L'étonnante prévoyance de Napoléon : savants, soldats et science

L'étonnante prévoyance de Napoléon : savants, soldats et science


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

En 1798, le général français Napoléon Bonaparte dirigea une expédition en Égypte, jurant d'annexer le pays et d'arrêter la marche militaire et commerciale des Britanniques. Mais un peu plus de trois ans plus tard, malgré des victoires spectaculaires, il abandonne ses troupes et rentre en France face à un revers de fortune. Cependant, même si la campagne de Napoléon sur le sol égyptien a connu une fin abrupte, tout n'a pas été perdu. Grâce à ses savants, dans un coup de maître, il convertit son échec sur le champ de bataille en une magnifique réussite culturelle qui profitera à des générations d'égyptologues.

Frontispice de Description de l'Égypte, publié par le gouvernement français de 1809 à 1824. © 2018 Dahesh Museum of Art.

Redécouverte de l'Egypte

Le commandant en chef français, Napoléon Bonaparte, avait pris environ 170 principaux savants (érudits) des Français Commission des Sciences et des Arts (Commission des Sciences et des Arts) avec lui dans sa campagne d'Egypte. La Commission comprenait un assortiment presque incroyable de savants, et parmi les voyageurs se trouvaient des peintres, des architectes, des botanistes, des dessinateurs, des antiquaires, des astronomes, des ingénieurs, des zoologistes et même des musiciens.

Cette impressionnante liste d'intellectuels s'est déployée dans toute l'Égypte, recherchant et enregistrant, entre autres sujets d'étude, des vestiges extraordinaires de l'architecture ancienne. Dans les premiers jours de leur débarquement, les militaires ont maltraité et insulté les savants qu'ils tenaient pour responsables de leur avoir fait endurer des conditions intolérables en leur donnant de mauvaises directions alors qu'ils traversaient le désert jusqu'au Caire.

L'amère vérité était que le temps était le coupable : les troupes françaises avaient mis le pied en Egypte en portant de lourds uniformes alors que la chaleur était insupportable. Le fait que les réserves de nourriture s'épuisaient rapidement n'arrangeait pas les choses. Mais, avec le temps, les deux groupes ont commencé à se mettre d'accord ; et les soldats qui appréciaient la production des savants ont participé de tout cœur à leurs efforts.

Au fur et à mesure que le travail progressait, il est devenu amplement évident que l'Égypte ancienne et moderne n'était pas si difficile à conceptualiser en raison des contributions louables du prolifique cartographe français Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville (1697 - 1782). L'équipe de Napoléon s'est inspirée de ces exemples du passé et s'en est grandement inspirée - et avec un dévouement total. Aussi, grâce à la diligence des dix orientalistes qui travaillaient comme traducteurs, en 1799, le mot « orientaliste’ a été reconnu dans son sens français moderne de celui qui étudie ou peint l’Orient.


L'étonnante prévoyance de Napoléon : savants, soldats et science - Histoire

Une publication de l'Institut archéologique d'Amérique

"Il faut aller en Orient, toute grande gloire y a toujours été acquise."--Napoléon Bonaparte

"Il y a deux cents ans, Napoléon Bonaparte était en Egypte et ne profitait pas de sa tournée. Sa flotte avait été coulée dans la baie d'Aboukir, il avait subi sa première défaite sur terre à Acre, et ses hommes mouraient de la peste."-- Bob Brier

Le 1er juillet 1798, Bonaparte, âgé d'à peine 29 ans, arrive au large des côtes égyptiennes. Avec le jeune général se trouvaient quelque 55 000 soldats et un autre groupe beaucoup plus petit d'érudits, d'ingénieurs et de scientifiques, collectivement connus sous le nom de savants. En tant qu'expédition militaire, ce fut un désastre, et Napoléon lui-même rentra secrètement en France un peu plus d'un an plus tard, abandonnant son armée, qui s'était échouée lorsque Nelson a anéanti la flotte française. La grâce salvatrice et l'héritage durable de l'expédition ont été la contribution des quelque 160 savants, dont les recherches et les enquêtes ont été publiées dans le monumental Description de l'Égypte. Ce recueil de 23 volumes est au centre de Napoléon sur le Nil : soldats, artistes et la redécouverte de l'Egypte, une nouvelle exposition au Dahesh Museum of Art de New York.

