Chronologie de la religion d'Urartu

Chronologie de la religion d'Urartu


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Tiras

Ces articles sont rédigés par les éditeurs de L'incroyable chronologie de la Bible
Voir rapidement 6000 ans de Bible et d'histoire du monde ensemble

Format circulaire unique – voir plus dans moins d'espace.
Apprendre des faits que vous ne pouvez pas apprendre simplement en lisant la Bible
Conception attrayante idéal pour votre maison, bureau, église …

Le Livre des Jubilés a déclaré qu'il a hérité de quatre immenses terres le long de l'océan. On disait qu'il était l'ancêtre des Indiens d'Amérique et que son peuple était appelé le « peuple de la mer » par les Grecs. Il existe diverses histoires concernant ses enfants dans différentes nations. Un récit intéressant est celui écrit par un historien persan qui dit qu'en plus de son fils Batawil, Tiras avait trois filles nommées Qarnabil, Bakht et Arsal, les futures épouses de Cush, Phut et Canaan. Son peuple l'adorait comme le dieu du tonnerre nommé Thor.

Tiras est associée à plusieurs nations, dont la plus célèbre était les Thraces de Thrace.

Thraces de Thrace

Les Thraces sont originaires d'une région de la Turquie moderne et ont voyagé vers l'ouest jusqu'aux terres d'Urartu et d'Arménie. Les Thraces habitaient la Thrace bordée par les Alpes dinariques à l'ouest, le plateau grec au sud et la mer Noire à l'est. C'est une zone de la péninsule balkanique d'aujourd'hui où se trouvent la Roumanie, la Moldavie, la Bulgarie, la Grèce orientale et la Turquie occidentale.

Mais certaines nations traciennes sont allées plus au nord jusqu'aux montagnes des Carpates et au fleuve Dniestr, la terre nommée Dacie par les Romains.

La Thrace était un endroit parfait pour se connecter aux terres d'Europe et d'Anatolie, en particulier le passage des Dardanelles allant au nord de Troie et du Bosphore situé à quelques mètres de l'Europe et de l'Asie Mineure. Les anciennes civilisations thraces ont commencé et ont prospéré près des rives du Nil, du Tigre-Euphrate, du Gange, des hindous et du Danube. Le Danube était l'endroit où se concentrait la culture thraco-dace.

Il y avait de nombreuses nations thraces trouvées dans différents endroits. La plus ancienne indication d'eux était quand ils ont été mentionnés comme les conquérants du nord nommés Tursha à l'époque du roi Merenptah, qui a régné sur l'Égypte au 13ème siècle avant JC. Xerxès a réussi à se mêler aux sept tribus thraces de son époque, à savoir les Paeti, les Ciconiens, les Bostoniens, les Sabéens, les Derséens, les Édoniens et les Satrae. Toutes ces nations, à l'exception de Satrae, ont été conquises.

Satrae a conservé sa liberté et n'a jamais été conquise par aucune autre nation. Ces guerriers intrépides vivent au milieu de hautes montagnes au milieu d'une forêt riche et d'arbres imposants recouverts de neige.

Les Thraces étaient souvent illustrés comme des individus aux cheveux roux et aux yeux bleus. Ils étaient les gens les plus peuplés de la terre et ils se sont répandus partout. Ils étaient si peuplés que leurs terres étaient difficiles à envahir jusqu'à la conquête romaine.

Malgré cela, ils partagent la même culture, la même langue et les mêmes pratiques. Avant l'invasion romaine, les Thraces habitaient dans des zones ouvertes. Ils étaient vêtus « d'une tunique, d'une cape, d'une casquette et de bottes ». Leurs combattants étaient équipés de boucliers, de lances et de poignards. Leurs corps étaient décorés de tatouages.

Ils ont été décrits comme les tribus les plus dures d'Europe. Ils étaient les guerriers vicieux et indomptés qui vivaient dans les montagnes reculées de Haimos et Rhodope. Certains d'entre eux vivaient également de manière très raffinée, se mêlant paisiblement aux autres colons d'Aegea et de Marmara.

Les Thraces auraient pu avoir le potentiel et les capacités de combattre et d'envahir d'autres nations si seulement ils avaient été unis sous un seul dirigeant. Ils étaient entraînés au combat. On leur a appris à se battre et à voler en grandissant. Ils échangeaient même leurs propres enfants comme esclaves ou les laissaient travailler comme mercenaires pour d'autres nations.

Les Thraces étaient composés de tribus primitives dirigées par différents rois qui se sont battus les uns contre les autres. Leurs rois assumaient également les responsabilités sacerdotales parmi leurs propres colonies. Leur religion était axée sur la fertilité, la naissance et la mort. Ils pratiquaient des rituels euphoriques et des sacrifices humains.

Les Thraces étaient également connus pour leur contribution à la musique. On pensait qu'ils étaient ceux qui ont commencé la lyre. Et ils étaient experts dans le jeu de la flûte de Pan qui est encore jouée par les Roumains aujourd'hui.

Aujourd'hui, les Bulgares prétendent également que les Thraces sont leurs ancêtres. Il y a des vestiges thraces en cours d'excavation autour de la Bulgarie, qui comprennent des tombes funéraires. Certains de leurs rituels tels que le rituel de la danse du feu sont encore observés à Strandja.

Une fouille à Heraion-Teikhos en Turquie a également mis au jour le temple des anciens Thraces.

Tiras dans la Bible

Genèse 10:2, 1 Chroniques 1:5. Tiras comme le septième et le plus jeune fils de Japhet.


Une chronologie historique de l'Afghanistan

La terre qui est maintenant l'Afghanistan a une longue histoire de domination par des conquérants étrangers et de conflits entre les factions en guerre à l'intérieur. Aux portes de l'Asie et de l'Europe, cette terre a été conquise par Darius Ier de Babylonie vers 500 avant JC, et Alexandre le Grand de Macédoine en 329 avant JC, entre autres.

Mahmud de Ghazni, un conquérant du 11ème siècle qui a créé un empire de l'Iran à l'Inde, est considéré comme le plus grand des conquérants de l'Afghanistan.

Gengis Khan a repris le territoire au 13ème siècle, mais ce n'est que dans les années 1700 que la région a été unie en un seul pays. En 1870, après l'invasion de la région par divers conquérants arabes, l'islam s'y était implanté.

Au cours du XIXe siècle, la Grande-Bretagne, cherchant à protéger son empire indien de la Russie, a tenté d'annexer l'Afghanistan, ce qui a entraîné une série de guerres anglo-afghanes (1838-42, 1878-80, 1919-21).

