierres tombales et les monuments, souvent côte à côte avec des symboles chrétiens plus traditionnels.Comme beaucoup de leurs contemporains, les Norsemen Sven et Thorgot, qui ont élevé une pierre runique "à la mémoire de Manni et Sveni que Dieu aide leurs âmes", n'ont eu aucun problème à utiliser des symboles païens pour remplacer l'habituel "que Thor sanctifie ces runes" par un appel. au Dieu chrétien. Les Normands ont continué la pratique de mélanger des runes avec des symboles chrétiens jusqu'au 17ème siècle, lorsque l'église médiévale a interdit les runes dans le but de chasser tous les vestiges de superstition, de paganisme et de magie. Les runes sont tombées en désuétude mais n'ont pas complètement disparu, et ces derniers temps, l'alphabet énigmatique des Vikings a connu une résurgence aux mains de tout le monde, des nazis au nouvel âge.


Nicole Sanderson est la stagiaire de NOVA Online. PBS - NOVA Online - Les Vikings


Pour plus d'informations

Livres

Chambers, Mortimer, Barbara Hanawalt, Theodore Rabb, Isser Woloch et Raymond Grew. L'expérience occidentale. 8e éd. New York : McGraw-Hill, 2003.

Fisher, H.A.L. Une histoire de l'Europe. Vol. 1, Ancien et médiéval. Boston : Houghton Mifflin, 1935.

Jones, Terry et Alan Ereira. Croisades. New York : Faits au dossier, 1995.

MacMullen, Ramsay. Christianisation de l'Empire romain (100-400 après JC). New Haven, Connecticut : Yale University Press, 1984.

Ostrogorski, Georges. Histoire de l'État byzantin. Traduit par Joan Hussey. Oxford, Royaume-Uni : Blackwell, 1968.

Von Grunebaum, Gustave E., éd. Islam médiéval : Une étude dans l'orientation culturelle. Chicago : University of Chicago Press, 1971.

Sites Internet

Halsall, Paul. "Croisades et expansion européenne." Présentation de laMonde Médiéval.http://www.fordham.edu/halsall/lect/med15.html (consulté le 11 août 2004).

Sloan, John. « Les croisades au Levant (1097-1291). » Base de données d'histoire militaire du groupe Xenophon.http://www.xenophongroup.com/montjoie/crusade2.htm (consulté le 11 août 2004).

Citez cet article
Choisissez un style ci-dessous et copiez le texte pour votre bibliographie.

"Les mondes géographiques au temps des croisades." La bibliothèque de référence des croisades. . Récupéré le 16 juin 2021 sur Encyclopedia.com : https://www.encyclopedia.com/history/encyclopedias-almanacs-transcripts-and-maps/geographical-worlds-time-crusades

Styles de citation

Encyclopedia.com vous donne la possibilité de citer des entrées de référence et des articles selon les styles courants de la Modern Language Association (MLA), du Chicago Manual of Style et de l'American Psychological Association (APA).

Dans l'outil "Cite this article", choisissez un style pour voir à quoi ressemblent toutes les informations disponibles lorsqu'elles sont formatées selon ce style. Ensuite, copiez et collez le texte dans votre bibliographie ou votre liste d'ouvrages cités.



Commentaires:

  1. Zulkitaur

    Je suppose que c'est oui

  2. Kajilar

    Plus précisément cela ne se produit pas

  3. Kagara

    Il y a vraiment des faras, quoi alors

  4. Mikami

    Le silence est venu :)



Écrire un message