Il y avait dix volumes d'illustrations dans le Description de l'Égypte, dont cinq consacrés à l'Égypte ancienne, trois à la flore et à la faune égyptiennes et deux à « l'État moderne » (le pays et la culture tels qu'ils étaient en 1798-1799). En tout, il y avait 837 gravures sur cuivre et plus de 3 000 images individuelles. Une sélection de 80 assiettes, prêtées par une collection privée, constitue le noyau de Napoléon sur le Nil Redécouverte de l'Egypte. À cela s'ajoutent des peintures et des sculptures des collections du Dahesh Museum of Art et une gamme d'œuvres et d'objets d'une collection privée. Cela comprend des pièces décoratives (des médaillons commémoratifs à la poterie de Wedgwood d'inspiration égyptienne), des gravures et autres illustrations (notamment des caricatures anti-napoléoniennes de James Gillray), ainsi qu'un certain nombre de lettres et de documents officiels signés par Napoléon et certains de ses généraux les plus importants. Lisa Small, conservatrice associée au Dahesh, a organisé ce matériel varié en cinq sections : Napoléon et la campagne d'Égypte, Les savants et l'Institut de l'Eacutegypte, l'Égypte ancienne, l'Histoire naturelle et l'Égypte moderne.

Napoléon et la campagne d'Egypte présente plusieurs représentations du jeune général et de sa victoire sur les mamelouks lors de la bataille des pyramides le 21 juillet 1798. Napoléon en Egypte, peinte par Jean-Léacuteon Géacuterôme, est la plus frappante de ces glorifications, même si elle date d'environ 70 ans après les événements. En tant que tel, c'est une mesure du succès de Bonaparte en termes de sens du destin (ou de propagande) sinon toujours en termes militaires. "Napoléon n'était rien d'autre qu'un grand penseur, et il était bien conscient des avantages politiques et économiques très tangibles d'avoir l'Egypte en tant que colonie française, tout comme d'autres membres clés du gouvernement français qui ont soutenu et autorisé la campagne", dit la conservatrice, Lisa Small. « Son invasion a donc été montée pour des raisons géopolitiques purement pratiques. Mais ce qui est vraiment étonnant, c'est qu'en tant que général en charge d'une opération militaire, il a jugé important d'amener avec lui le contingent de civils - ingénieurs, architectes, naturalistes. , et les artistes - dont le travail là-bas a formé la base de ce qui serait le Description de l'Égypte. Napoléon n'a peut-être pas atteint ses objectifs militaires pratiques, mais il a réalisé son rêve de s'associer aux gloires de l'Égypte, car il est à jamais lié à ce grand projet, même s'il n'a pas vécu pour le voir dans sa forme finale. »

Un point de vue opposé, avec Napoléon un bouffon grossier et l'expédition une catastrophe grotesque, est fourni par les caricatures satiriques de l'Anglais James Gillray. Il s'agit notamment de réimpressions coloriées à la main de 1834 d'originaux montrant Buonaparte apprenant la victoire de Nelson et Généraux français se retirant, à cause de leur santé. .

Une large sélection de documents, près d'une vingtaine au total, rapproche le visiteur de l'exposition au plus près de Napoléon, à moins d'un passage rapide sur sa tombe de l'Hôtel des Invalides. Beaucoup - ordres, bulletins, lettres - sont signés ou annotés par Napoléon lui-même. Une pétition d'un certain Mustapha Aga demande l'aide de Napoléon - appelé "Emir des armées des Grands, que Dieu le protège" - pour récupérer l'argent qui lui est dû. Le général Kléacuteber demande des fonds pour acheter des chameaux. C'est un regard fascinant sur la bureaucratie et le fonctionnement quotidien de ce qui était une entreprise sans précédent.

« Je pense que notre public trouvera également évocatrices certaines des lettres signées par Napoléon, en particulier celles qui détaillent ses interactions avec la population arabe. De tels documents, vus dans une pièce qui contient d'autres gravures et textes muraux qui touchent aux aspects militaires de campagne d'Égypte, évoquent des parallèles avec la situation mondiale d'aujourd'hui », note Small. « La France apportait les Lumières et les idéaux révolutionnaires de la Liberté, de l'Égalité et de la Fraternité à un peuple qu'ils croyaient opprimé par un régime corrompu et tyrannique, croyaient qu'ils seraient accueillis en libérateurs, et que ce serait une réponse rapide, précise et engagement militaire incontesté : cela vous semble-t-il familier ? »

Les Savants et l'Institut de l'Eacutegypte passe de la campagne militaire à la campagne scientifique menée par Bonaparte. L'Institut de L'Égypte, le centre pour le travail des savants, a été créé par Napoléon au Caire en août 1798. Il s'est fait modestement vice-président de l'Institut et a posé diverses questions pratiques de recherche, comme si oui ou non les moulins à vent pouvaient être utilisé en ville. Mais le vrai travail a été fait par les 167 chercheurs, connus officiellement sous le nom de Commission des Sciences et Arts d'Eacutegypte, qui ont commencé à tout documenter sur l'Egypte, ancienne et moderne, naturelle et culturelle. Ce n'était pas sans danger. Quelque 34 d'entre eux ont péri, la plupart de la peste, mais quelques-uns dans des escarmouches avec les Mamelouks (les soldats français, lors de la formation des carrés défensifs, auraient crié : « Des ânes et des érudits au milieu ! »).