Les Britanniques, assiégés à la suite de la Première Guerre mondiale, sont vaincus lors de la troisième guerre anglo-afghane (1919-1921) et l'Afghanistan devient une nation indépendante. Préoccupé par le fait que l'Afghanistan ait pris du retard par rapport au reste du monde, Amir Amanullah Khan entame une campagne rigoureuse de réforme socio-économique.

Amanullah déclare que l'Afghanistan est une monarchie, plutôt qu'un émirat, et se proclame roi. Il lance une série de plans de modernisation et tente de limiter le pouvoir de la Loya Jirga, le Conseil national. Les critiques, frustrés par la politique d'Amanullah, prennent les armes en 1928 et en 1929, le roi abdique et quitte le pays.

Zahir Shah devient roi. Le nouveau roi apporte un semblant de stabilité au pays et il règne pendant les 40 prochaines années.

Les États-Unis reconnaissent officiellement l'Afghanistan.

La Grande-Bretagne se retire de l'Inde, créant l'État indien à prédominance hindoue mais laïque et l'État islamique du Pakistan. La nation du Pakistan comprend une longue frontière, en grande partie incontrôlable, avec l'Afghanistan.

Le général pro-soviétique Mohammed Daoud Khan, cousin du roi, devient Premier ministre et se tourne vers la nation communiste pour une assistance économique et militaire. Il introduit également un certain nombre de réformes sociales, notamment en permettant aux femmes une plus grande présence publique.

Le Premier ministre soviétique Nikita Khrouchtchev accepte d'aider l'Afghanistan et les deux pays deviennent de proches alliés.

Dans le cadre des réformes de Daoud, les femmes sont autorisées à fréquenter l'université et à entrer sur le marché du travail.

Le Parti communiste afghan se forme secrètement. Les principaux dirigeants du groupe sont Babrak Karmal et Nur Mohammad Taraki.

Khan renverse le dernier roi, Mohammed Zahir Shah, lors d'un coup d'État militaire. Le régime de Khan, le Parti démocratique populaire d'Afghanistan, arrive au pouvoir. Khan abolit la monarchie et se nomme président. La République d'Afghanistan est établie avec des liens étroits avec l'URSS.

Khan propose une nouvelle constitution qui accorde des droits aux femmes et travaille à la modernisation de l'État largement communiste. Il réprime également les opposants, forçant de nombreux suspects de ne pas soutenir Khan à quitter le gouvernement.

Khan est tué dans un coup d'État communiste. Nur Mohammad Taraki, l'un des membres fondateurs du Parti communiste afghan, prend le contrôle du pays en tant que président, et Babrak Karmal est nommé vice-premier ministre. Ils proclament leur indépendance de l'influence soviétique et déclarent que leurs politiques sont fondées sur les principes islamiques, le nationalisme afghan et la justice socio-économique. Taraki signe un traité d'amitié avec l'Union soviétique. Mais une rivalité entre Taraki et Hafizullah Amin, un autre dirigeant communiste influent, conduit à des combats entre les deux camps.

Dans le même temps, les dirigeants islamiques et ethniques conservateurs qui s'opposaient aux changements sociaux introduits par Khan commencent une révolte armée dans les campagnes. En juin, le mouvement de guérilla Mujahadeen est créé pour combattre le gouvernement soutenu par les Soviétiques.

L'ambassadeur américain Adolph Dubs est tué. Les États-Unis coupent l'aide à l'Afghanistan. Une lutte de pouvoir entre Taraki et le vice-premier ministre Hafizullah Amin commence. Taraki est tué le 14 septembre lors d'un affrontement avec des partisans d'Amin.

L'URSS envahit l'Afghanistan le 24 décembre pour soutenir le régime communiste chancelant. Le 27 décembre, Amin et nombre de ses partisans sont exécutés. Le vice-premier ministre Babrak Karmal devient premier ministre. L'opposition généralisée à Karmal et aux Soviétiques engendre de violentes manifestations publiques.

Au début des années 1980, les rebelles moudjahidines se sont unis contre les envahisseurs soviétiques et l'armée afghane soutenue par l'URSS.

Quelque 2,8 millions d'Afghans ont fui la guerre au Pakistan et 1,5 million de plus en Iran. Les guérillas afghanes prennent le contrôle des zones rurales et les troupes soviétiques tiennent les zones urbaines.

Bien qu'il prétend s'être rendu en Afghanistan immédiatement après l'invasion soviétique, l'islamiste saoudien Oussama ben Laden effectue son premier voyage documenté en Afghanistan pour aider les combattants anti-soviétiques.

Les Nations Unies enquêtent sur les violations des droits humains signalées en Afghanistan.

Les moudjahidines reçoivent des armes des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de la Chine via le Pakistan.

En septembre, Oussama ben Laden et 15 autres islamistes forment le groupe al-Qaida, ou « la base », pour poursuivre leur jihad, ou guerre sainte, contre les Soviétiques et d'autres qui, selon eux, s'opposent à leur objectif d'une nation pure gouvernée. par l'Islam. Avec leur conviction que la guerre défaillante des soviétiques en Afghanistan était directement attribuable à leurs combats, ils revendiquent la victoire dans leur première bataille, mais commencent également à se concentrer sur l'Amérique, affirmant que la superpuissance restante est le principal obstacle à l'établissement d'un État fondé sur l'Islam.

Les États-Unis, le Pakistan, l'Afghanistan et l'Union soviétique signent à Genève des accords de paix garantissant l'indépendance de l'Afghanistan et le retrait de 100 000 soldats soviétiques. Après le retrait soviétique, les Moudjahidines continuent leur résistance contre le régime soutenu par les Soviétiques du président communiste, le Dr Mohammad Najibullah, qui avait été élu président de l'État soviétique fantoche en 1986. Les guérilleros afghans nomment Sibhatullah Mojadidi à la tête de leur gouvernement en exil.

Les moudjahidines et d'autres groupes rebelles, avec l'aide des troupes gouvernementales renversées, prennent d'assaut la capitale, Kaboul, et chassent Najibullah du pouvoir. Ahmad Shah Masood, chef de guérilla légendaire, conduit les troupes dans la capitale. Les Nations Unies offrent une protection à Najibullah. Les Moudjahidines, un groupe qui commence déjà à se fracturer alors que les seigneurs de la guerre se battent pour l'avenir de l'Afghanistan, forment un État largement islamique avec le professeur Burhannudin Rabbani comme président.

La milice islamique nouvellement formée, les talibans, accède au pouvoir sur des promesses de paix. La plupart des Afghans, épuisés par des années de sécheresse, de famine et de guerre, approuvent le fait que les talibans défendent les valeurs islamiques traditionnelles. Les talibans interdisent la culture du pavot pour le commerce de l'opium, répriment le crime et réduisent l'éducation et l'emploi des femmes. Les femmes doivent être entièrement voilées et ne sont pas autorisées à sortir seules. La loi islamique est appliquée par des exécutions publiques et des amputations. Les États-Unis refusent de reconnaître l'autorité des talibans.

La sécheresse continue dévaste les agriculteurs et rend de nombreuses zones rurales inhabitables. Plus d'un million d'Afghans fuient vers le Pakistan voisin, où ils croupissent dans des camps de réfugiés sordides.

Les talibans exécutent publiquement Najibullah.

Les groupes ethniques du nord, sous l'Alliance du Nord de Masood, et du sud, aidés en partie par Hamid Karzai, continuent de se battre contre les talibans pour le contrôle du pays.

À la suite des bombardements d'Al-Qaïda contre deux ambassades américaines en Afrique, le président Clinton ordonne des attaques de missiles de croisière contre les camps d'entraînement de Ben Laden en Afghanistan. Les attaques manquent l'Arabie et d'autres dirigeants du groupe terroriste.

Considéré à présent comme un terroriste international, on pense généralement que Ben Laden se cache en Afghanistan, où il cultive des milliers d'adeptes dans des camps d'entraînement terroristes. Les États-Unis exigent que Ben Laden soit extradé pour être jugé pour les attentats contre l'ambassade. Les talibans refusent de l'extrader. Les Nations Unies punissent l'Afghanistan de sanctions restreignant le commerce et le développement économique.

Ignorant les protestations internationales, les talibans mettent à exécution leur menace de détruire des statues bouddhistes à Bamiyan, en Afghanistan, affirmant qu'elles constituent un affront à l'islam.

4 septembre 2001

Un mois après les avoir arrêtés, les talibans ont traduit en justice huit travailleurs humanitaires internationaux pour diffusion du christianisme. Sous le régime taliban, le prosélytisme est passible de la peine de mort. Le groupe est détenu dans diverses prisons afghanes pendant des mois et finalement libéré le 15 novembre.

9 septembre 2001

Masood, toujours à la tête de l'Alliance du Nord et principal insurgé du pays, est tué par des assassins se faisant passer pour des journalistes.

11 septembre 2001

Des pirates de l'air réquisitionnent quatre avions commerciaux et les écrasent contre les tours du World Trade Center à New York, le Pentagone à l'extérieur de Washington, D.C., et un champ de Pennsylvanie, tuant des milliers de personnes. Quelques jours plus tard, des responsables américains ont déclaré que Ben Laden, l'exilé saoudien qui se cacherait en Afghanistan, est le principal suspect de l'attaque.

Suite à des demandes restées sans réponse pour que les talibans livrent Ben Laden, les forces américaines et britanniques lancent des frappes aériennes contre des cibles en Afghanistan. Des avions de guerre américains commencent à bombarder des cibles et des bases des talibans qui appartiendraient au réseau al-Qaida. Les talibans proclament qu'ils sont prêts pour le djihad.

13 novembre 2001

Après des semaines de combats intenses avec les troupes talibanes, l'Alliance du Nord entre à Kaboul. Les talibans en retraite fuient vers le sud en direction de Kandahar.

Les combattants talibans abandonnent leur dernier bastion à Kandahar alors que la mainmise de la milice sur l'Afghanistan continue de se désintégrer. Deux jours plus tard, les dirigeants talibans rendent le dernier territoire afghan du groupe, la province de Zaboul. Cette décision amène la presse islamique afghane basée au Pakistan à déclarer que « le règne des talibans en Afghanistan a totalement pris fin. »

22 décembre 2001

Hamid Karzai, un royaliste et d'ethnie pachtoune, a prêté serment en tant que chef du gouvernement intérimaire en Afghanistan. Karzai est entré en Afghanistan après avoir vécu en exil pendant des années au Pakistan voisin. Lors de la conférence parrainée par l'ONU pour déterminer un gouvernement intérimaire, Karzaï a déjà le soutien des États-Unis et à la fin de la conférence est élu chef du gouvernement de six mois.

En juin, la Loya Jirga, ou grand conseil, élit Hamid Karzai, soutenu par les États-Unis, comme chef par intérim. Karzaï choisit les membres de son gouvernement qui serviront jusqu'en 2004, date à laquelle le gouvernement est tenu d'organiser des élections.

Au milieu d'une violence accrue, l'OTAN prend en charge la sécurité à Kaboul en août. Cet effort est le tout premier engagement de l'organisation de sécurité en dehors de l'Europe.

janvier 2004

La Loya Jirga adopte une nouvelle constitution suite à la contribution de près de 500 000 Afghans, dont certains participent à des réunions publiques dans les villages. La nouvelle constitution prévoit un président et deux vice-présidents, mais la fonction de Premier ministre est supprimée à la dernière minute. Les langues officielles, selon la constitution, sont le pashto et le dari. En outre, la nouvelle constitution appelle à l'égalité pour les femmes.

octobre 2004

Des élections présidentielles sont organisées. Plus de 10,5 millions d'Afghans s'inscrivent pour voter et choisir parmi 18 candidats présidentiels, dont le chef par intérim Karzaï. Karzaï est élu avec 55 % des voix.

Le pays tient ses premières élections législatives depuis plus de 30 ans. Le vote pacifique conduit à la première réunion du parlement en décembre.

Au milieu des combats continus entre les combattants des talibans et d'al-Qaida et les forces gouvernementales afghanes, l'OTAN étend son opération de maintien de la paix à la partie sud du pays. Après que les forces ont pris le relais des troupes dirigées par les Américains, les combattants talibans lancent une vague sanglante d'attentats suicides et de raids contre les troupes internationales.

Le gouvernement afghan et l'OTAN confirment que le commandant taliban, le mollah Dadullah, a été tué lors d'une opération dirigée par les États-Unis dans le sud de l'Afghanistan.

La communauté internationale promet plus de 15 milliards de dollars d'aide à l'Afghanistan lors d'une conférence des donateurs à Paris, tandis que le président afghan Hamid Karzaï promet de lutter contre la corruption au sein du gouvernement.

Le président Barack Obama nomme Richard Holbrooke envoyé spécial en Afghanistan et au Pakistan. M. Obama annonce une nouvelle stratégie pour la guerre en Afghanistan qui enverrait davantage d'entraîneurs militaires et civils dans le pays, en plus des 17 000 soldats de combat supplémentaires qu'il avait précédemment commandés. La stratégie comprend également une assistance au Pakistan dans sa lutte contre les militants.

Le président Barack Obama accepte la démission du général Stanley McChrystal en tant que commandant en chef en Afghanistan, suite aux commentaires critiques qu'il a faits dans un article de Rolling Stone, et nomme le général David Petraeus, chef du Commandement central des États-Unis, comme son remplaçant.

Les forces américaines rattrapent un complexe à Abbottabad, au Pakistan, et tuent le chef d'al-Qaida Oussama ben Laden le 2 mai, heure locale.