Leur réalisation, présentée dans le Description de l'Égypte, a contribué à jeter les bases de l'égyptologie, de la découverte de la pierre de Rosette à l'enregistrement de monuments depuis longtemps détériorés ou détruits, et a influencé les arts décoratifs et les beaux-arts pendant plus d'un siècle. Un médaillon en bronze de 1826 exposé commémore la publication de la deuxième édition, montrant une scène allégorique avec la devise latine Gallia Victrice Aegyptus Rediviva (Victorius Gaul Redécouvrit l'Egypte). Les érudits se sont souvent inclus dans les plaques, se documentant en fait sur les monuments antiques. « Les gravures qui montrent les savants au travail, dessinant et mesurant devant les ruines, sont particulièrement préférées pour moi », dit Small. "J'aime la nature auto-référentielle de ces gravures qui incluent des vignettes de leur propre création dans l'image."

Si les savants étaient plébiscités dans certains quartiers, Gillray était là pour les railler. Il l'a fait sans pitié dans son Siège de la colonne de Pompée, montrant les érudits perchés au sommet d'une ancienne colonne connue sous le nom de pilier de Pompée et repoussant les Mamelouks attaquants avec un barrage de livres et d'instruments scientifiques. (Un assiégeant est abattu par un tome intitulé "Projet de Fraternisation avec les Bédouins").

L'un des tableaux les plus remarquables de l'exposition est celui de Charles-Louis-Fleury Panckoucke Monuments d'Egypte. L'œuvre surdimensionnée, prêtée par une collection privée, montre un rassemblement imaginaire de monuments et de sculptures de toute l'Égypte et a servi de base à la deuxième édition du La description. "Je pense que c'est l'une des œuvres les plus évocatrices exposées", déclare Small. "Cela résume bien le "point" de l'exposition, en mettant l'accent sur un rassemblement d'antiquités égyptiennes célèbres autour d'un groupe de soldats et d'érudits au travail. Il est également fascinant de voir cette image contraster avec le frontispice très napoléonien de la première édition. -- les deux images parlent d'appropriation culturelle, mais le culte napoléonien de la personnalité a dû être supprimé de la deuxième édition, qui était consacrée au roi."

L'Egypte ancienne sera le cœur de l'exposition pour de nombreux visiteurs. Il comporte une trentaine d'assiettes du La description, la plupart des monuments mais certaines des inscriptions (y compris une partie de la pierre de Rosette) et des reliefs, des momies humaines et animales et des artefacts. Parmi ceux-ci, ce sont les vues des sites antiques qui m'attirent le plus, et ceux représentés incluent Philae, Edfou, Louxor et Karnak, Dendérah et Médinet Habou. Un certain nombre de tableaux de la propre collection de Dahesh montrent comment les peintres orientalistes ont utilisé les mêmes monuments dans leurs œuvres. Particulièrement dramatiques sont celles de Karl Wilhelm Gentz Le charmeur de serpent, qui utilise Médinet Habou comme toile de fond, et le coucher de soleil sur la rive du Nil dans la maison d'Hermann-David-Salomon Corrodi Feu de camp au bord de la rivière : Kiosque de Trajan à Philae. Un vrai bras humain momifié (prêté à partir d'une collection privée !?) est exposé, mais le meilleur des objets liés à la momie est une plaque de couleur du La description montrant des vues de face et de côté d'une tête momifiée de femme qui a été présentée à l'épouse de Napoléon Joséphine par l'un des savants. C'est un choix étrange de souvenir, mais peut-être un précédent pour avoir un bras humain momifié dans votre collection personnelle.

L'art et l'enregistrement de Histoire naturelle étaient une seule et même dans le La description, et cela est illustré dans les travaux de Jules-Céacutesar Savigny, qui n'avait qu'une vingtaine d'années pendant l'expédition. "Je pense que les planches de Savigny qui documentent de manière exhaustive chaque minuscule partie anatomique d'une éponge, d'un ver ou d'un crustacé particulier sont assez belles - vues à côté des vues panoramiques sur les temples en ruine ou reconstruits, elles parlent de l'énorme gamme de la La description, dit Small. Mis à part les invertébrés de Savigny, l'exposition présente deux versions de sa gravure d'un aigle, l'une est la gravure en couleur de la première édition, l'autre est la version en noir et blanc de la deuxième édition moins chère. Un autre de ceux avec Napoléon était Étienne-Geoffroy Sainte-Hilaire, qui allait devenir l'un des éminents zoologistes de son époque.Son travail est représenté dans l'exposition par des plaques montrant des crocodiles et des lézards, des crânes de chauve-souris et des poissons.Ce sont tous Les visiteurs du musée devraient y consacrer autant de temps que les planches des monuments antiques.

L'Egypte moderne regarde le monde dans lequel vivaient les savants. Des assiettes du La description montré ici représentent des monuments et des vues du Caire et d'Alexandrie, des portraits d'Égyptiens, des objets utilitaires (des paniers aux astrolabes), et l'industrie et les arts et l'artisanat, tels que le tissage et le costume. Tout comme les planches de monuments antiques ont inspiré les peintres ultérieurs qui ont représenté des scènes du passé ou des ruines spectaculaires, elles ont été une source pour les orientalistes de peindre des individus et des scènes de la vie quotidienne. Compléter le La description les assiettes sont des œuvres du Dahesh dont celles de Peder Monsted Portrait d'un Nubien et celui de Rudolf Ernst Les métallurgistes.

Napoléon sur le Nil est au Dahesh Museum of Art jusqu'au 3 septembre 2006, et je le recommande vivement à toute personne intéressée par l'égyptologie, l'histoire de l'archéologie et les beaux-arts et les arts décoratifs. Small a fait un excellent travail de construction, sur une charpente de plaques du Description de l'Égypte, un regard complet sur un moment critique du développement scientifique et artistique. L'exposition présente non seulement l'œuvre des savants qui ont accompagné l'expédition de Napoléon, mais aussi l'héritage de cette œuvre. En complément des assiettes du La description sont des illustrations de l'époque de l'expédition et de la correspondance, y compris les propres notations et commandes de Napoléon. De la petite boîte en porcelaine célébrant le triomphe éphémère de Napoléon en Egypte, aux magnifiques tableaux orientalistes inspirés des œuvres des savants, Napoléon sur le Nil englobe le plein impact de la La description sur l'Ouest.

Le succès de cette exposition est dû en partie à l'organisation simple dictée par le matériel source. Le contexte historique, en termes géopolitiques puis dans la situation que les savants napoléoniens affrontent en Egypte est exposé, suivi de thèmes issus de la La description lui-même. Mais la sélection dans ce cadre est réfléchie étant donné l'abondance de matériel disponible. « Le plus grand défi de la réalisation de cette exposition a été de faire une sélection parmi plus de 800 gravures du La description," dit Small, notant sans orgueil ni exagération que " je pourrais monter à nouveau toute cette exposition, racontant la même histoire, mais en utilisant des plaques complètement différentes, mais tout aussi belles. " C'est peut-être vrai, mais l'exposition est, telle que présentée, plutôt sympa.

En termes plus basiques, il convient de noter que le texte accompagnant les expositions individuelles est en fait plutôt informatif, contrairement à l'approche minimaliste de certains autres musées de New York qui affament les clients dans l'espoir de contraindre la location audio ($) ou l'acquisition de catalogue ($ ). Bravo. Pour ceux qui voudraient en savoir plus, je peux vous recommander deux publications proposées au musée. L'un est Une muse lointaine : uvres orientalistes du Dahesh Museum of Art, écrit par Lisa Small pour une exposition au Dahesh en 2000. L'autre est le catalogue de Bob Brier écrit pour l'exposition de 1990 Napoléon en Egypte, au Hillwood Art Museum de Long Island University-C.W. Post Campus. Brier est peut-être familier aux lecteurs d'ARCHÉOLOGIE grâce à ses nombreuses contributions au magazine, notamment "Napoléon en Egypte" et "Egyptomanie!".

En février 1802, le Premier Consul Napoléon Bonaparte publia un décret annonçant la publication, aux frais du gouvernement, des « mémoires, plans, dessins et généralement de tous les résultats relatifs à la science et à l'art obtenus au cours de l'Expédition ». Plus de deux siècles plus tard, cet ouvrage phare, le Description de l'Égypte, demeure un document fascinant, à parts égales d'histoire, de science et d'art. Si vous habitez dans la région métropolitaine de New York ou si vous venez dans la ville cet été, arrêtez-vous au Dahesh et visitez Napoléon sur Madison. Vous serez content de l'avoir fait.

Marc Rose est le directeur éditorial, en ligne, du magazine ARCHEOLOGY et de l'Archaeological Institute of America.