Le président Hamid Karzai appelle les forces américaines à quitter les villages afghans et à se retirer dans leurs bases après qu'un soldat américain a tué 16 civils afghans à l'intérieur de leurs maisons.

L'armée afghane reprend toutes les opérations militaires et de sécurité des forces de l'OTAN.

Ashraf Ghani devient président de l'Afghanistan en septembre après deux tours de scrutin, des allégations de fraude électorale et un accord de partage du pouvoir avec son principal rival Abdullah Abdullah.

En décembre, l'OTAN met officiellement fin à sa mission de combat en Afghanistan. Les troupes de l'OTAN dirigées par les États-Unis restent pour former et conseiller les forces afghanes.

Pour plus de couverture de l'Afghanistan et d'autres nouvelles internationales, visitez notre Page du monde.

Gauche : Des pigeons volent tandis qu'un policier surveille les habitants en train de prier devant la mosquée Shah-e Doh Shamshira pendant le premier jour de la fête musulmane de l'Aïd-al-Fitr à Kaboul le 30 août 2011. Photo d'Erik de Castro/Reuters


Chronologie de l'Irlande du Nord

Cependant, de nombreux Irlandais ont estimé que le Home Rule n'allait pas assez loin. Ils craignaient qu'il n'y ait pas de députés irlandais à Westminster pour défendre les intérêts irlandais. Les protestants d'Irlande, en particulier ceux d'Ulster, craignaient que le Parlement soit principalement composé de catholiques.

Termes en bref :
L'Irlande ne sera pas un pays uni sans le consentement d'une majorité en Irlande du Nord
Le peuple d'Irlande du Nord a le droit de s'appeler soit irlandais, soit britannique
Une assemblée multipartite sera élue pour gouverner la communauté.
Un conseil nord/sud soit mis en place pour examiner les domaines d'intérêt mutuel
Un conseil anglo-irlandais soit mis en place pour examiner les domaines d'intérêt mutuel
Toutes les personnes doivent avoir des droits humains fondamentaux, des droits civils et l'égalité
La diversité linguistique doit être reconnue – L'irlandais doit être enseigné dans toutes les écoles
Les groupes paramilitaires seront déclassés d'ici deux ans
Une réduction progressive du nombre de forces de sécurité déployées en Irlande du Nord
uvrer pour avoir une force de police non armée
Libération des prisonniers politiques à condition que le cessez-le-feu soit maintenu

Un référendum organisé le 23 mai 1998 a montré qu'une majorité écrasante de la population irlandaise soutenait l'Accord du Vendredi Saint.


Chronologie des organisations missionnaires de femmes

1856
La mission méthodiste en Inde est établie.

1869
Huit femmes forment la Woman&rsquos Foreign Missionary Society lors d'une réunion à l'église épiscopale méthodiste de Tremont à Boston.

1875
L'Association missionnaire des femmes de l'Église des Frères unis est créée.

1878
Les femmes de l'Église épiscopale méthodiste du Sud organisent la Woman&rsquos Foreign Missionary Society.

1879
Réunis à Pittsburgh, les femmes de l'Église protestante méthodiste organisent la Woman's Foreign Missionary Society.

1880
Création de la Women's Home Missionary Society de l'Église épiscopale méthodiste.

1884
La Société Missionnaire Femme de l'Association Évangélique est créée.

1890
La Conférence générale épiscopale méthodiste reconnaît la Woman'rsquos Home Missionary Society.

1891
La Société Missionnaire Féminine et Étrangère de l'Église Évangélique Unie est établie.

1893
La Woman'rsquos Home Missionary Society de l'Église protestante méthodiste est organisée.

1904
Les sociétés d'aide aux dames sont officiellement reconnues dans la discipline épiscopale méthodiste de 1903.

1910
La Woman&rsquos Home Missionary Society et la Women&rsquos Foreign Missionary Society de l'Église épiscopale méthodiste du Sud sont réunies sous un seul Conseil missionnaire de la femme et font partie de l'organisation missionnaire générale de l'église.

1921
La Wesleyan Service Guild est organisée pour les femmes épiscopales méthodistes employées à l'extérieur de la maison.

1939
Les diverses sociétés missionnaires nationales et étrangères des Églises unies deviennent la Société des femmes de service chrétien. La Wesleyan Service Guild reste une organisation distincte.

1946
La Société des Femmes du Service Mondial de l'Église Evangélique des Frères Unis est créée.

1949
Ellen Barnette et Pearl Bellinger deviennent les premières femmes missionnaires afro-américaines envoyées en Inde.

1968
Les organisations de femmes sont fusionnées en tant que Women&rsquos Society of Christian Service et Wesleyan Service Guild.

1972
La Women's Society of Christian Service et la Wesleyan Service Guild sont unies pour former United Methodist Women.

La Conférence générale a créé la Commission de la condition et du rôle de la femme.

1920
L'Église épiscopale méthodiste accorde aux femmes le droit d'être autorisées en tant que prédicateurs locaux.

1922
Dix-huit femmes sont les premières femmes déléguées laïques à la Conférence générale de l'Église épiscopale méthodiste.

1924
L'Église épiscopale méthodiste accorde aux femmes des droits limités au clergé en tant qu'anciens ou diacres locaux, sans adhésion à la conférence.

1930
La Conférence générale de l'Église épiscopale méthodiste du Sud rejette tous les droits du clergé pour les femmes.

1932
Mildred Moody Eakin est nommée professeure titulaire au Drew Theological Seminary.

1944, 1948, 1952
La Woman's Society of Christian Service de l'Église méthodiste demande à la Conférence générale d'obtenir les pleins droits du clergé pour les femmes, mais elle est rejetée à chaque fois.

1946
Les femmes se voient refuser l'ordination dans la nouvelle Église évangélique unie des Frères.

1955
La Conférence centrale des Philippines reçoit la permission du Conseil judiciaire méthodiste d'ordonner une femme diacre local.

Paula Mojzes est nommée surintendante par intérim de la Conférence provisoire Serbie-Monténégro/Macédoine de l'Église méthodiste deux ans avant d'être ordonnée diacre.

1956
L'Église méthodiste accorde tous les droits du clergé aux femmes. Maud Keister Jensen est la première à recevoir de tels droits.

1958
Antonia Wladar est la première femme à être ordonnée dans la Conférence d'Europe centrale.

1959
Le révérend Gusta A. Robinette, missionnaire de la Conférence de Sumatra (Indonésie), est ordonné et nommé surintendant du district chinois de Medan, la première femme méthodiste à occuper ce poste.