La première femme de Napoléon a failli ne pas vivre pour épouser l'empereur français.

Joséphine, première épouse de Napoléon, était auparavant mariée à Alexandre de Beauharnais (avec qui elle a eu trois enfants), un aristocrate guillotiné sous le règne de la Terreur. Joséphine a également été emprisonnée et exécutée avant d'être libérée cinq jours plus tard lorsque l'architecte du règne de la Terreur, Robespierre, a lui-même été guillotiné.


Les parties du corps notables de 10 personnages historiques

Avant la mort de Jeremy Bentham, il a laissé des instructions strictes pour que sa dépouille devienne la première "auto-icône", une statue de squelette bourrée de paille qui remplacerait une tombe. Les icônes automatiques, a-t-il expliqué, permettraient d'économiser beaucoup d'espace dans les cimetières, fourniraient aux scientifiques une réserve incessante de cadavres à étudier et «diminueraient également les horreurs de la mort». Bentham est devenu la première icône automatique, mais sa tête momifiée était si effrayante qu'elle a été remplacée par une fausse. Où est donc passée sa vraie tête ?

Découvrez-le dans cet épisode de The List Show, au cours duquel la rédactrice en chef de Mental Floss, Erin McCarthy, couvre 10 histoires bizarres sur les parties du corps prédominantes de personnages historiques. Certains ont été perdus, d'autres ont été retrouvés, et l'un d'entre eux, le petit doigt de Saint François Xavier, a (soi-disant) été mordu par un fan zélé. L'orteil n'a jamais été avalé, mais on ne peut pas en dire autant du cœur ratatiné du roi Louis XIV : un géologue britannique très respecté l'aurait englouti sans hésiter.

Écoutez tous les détails sanglants ci-dessous et abonnez-vous à la chaîne YouTube Mental Floss pour des vidéos plus fascinantes.


21 faits intéressants sur Napoléon Bonaparte

Nous savons tous que Napoléon était l'un des plus grands commandants militaires de l'histoire. Nous avons également lu sur son génie militaire, son ascension au pouvoir, ses réformes, ses campagnes militaires et sa chute de gloire au cours de notre école. Bien sûr, les manuels étaient intéressants, mais aujourd'hui, nous dévoilons d'autres faits moins connus sur le conquérant assoiffé de pouvoir. Voici quelques faits intéressants sur Napoléon Bonaparte que vous ne connaissez peut-être pas :

1. Napoléon n'était pas français !

C'est vrai! La famille de Napoléon était plus italienne que française. Il est né sur l'île de Corse, qui n'était pas à 100% française car l'île venait juste d'être au pouvoir français, et ils avaient un accent différent. À 9 ans, Napoléon, surnommé Nabulio, fréquente l'école en France, où il apprend à parler couramment le français sans jamais perdre son accent corse. Il aurait été moqué pour cela par ses camarades de classe.
Source : history.com, image : flickr

2. Le petit caporal était assez grand !

Au début de sa carrière militaire, Napoléon a été surnommé « Le petit caporal » pour sa prétendue petite taille. Cependant, il avait une taille moyenne à cette époque, environ 1,70 m. La confusion concernant sa taille était due au fait que la hauteur enregistrée au moment de sa mort était de 5 pieds 2 en unités françaises, ce qui se traduit par 5 pieds 6 à l'heure actuelle. Une autre raison était qu'il aimait garder des soldats extrêmement grands autour de lui, ce qui le faisait paraître plus petit.
Source : list25.com, image : wikimedia.org

3. La bravoure n'est pas l'absence de peur !

Napoléon, le plus grand commandant militaire de l'histoire, est connu pour sa « Ailurophobie », ce qui signifie qu'il avait peur des chats. Il était également terrifié par les portes ouvertes. Toute personne entrant dans sa chambre devait se faufiler par une ouverture à peine suffisante, puis fermer la porte immédiatement. Il a été dit que Napoléon pouvait créer une impression de « reine de cœur » efficace – à vous de jouer ! si quelqu'un laisse la porte s'ouvrir.
Source : list25.com

4. Tragédie de la première nuit !

C'était un incident assez drôle lorsque Napoléon a été mordu par le chien de sa femme lors de leur première nuit. Le couple est devenu si passionné que le chien de Joséphine a pensé qu'elle était attaquée et est venu à son secours. Pauvre Napoléon !
Source : factpedia.org, image : wikimedia.org

5. J'ai joué aux échecs avec une machine !

L'intérieur secret du Turc

Napoléon n'était pas du genre à être éclipsé mais a été battu aux échecs par le Turc, une fausse machine à jouer aux échecs. Ce que Napoléon ignorait, c'est que le Turc avait une personne cachée dans ses intérieurs.
Source : list25.com, image : wikimedia.org

6. Napoléon a triché aux cartes

Napoléon détestait perdre et s'efforçait de l'éviter. Bien que ses capacités de perception et son jugement rapide l'aient aidé à maîtriser tout ce qui se présentait sur son chemin, il n'était étonnamment pas un pro à aucun jeu et comme il détestait être perdu, sa seule ressource était de tricher.
Source : shannonselin.com

7. Napoléon incognito !

Napoléon aimait beaucoup se déguiser en bourgeois et se déguiser en pauvres habits pour se promener dans Paris, poser des questions aux gens. De cette façon, il saurait ce que les gens pensaient de lui et de sa politique, et à quel point il était vraiment populaire. Il a dû prendre beaucoup de plaisir à faire ça.
Source : list25.com

8. L'idée de la nourriture en conserve de Napoléon !

Nous savons tous que Napoléon est considéré comme un génie militaire, mais saviez-vous que la nourriture en conserve était aussi l'une de ses tactiques militaires. La nourriture devait être transportée à mi-chemin à travers le continent européen lorsque l'armée de Napoléon était engagée dans la bataille pendant toutes ces conquêtes. Pour contrer le problème, les troupes françaises ont commencé à utiliser de la nourriture en conserve et sont devenues les premières à l'utiliser de manière cohérente.
Source : list25.com

9. Encore une idée de Napoléon !

Napoléon a changé la norme mondiale de conduite. Avant Napoléon, les cavaliers tenaient leur main gauche sur une route partout en Europe continentale afin que la main droite portant l'épée puisse être utilisée pour attaquer en cas de besoin. Napoléon a pensé que c'était une vieille tactique et a changé de camp pour surprendre ses ennemis et cela s'est répandu sur toutes les terres conquises à l'exception de la Grande-Bretagne car elle n'a jamais été conquise par Napoléon. Cela signifie que la plupart des pays du monde suivent toujours Napoléon d'une manière au moins.
Source : apecsec.org

10. Du poison autour du cou !

Napoléon portait un paquet de poison autour du cou pour ne pas avoir à faire face à la capture, à la déportation ou à toutes ces autres choses qui arrivent à un conquérant du monde en herbe qui perd. Lorsqu'il est finalement allé l'utiliser en 1814, il n'a réussi qu'à le rendre violemment malade car il avait perdu sa puissance.
Source : list25.com, image : wikimedia.org

11. Une histoire d'amour écrite !

Clisson et Eugénie de Napoléon Bonapart

Habituellement dépeint comme un conquérant avide de pouvoir, cet homme fort et ambitieux avait aussi un côté romantique. Désirée Clary avait sa vie amoureuse de conte de fées écrite pour des générations à admirer par Napoléon Bonaparte qui était une autobiographie de sa relation avec elle. Le roman romantique écrit en 1795 « Clisson et Eugénie » est publié en 1920.
Source : express.co.uk, image : amazon.com

12. Il a à peine dormi un clin d'œil…

De combien de sommeil une personne a-t-elle besoin ? Napoléon déclara : « Six pour un homme, sept pour une femme et huit pour un idiot ! Napoléon ne dormait généralement que 3 à 4 heures. Il avait une capacité surhumaine à dormir et à se réveiller à sa guise. Il pouvait même sauter facilement des nuits de sommeil.
Source : listland.com

13.mais il faisait la sieste lors des grandes batailles !

Napoléon avait l'habitude de faire la sieste juste avant les grandes batailles aussi profondément qu'un bébé emmailloté. On dit qu'avant son triomphe à la bataille d'Austerlitz, il dormait profondément et s'éveillait à peine. Toujours pendant la bataille de Wagram, au moment très décisif, il fit une brève sieste de vingt minutes et continua à donner des ordres après s'être réveillé comme si de rien n'était.
Source : factpedia.org, image :

14. Napoléon était superstitieux !

Napoléon croyait fermement aux présages, aux démons et au concept de chance. Il portait toujours une photo de sa femme pour lui porter chance. Il n'aimait pas les vendredis et le nombre 13. Il considérait également le 2 décembre – jour de son couronnement en 1804 et jour de sa victoire à la bataille d'Austerlitz en 1805 – comme l'un de ses jours de chance.
Source : sannonselin.com, image : wikimedia.org