1961
Julia Torres Fernandez devient la première femme hispanique à être ordonnée ancienne de l'Église méthodiste.

1967
Margaret Henrichsen est la première femme américaine à être nommée surintendante de district.

1968
Les Églises méthodiste et évangélique des Frères unis s'unissent pour former l'Église Méthodiste Unie. L'église fusionnée affirme les pleins droits du clergé pour les femmes.
La Division des femmes a demandé avec succès à la Conférence générale de créer une commission d'étude pour documenter dans quelle mesure les femmes sont impliquées à tous les niveaux structurels de la dénomination.

Kathryn Mowrey Grove devient la première femme laïque élue au Conseil judiciaire méthodiste uni.

1971
Cornelia Mauyao est la première femme ordonnée ancienne à la Conférence centrale des Philippines.

1972
La Conférence générale crée la Commission sur le statut et le rôle de la femme en tant qu'agence de quatre ans. Barbara Ricks Thompson est élue présidente.

1973
La nouvelle commission élit le révérend Nancy (Nan) Grissom Self et Judith Leaming Elmer comme secrétariat exécutif, le premier secrétariat à deux personnes dans la dénomination.

1976
La Conférence générale fait de la commission une agence permanente (permanente). Les déléguées du clergé sont élues pour la première fois.

1979
Mutombo Ilunga Kimba est la première femme ordonnée aînée au Congo, la Conférence centrale africaine.

1980
Marjorie Matthews est la première femme à être élue évêque de l'Église Méthodiste Unie.

Trois femmes (Anita Araya, Donna Morissette et Hazel Decker) et trois hommes prononcent le premier discours des laïcs à la Conférence générale.

1982
Mamie Ming Yan Ko, Conférence Californie-Pacifique, et Mochie Lam, Conférence Californie-Nevada, deviennent les premières femmes sino-américaines à être ordonnées anciennes.

1983
Colleen Kyung Seen Chun de la Conférence Californie-Pacifique devient la première femme coréenne américaine à être ordonnée ancienne.

1984
Léontine T.C. Kelly est la première femme afro-américaine à être élue évêque.

1985
Barbara Ricks Thompson est élue cadre supérieur du personnel de la Commission Méthodiste Unie sur la religion et la race.

1989
Lois V. Glory-Neal de l'Oklahoma Indian Missionary Conference devient la première femme amérindienne à être ordonnée ancienne. Elle est devenue la première surintendante de district amérindienne en 1992.

1992
Ana Moala Tiueti a été la première femme originaire de Tonga à être ordonnée ancienne méthodiste aux États-Unis (et dans le monde).

1994
Barbara Boigegrain est élue cadre supérieur du personnel de la Direction Générale de la Prévoyance et de l'Assurance Maladie.

Judith Weidman est la première femme élue cadre supérieur du personnel de United Methodist Communications.

1995
Sandra Lackore devient la première femme élue cadre supérieur et trésorière du Conseil Méthodiste Uni sur les Finances et l'Administration.

1996
La Première Dame Hillary Clinton s'adresse à la Conférence générale de Denver.

L'évêque Judith Craig devient la première femme à prononcer le discours épiscopal à la Conférence générale.

2001
Karen A. Greenwaldt devient la première femme élue au poste de directrice générale du Conseil général des disciples.

2002
L'évêque Sharon Brown Christopher devient la première femme à présider le Conseil des évêques.

2003
Linita Uluave Moa devient la première femme tongane à être ordonnée ancienne.

2004
Minerva G. Carcaño devient la première femme évêque hispanique.

2005
Rosemarie J. Wenner devient la première femme évêque européenne.

2007
Erin Hawkins est élue cadre supérieur de la Commission méthodiste unie sur la religion et la race.

2008
Joaquina Filipe Nhanala devient la première femme évêque africaine, la 19e femme élue à l'épiscopat.

La présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf s'adresse à la Conférence générale à Fort Worth.

Selon une enquête de 2008, les femmes du clergé ne dirigent que 94 des 1 200 églises méthodistes unies aux États-Unis avec 1 000 membres ou plus. L'enquête rapporte également que 27% des membres du clergé Méthodiste Uni sont des femmes.

2011
La présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf et deux autres femmes ont reçu le prix Nobel de la paix 2011 pour leur travail en faveur des droits des femmes.

Johnson Sirleaf a été élu pour un second mandat en tant que président du Libéria.

2012
Les délégués à la Conférence générale votent pour faire des Femmes Méthodistes Unies une organisation distincte plutôt qu'une partie du Conseil des ministères mondiaux.

2019
UMW célèbre 150 ans depuis que huit dénominations se sont réunies et ont commencé les sociétés missionnaires de femmes. En 1869, la Woman's Foreign Missionary Society s'est d'abord organisée à Boston en réponse au manque de soins de santé pour les femmes en Inde.

Comme pour toutes les listes de ce type, nous reconnaissons que nous n'avons pas inclus tout le monde. Selon vous, y a-t-il quelqu'un qui doit être inclus? Envoyez-nous un email.


Juif éthiopien: Chronologie de l'histoire juive éthiopienne

4ème siècle CE &mdash Le christianisme est introduit dans la dynastie Axum en Éthiopie.

7ème siècle &mdash Avec la propagation de l'Islam, l'Éthiopie est isolée de la plupart du monde chrétien. Les Beta Israel jouissent d'une période d'indépendance avant les luttes de pouvoir du moyen-âge.

9e siècle &mdash La première référence apparente aux Beta Israel apparaît dans le journal d'Eldad Hadani, un marchand et voyageur prétendant avoir été citoyen d'un État juif autonome d'Afrique orientale habité par les tribus de Dan, Naftali, Gad et Asher .

13ème siècle &mdash La dynastie Solominic (qui prétend descendre de Salomon et de Bathsheba) prend le contrôle. Au cours des 300 années suivantes (1320-1620), des guerres intermittentes sont menées entre les rois chrétiens d'Éthiopie et ceux des Beta Israel, qui aboutissent finalement à la perte d'indépendance des Beta Israel.

Le rabbin David B. Zimra du XVIe siècle, connu sous le nom de Radbaz, publie une réponse juridique au Caire déclarant que « ceux qui viennent du pays de Cusch (Éthiopie) sont sans aucun doute la tribu de Dan. " Il confirme que les Juifs éthiopiens sont pleinement juifs.

1622 &mdash Les chrétiens conquièrent le royaume juif éthiopien après 300 ans de guerre. Les Juifs vaincus sont vendus comme esclaves, forcés de baptiser et privés du droit de posséder des terres.

1769 &mdash L'explorateur écossais James Bruce éveille le monde occidental à l'existence des Juifs éthiopiens lors de ses voyages pour découvrir la source du Nil. Il estime la population juive à 100 000 personnes.

1855 &mdash Daniel Ben Hamdya, un juif éthiopien, se rend indépendamment à Jérusalem pour rencontrer des rabbins.

1864 &mdash Le rabbin Azriel Hildesheimer, le rabbin d'Eisenstadt, en Allemagne, publie un manifeste dans la presse juive appelant au sauvetage spirituel des Juifs éthiopiens.

1867 &mdash Le professeur Joseph Halevy est le premier juif européen à visiter le Beta Israel, devenant par la suite un défenseur de la communauté.

1904 &mdash Jacques Faitlovitch, élève du professeur Joseph Halevy, effectue son premier voyage en Éthiopie pour visiter les Beta Israel. Il engage sa vie en leur nom et essaie activement de reconnecter la communauté avec le reste de la communauté juive mondiale. Il établit les premiers comités "pro-Falasha" aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Palestine (sous le contrôle de l'Empire ottoman) et emmène les premiers étudiants juifs éthiopiens en Europe et en Israël pour accroître leur éducation juive.

1908 &mdash Les rabbins de 44 pays proclament que les Juifs éthiopiens sont des Juifs authentiques.

1935-1941 &mdash L'armée fasciste italienne conquiert l'Éthiopie et rencontre une résistance farouche des partisans éthiopiens, y compris des Juifs.

1947 &mdash L'Éthiopie s'abstient lors du vote des Nations Unies pour la partition du mandat britannique de la Palestine.

1955 L'Agence juive d'Israël construit de nombreuses écoles et un séminaire d'enseignants pour les Juifs d'Éthiopie. Deux groupes d'étudiants juifs éthiopiens sont envoyés dans le village de jeunes israéliens de Kfar Batya pour apprendre l'hébreu et d'autres matières juives.

1956 &mdash Israël et l'Éthiopie établissent des relations consulaires.

1958 &mdash Israël envoie deux équipes de santé publique à Ambober dans la province de Gondar où se trouvent la plupart des Juifs.

1961 &mdash L'Éthiopie et Israël commencent des relations diplomatiques complètes.

1969 &mdash L'Association américaine des Juifs éthiopiens est fondée par le Dr Graenum Berger.

1970's &mdash ORT (Organisation pour la Rýehabilitation and Training) crée des écoles, des cliniques et des centres de formation professionnelle en Éthiopie.

1973 &mdash Rabbi Ovadia Yosef, grand rabbin séfarade d'Israël, décide, selon le Radbaz, que les Beta Israel sont de la tribu de Dan et confirme l'identité juive de la communauté.

1974 &mdash L'empereur Hailé Sélassié, dirigeant de l'Éthiopie depuis 1930, est renversé par un coup d'État. A Marxist regime is established and headed by Colonel Mengistu Haile Mariam. This begins a wave of violent acts throughout the country, some severely affecting the Jews.

1975 &mdash Agrarian Reform, meant to benefit tenant farmers, including Jews, creates a violent backlash by traditional landowners and much suffering for all of Ethiopia's citizens. Israel, in an attempt to improve relations with Ethiopia and secure freedom for the Beta Israel, renews military assistance to Ethiopia after Somalia besieges it on the southeastern border. Ashkenazi Chief Rabbi Shlomo Goren agrees with the 1973 opinion of Rabbi Yosef. Interior Minister Shlomo Hillel signs an ordinance to accept all Ethiopian Jews officially under the Israeli Law of Return. Ethiopian Jews are granted full citizenship and receive the full rights given to new immigrants.

1976 &mdash Approximately 250 Ethiopians Jews are living in Israel.

1977 &mdash Prime Minister Menachem Begin comes to power in Israel. He requests that Colonel Mariam allow Israel to transport approximately 200 Jews to Israel in an empty Israel military jet returning to Israel from Ethiopia.

1977-1984 &mdash Approximately 8,000 Ethiopian Jews are brought to Israel by covert action, most from 1981-84 as part of Operation Brothers.

1980 &mdash Canadian Association for Ethiopian Jews is founded in Toronto, Canada.

1982 &mdash North American Conference on Ethiopian Jewry is founded by Barbara Ribakov Gordon, in New York.

1984 &mdash The massive airlift known as Operation Moses begins on November 18 h and ends on January 5, 1985. During those six weeks, some 6,500 Ethiopian Jews are flown from Sudan to Israel. Attempts are made to keep the rescue effort secret, but public disclosure forces an abrupt end. In the end, an estimated 2,000 Jews die en route to Sudan or in Sudanese refugee camps.

1985 &mdash Secret CIA-sonsored airlift brings 494 Jews from Sudan to Israel.

1984-1988 &mdash With the abrupt halting of Operation Joshua in 1985, the Ethiopian Jewish community is split in half, with some 15,000 souls in Israel, and more than 15,000 still stranded in Ethiopia. For the next five years, only very small numbers of Jews reach Israel.

1986 &mdash The United States Congressional Caucus for Ethiopian Jewry is established with over 140 representatives currently listed.

1987 &mdash The Ethiopian leaders in Israel organize an assembly at Binyanei Ha'uma in Jerusalem, where the Israeli public comes together in solidarity for reunification of Ethiopian Jewry. Prime Minister Yitzhak Shamir, Absorption Minister Yacov Tsur, Knesset Speaker Shlomo Hillel, International Human Rights Lawyer Erwin Cotler, and Natan Scharansky participate in the conference.

1988 &mdash The World Union of Jewish Students holds a conference on Ethiopian Jewry in Ashkelon with a closing ceremony at President Herzog's home. Israel's Ambassador to the United Nations, Pinchas Eliav, makes a formal statement at the United Nations Human Rights Commission for the reunification of Ethiopian Jews in Israel.

1989 &mdash Ethiopia and Israel renew diplomatic relations. This creates high hopes among Jewry for the reunification of Ethiopian Jews in Israel.

1990 &mdash Ethiopia's ruler, Colonel Mengistu Haile Mariam, makes a public statement expressing desire to allow Ethiopian Jews to be reunited with family members in Israel.

1991 &mdash With Eritrean rebels advancing on the capital each day, Colonel Mengistu flees Ethiopia. Israel asks the United States to urge rebels to allow a rescue operation for Ethiopian Jews. On May 24-25, Operation Solomon airlifts 14,324 Jews to Israel aboard thirty-four El Al jets in just over thirty-six hours.

2012-2013 &mdash Operation Dove&rsquos Wings brings 7,000 Falash Mura to Israel.

Sources: The Israel Association for Ethiopian Jews (IAEJ). Written by the staff of PRIMER&mdashPromoting Research in the Middle East Region. Sources Cited: &ldquoFrom Addis to Jerusalem,&rdquo Jewish Agency for Israel, Jerusalem, Israel, 1991. &ldquoReunify Ethiopian Jewry: Top Priority,&rdquo World Union of Jewish Students, Jerusalem, Israel, 1989.