15. Malédiction de la statue de Seth !

Napoléon a ramené une statue géante de Seth à son retour de la campagne d'Égypte, qui, disait-on, avait un pouvoir immense. En effet, pendant la guerre de 1812, lors du transport de la statue sur la Seine, elle s'est noyée à la suite d'un accident. Après cet incident, il y a eu un moment critique dans la vie de Napoléon lorsqu'il a commencé à perdre des batailles majeures ainsi que son influence et son pouvoir.
Source : factpedia.org, image : Ancientegypt.co.uk

16. Napoléon a vendu la Louisiane aux États-Unis !

Les États-Unis doivent remercier Napoléon pour la Louisiane. Napoléon avait un besoin urgent d'argent et croyait que le protéger de l'Amérique du Nord britannique ne serait pas judicieux et, par conséquent, le vendit pour moins de trois cents l'acre ou 7,40 $ le km².
Source : factpedia.org

17. La connexion hitlérienne !

Les similitudes entre les chronologies de Napoléon et d'Hitler peuvent faire frissonner d'excitation tout théoricien du complot. Tous les événements importants comme leur naissance, leur montée au pouvoir, la conquête de la capitale autrichienne et, enfin, les défaites dans les guerres se sont produits avec un décalage de 129 ans. Choquant à droite !
Source : factpedia.org, image : wikimedia.org

18. Victime des tabloïds britanniques !

Napoléon est devenu l'une des toutes premières victimes des tabloïds britanniques lorsque la lettre qu'il a écrite à son frère au sujet de l'affaire de sa femme Joséphine s'est retrouvée entre les mains de certains tabloïds britanniques. Napoléon a été profondément humilié devant toute l'Europe.
Source : historylists.org

19. Écriture de nuit ou braille ?

Confus? L'écriture de nuit était en fait une autre tactique militaire de Napoléon afin que les soldats sur le champ de bataille puissent facilement lire des documents dans l'obscurité et communiquer sans faire de bruit. Il a demandé un système de code, mais c'était trop complexe pour que les soldats l'apprennent. Le système a fait ses preuves lorsqu'un garçon aveugle de 12 ans, Louis Braille, a appris l'écriture de nuit et s'en est inspiré pour développer le système Braille pour les malvoyants. Encore une fois, nous pouvons attribuer un certain crédit à Napoléon pour cette excellente idée.
Source : top10hq.com, image : historytoday.com

20. Et la célèbre citation…

"Une image vaut mille mots" – l'une des expressions les plus utilisées en anglais est attribuée à Napoléon. Cependant, ses mots étaient "Un bon croquis vaut mieux qu'un long discours." Bien que cela semble similaire, mais suffisamment différent pour que la «paternité» de Napoléon de la phrase soit contestée.
Source : histolists.org, image : wikimedia.org

21. Personne ne connaît la cause de sa mort !

Mort de Napoléon à Sainte-Hélène


Ils étaient respectés partout où ils marchaient

Les avantages ne se limitaient pas à l'argent et aux promotions. Toutes les autres unités de l'armée de Napoléon devaient montrer leur déférence à la vieille garde. Les régiments réguliers étaient obligés de dégager la route, de tremper leurs couleurs, un salut au fifre et au tambour à l'approche des soldats d'élite. D'autre part, les formations de la Garde n'étaient obligées de rendre d'honneurs à personne, à l'exception de l'empereur lui-même. Même les simples soldats ont été adressés par les honorifiques Monsieur par les sous-officiers et les officiers.


15 faits épiques sur Napoléon Bonaparte

L'une des figures les plus fascinantes à avoir jamais vécu est née il y a 246 ans. Pour l'anniversaire de Napoléon Bonaparte, voici 15 choses que vous ignorez peut-être sur le général devenu empereur devenu icône.

1. IL A EU UNE FORMATION MILITAIRE FORMELLE.

Napoléon est né dans une famille de petite noblesse en Corse, une grande île au large des côtes italiennes, un an après qu'elle soit devenue un territoire français. Ses parents étaient assez aisés pour l'envoyer à l'école en France, même s'il n'a jamais perdu son accent corse et a affirmé avoir été taquiné pour cela toute sa vie. Adolescent, il a fréquenté la prestigieuse École militaire de Paris, mais lorsque son père est décédé au cours de sa première année là-bas, le jeune Bonaparte (dont le nom était en fait "Napoleone di Buonaparte" avant de le changer en tant que jeune adulte pour sonner plus français) a été contraint d'obtenir son diplôme plus tôt pour aider sa famille financièrement. Écourter ses études a fait souffrir les notes de Napoléon et il a fini par obtenir le 42e rang dans une classe de 58 élèves. Il a cependant obtenu la distinction d'être le premier Corse à être diplômé de l'École militaire. A 16 ans, Napoléon devient officier dans l'armée française.