Téléchargez notre application mobile pour accéder en déplacement à la bibliothèque virtuelle juive


Urartu Religion Timeline - History

Review - "Chronology" offers a fascinating series of snapshots throughout American history, including things I really haven't thought about, such as. what was life like here before the European explorers showed up? Some of the chapters are essays about specific topics or time periods, and others are the actual text of documents from our history. Even if you think you know American history, I'll bet you'll find something you didn't know, or an aspect you never thought about!"

Timeline Book

Les critiques de livres

Great Book for the Context of History - I'd say this would be great for anyone from age 12 and up who needs to know the context of history or the history buff who wants to be reminded where and when things happened. Conseillé.

Very Good Complilation - This was a great refresher for someone who was very big into my history lessons. Great for quizzing your kids.

Témoignages

  • The Timeline of America's Best History from americasbesthistory.com has been used by the video department of the Freemasons Association as a reference source in a documentary on the Masons in history.

Sur

America's Best History where we take a look at the timeline of American History and the historic sites and national parks that hold that history within their lands.

Follow Us

Like Us

If you like us, share this page on Twitter, Facebook, or any of your other favorite social media sites.


Paganisme

Paganism represents a wide variety of traditions that emphasize reverence for nature and a revival of ancient polytheistic and animistic religious practices. Some modern forms of Paganism have their roots in 19th century C.E. European nationalism (including the British Order of Druids), but most contemporary Pagan groups trace their immediate organizational roots to the 1960s, and have an emphasis on archetypal psychology and a spiritual interest in nature. Paganism is not a traditional religion en soi because it does not have any official doctrine, but it does have some common characteristics joining the great variety of traditions. One of the common beliefs is the divine presence in nature and the reverence of the natural order in life. Spiritual growth is related to the cycles of the Earth and great emphasis is placed on ecological concerns. Monotheism is almost universally rejected within Paganism and most Pagan traditions are particularly interested in the revival of ancient polytheist religious traditions including the Norse (northern Europe) and Celtic (Britain) traditions. Many Pagan traditions are intentionally reconstructionist in that they aim to revive many of the lost rituals of the ancient traditions, including holy days and seasonal celebrations. Besides Nature, many Pagans also worship a variety of gods and goddesses, including spirits which can represent national and local heroes as well as deceased family members. In this sense, many Pagans try to honor their ancestry and ancestors. Some Pagan traditions include ritual magic, but this practice is not universal.

Quick Fact Details:

  • Formé: Since the religious traditions that contemporary Paganisms draw on and seek to restore are ancient, the early 20th century date reflects only the revival of the practices and the communities that are sustained by them.
  • Origine: The diversity of Pagan traditions includes myths, histories, and lore from a wide variety of pre-Christian sources, including northern Europeans as well as those of ancient Mediterranean communities.
  • Followers: The diversity of Pagan traditions has made a comprehensive census nearly impossible. Practioners also point out that social discrimination against Paganism has kept many from practicing openly.

Quick Fact Sources include www.adherents.com, www.bbc.co.uk/religion, The Oxford Handbook of Global Religions (2006), The Encyclopedia of Religion (2005), the Religious Movements Page at the University of Virginia, The Cambridge Illustrated History of Religions (2002), and the Encyclopedia of World Religions (1999).

Don Frew explains what it means to be a Wiccan in today's world.


Urartu Religion Timeline - History

Deuteronomy 18 - "And if you say in your heart, 'How shall we know the word which the LORD has not spoken?'--"when a prophet speaks in the name of the LORD, if the thing does not happen or come to pass, that is the thing which the LORD has not spoken"

The prophets of ancient Israel spoke about the events mentioned in the Old Testament long before they actually happened. Israel was confronted with the choice of blessings or curses. Blessings if they followed the LORD and curses if they forsook him. Moses their great leader warned the people of Israel not to disobey the LORD or else:

Deuteronomy 28:49-50 - "The LORD will bring a nation against you from far, from the end of the earth, as the eagle flies a nation whose language you will not understand a nation of fierce facial expressions, that doesn't respect the elderly, nor show favor to the young."

Jesus confirmed all of the events mentioned in the Old Testament (Luke 11:49-51).

Below is a list of the prophets with dates, kings and historical events regarding Israel and her prophets.

Chronological List of Prophets in the Old Testament
The Prophets The Dates Bible History Kings and Events
Prophets of Israel
Jonah 810-790 BC 2 Kings 13-14 Jehoash, Jeroboam II (Amaziah)
Joel 790-760 BC 2 Kings 11-15 Uzziah
Amos 780-760 BC 2 Kings 14-15 Jeroboam II (Uzziah)
Osée 785-725 BC 2 Kings 15-18 Jeroboam II to Hoshea (Uzziah, Jotham, Ahaz)
Isaiah 750-695 BC 2 Kings 15-20 Uzziah, Jotham, Ahaz, Hezekiah
Micah 745-725 BC 2 Kings 15 Jotham, Ahaz, Hezekiah
Prophets of Judah
Nahum 660-630 BC 2 Kings 15-18 Manasseh, Amon, Josiah
Zephaniah 630-620 BC Isaiah 10 Josiah
Habakkuk 620-610 BC 2 Kings 23 Josiah, Jehoahaz
Jeremiah 628-588 BC 2 Kings 22-25 Josiah to Zedekiah. The Captivity
Prophets of the Captivity
Daniel 606-534 BC 2 Kings 23-25 The Captivity
(Reign of Nebuchadnezzar to Cyrus)
Obadiah 587 BC 2 Kings 25 After Jerusalem's Destruction
(Reign of Nebuchadnezzar)
Ézéchiel 596-574 BC 2 Kings 24 to the Jews Before and During the Captivity
(Reign of Nebuchadnezzar)
Prophets of the Return to Jerusalem
Haggai 520-518 BC Ezra 5-6 Rebuilding the Temple in Jerusalem
(Reign of Darius I)
Zechariah 520-510 BC Ezra 5-6 Rebuilding and Dedication of the Temple
(Reign of Darius I)
Malachie 420-397 BC Nehemiah 13 Second Reformation by Nehemiah
(Reign of Artaxerxes I)


2 Samuel 12:7 - "This is what the LORD, the God of Israel, says. "


Urartu Religion Timeline - History

History Timeline of World Religions, cults and occcult and its Founders

The true religion (way to God was given to Adam and Eve after they fell into sin). It was passed onto to his sons Ge,4. It was then passed on until mankind rebelled and no longer practiced it. By the time of Noah only he and his family kept it. After the flood Noah and his sons passed it on to individuals. Gods then chose Abram, a man from a pagan land to begin to have a nation given the true way.

2,085 BC. Judaism-Abraham gave him and his people a covenant

1,500 Moses God covenants with a people making a nation under his leadership, the only theocracy

1,500 BC. Hinduism- no specific founder (some say it was earlier)

1000 BC Zoroastrianism - Zoroastrianism founded by Zarathushtra (Zoroaster) in Persia

560 BC. Buddhism- Gautama Buddha

30 après JC. Christianity Jesus Christ new covenant made

150-250 AD. -Modalism (Monarchianism) Sabellius, Praxeus, Noetus, Paul of Samosata

325 AD. -After being persecuted for almost 200 years Constantine made the Church becomes a legal religion, compromise begins to enter.

590 AD.-Roman Catholicism- Developed after Constantine Pope Gregory?

1400 AD. - Rosicrucians-Christian Rosenkreuz (1694 US) Rosicrucians- Master Kelpius, Johann Andrea

1515 AD.- Protestantism- (Reformers) Martin Luther, Ulrich Zwingli, John Calvin

1650 AD.- Tibetan Buddhism-Dalai Lama

1700 AD.- Freemasony- Albert Mackey, Albert Pike

1760 AD.-Swedenborgism- Emmanuel Swedenborg

1784 AD.- Shakers - Mother Ann Lee

1830 AD.- Mormonism Joseph Smith

1830 AD.-Cambellites-Alexander & Thomas Cambell, Barton Stone

1838 AD.-Tenrikyo- Miki Maegawa Nakayama

1844 AD.-Christadelphians- John Thomas

1840-45 AD.-Millerites 2 nd day Adventists William Miller then became 7th Day Adventists

1844 AD.-Bahai- Baha'u'llah (Abul Baha)

1845-1870AD.- 7 th Day Adventists-E.G. blanche

1848 AD.-Spiritualism - Kate and Margaret Fox

1870 Shakers Mother Ann Lee

1870 AD.-Jehovah's Witnesses- Charles Taze Russell

1875 AD.-Theosophical Society- H.P. Blavatsky, Henry Olcott

1879 AD.-Christian Science-Mary Baker Eddy

1889-1924 AD.-Unity School of Christianity- Myrtle Fillmore (Ecclectic, inclusivism)

1894 Vedanta Society Swami Vivekananda (Hinduism)

1900 AD.-Rosicrucian Fellowship-Max Heindel

1902 AD.- Anthroposophical Society Rudolf Steiner

1903 Unity Church Charels Filmore (inclusivism)

1906 AD. -The Pentecostal Assemblies of the World

1909 Rosicrucian Fellowship Carl Louis von Grasshof (inclusive)

1914 AD.- Iglesia ni Cristo- Felix Manalo (Christian sect)

1914 AD.- Oneness Pentecostalism- Frank Ewart, G.T.Haywood, Glenn Cook

1917 AD.- True Jesus Church. Founders Paul Wei, Lingsheng Chang and Barnabas Chang

1923 Lucis Truth Alice Bailey (Occult/ New Age)

1927 AD.- Mind Science- Ernest Holmes (Inclusive)

1928 Opus dei Josemar a Escriv de Balaguer ( Roman Catholicism)

1930 AD. -Black Muslims (Nation of Islam) Wallace D. Fard

1930 Soka Gakkai Tsunesaburo Makiguchi (Nicherin Buddhism)

1933 Subud Muhammed Subuh (Sufi)

1934 AD.-World Wide Church of God- Herbert W. Armstrong (Christian sect)

1934 Urantia Foundation William S. Sadler (UFO spiritualism)

1935 AD.-Self Realization Fellowship- Paramahansa Yogananda (Hinduism)

1945 AD.-United Pentecostal International- Howard Goss, W.T. Witherspoon (can be traced back to 1914)

1944 AD.- Silva Mind Control Jose Silva (Occult/New Age)

1945 AD.- United Pentecostal International- Frist separted from Assembly of God in 1914. Howard Goss, W.T. Witherspoon

1945 AD. -The Way -Victor P.Wierwille (Christian sect)

1 945 + Shinreikyo Kanichi Otsuka (Shinto)

1948 Religious Science Ernest Holmes (Christian/ inclusive)

1948 AD.- Latter Rain Franklin Hall, George Warnock.

1950 AD.-Urantia Book- Dr. Bill Sadler

1950 AD. -Lafayette Ronald Hubbard published his book Dianetics-SCIENTOLOGY

1954 AD.-Atherius Society (UFO s)- Dr. George King (UFO)

1954 AD.- Unification Church- Rev.Sung Myung Moon

1955 AD.- Scientology- L. Ron Hubbard

1958 AD.- Institute of Divine Metaphysical Research- Henry Kinley

1958-1970 AD.- Church Universal and Triumphant Mark and E.C. Prophet (Inclusive, ecclectic)

1958 AD. -Henry Kinley begins (IDMR) the Institute of Divine Metaphysical Research

1959 AD.-Unitariarian Universalist

1959 Mahikari Kotama Okada (Shinto)

1960 AD.-Transcendental meditation- Maharishi Mahesh Yogi

1961 AD. - Unitarian Universalism was officially formed.

1964 AD.- Eckankar The Ancient Science of Soul Travel (Eck). Founded by Paul Twitchell

1965 AD.-Assembly of Yahweh-Jacob Meyer

1966 AD.- Church of Satan Anton LaVey

1968 AD.- Hare Krishna (US)- Swami Prabhupada

1968 AD.- Children of God- David (Moses) Berg

1970 AD.-Findhorn Community Peter and Eileen Caddy David Spangler

1970 AD.- Divine light Mission- Guru Maharaj Ji

1973 AD. - CARP was established in the United States. [The Collegiate Association for the Research of Principles] to introduce the teachings of un Myung Moon.

1974 Ra lians Claude Vorilhon Rael (UFO)

1974 AD.-Assemblies of Yahweh-Sam Suratt

1975 A Course in Miracles Helen Schucman (new revelation)

1979 AD.-Church of Christ International - Kip McKean

1980 -1982 AD.- Tara Center-Benjamen Cr me

1980 AD.- House of Yahweh (Abilene) Jacob Hawkins

1985 Adventures in Enlightenment, A Foundation Terry Cole-Whittaker

1992 Falon Gong Li Hongzhi

2007 Global Peace Foundation Hyun Jin Moon ( continuation of Moons Unification church)



Commentaires:

  1. Yorisar

    Je partage complètement votre opinion. C'est une excellente idée. C'est prêt pour te soutenir.

  2. Brighton

    Quels mots nécessaires ... super, une idée brillante

  3. Laidly

    Merci pour ce message

  4. Tsekani

    Tu as tout à fait raison. Il y a quelque chose dedans aussi pour moi, cela semble une bonne idée. Je suis d'accord avec toi.

  5. Mudawar

    Pour ma part, tu n'as pas raison. Je suggère d'en discuter. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.

  6. Nikolkree

    Voyons voir...



Écrire un message