2. IL ÉTAIT À L'ORIGINE UN NATIONALISTE CORSE.

Bien que Napoléon soit à lui seul responsable et synonyme du premier Empire français, en tant que jeune homme, il aspirait à voir sa patrie renverser la domination française. Ses parents s'étaient opposés à la domination française depuis avant sa naissance, et pendant sa jeunesse Napoléon a écrit une série de traités sur l'histoire et le gouvernement de la Corse dans lesquels il appelle les « monstres » français « qui seraient les ennemis des hommes libres. " (Ses plans pour un livre complet sur le pays insulaire ne se sont jamais concrétisés.) À la fin des années 1780 et au début des années 1790, Napoléon est retourné en Corse pour de longues périodes, évitant les premiers stades de la Révolution française. Mais lors de ces visites chez lui, il a été frappé par la province de l'île et à quel point le monde dans son ensemble semblait beaucoup plus grand en comparaison. Ses manières et ses préoccupations devenaient plus françaises. Pendant ce temps, le gouverneur corse et ancienne idole du jeune Napoléon Pasquale Paoli s'anglicise de plus en plus. En fin de compte, c'est un affrontement entre la famille Buonaparte et Paoli qui a poussé Napoléon à quitter définitivement la Corse.

3. SA PREMIÈRE FEMME, JOSÉPHINE DE BEAUHARNAIS, A PEU ÉCHAPÉ À L'EXÉCUTION.

Née dans une famille de plantation en Martinique, Joséphine s'est mariée dans l'aristocratie française lorsqu'elle a épousé Alexandre de Beauharnais à l'âge de 16 ans. Bien que son mari ne veuille rien avoir à faire avec elle, elle a séduit et charmé d'autres hommes de la haute société, mais cela n'a pas épargné elle de l'emprisonnement aux Carmes alors que la Révolution balayait Paris. Son ex-mari a été envoyé à la guillotine, mais la veille de son procès, le gouvernement a été déposé et les exécutions arrêtées. Having just barely escaped with her life, Joséphine quickly became a popular socialite, eventually meeting Napoleon at a party in 1795. She was 32, widowed, and established in French society he was just 26, shy and inexperienced. At their wedding six months later, she reportedly knocked four years off her age on the marriage certificate and he added 18 months to his, which made them roughly the same age (at least on paper).

4. HE LIKELY NEVER SAID “NOT TONIGHT, JOSÉPHINE.”

Of course, we can’t know everything the couple said to one another in private, but judging from letters between the two, Napoleon was desperately infatuated with his wife and expressed an insecure neediness that, if anything, put her off intimacy. The young general embarked on his Italian campaign just a few days into the couple’s marriage, writing to her almost constantly from the battlefield. For her part, Joséphine seems to have struck up affairs back in France in her husband’s absence and her silence drove him to send increasingly pleading missives.

5. HE WASN’T ACTUALLY SHORT.

The rumor about Napoleon’s height—or lack thereof—started during his lifetime. English propagandists depicted the general as comically diminutive in critical cartoons during the Napoleonic Wars. The belief became so deeply established that in the 20 th century, a psychological complex specific to short men was named after him. But how tall was he really? Probably around five-foot-six—which was actually just about average for the era. That height comes from what was written at the time of his death. A physician’s note that accompanied Napoleon’s coffin says that he was five-foot-two “from the top of the head to the heels”—but an additional note specifies that this is French measurements and that it is equal to five-foot-six in English terms.

6. HE ONCE WROTE A ROMANCE NOVEL.

That’s right, Napoleon Bonaparte was a general, a revolutionary, an emperor and—on at least once occasion—a romance novelist. Written just before he met and married Joséphine in 1795, Clisson et Eugénie tells a fictionalized account of the young soldier’s relationship with Bernardine Eugénie Désirée Clary, whose sister married his brother Joseph. The novella was never published during his lifetime and following his death, the manuscript was divided into segments that sold as souvenirs at auction houses in the centuries after. Although the various segments were published at one time or another, a complete English translation wasn’t reconstructed until 2009. If you’re interested in reading the tale of passionate lovers separated by war and ultimately death, you can find Clisson et Eugénie on Amazon.

7. HE PROBABLY WASN'T AFRAID OF CATS.

There are a lot of claims swirling about that Napoleon—and many other famous generals-turned-dictators—suffered from “ailurophobia,” or fear of cats. But Katharine MacDonogh, author de Reigning Cats And Dogs: A History Of Pets At Court Since The Renaissance, says that“No record exists of Napoleon either liking or hating cats."

8. NAPOLEON’S ARMY DISCOVERED THE ROSETTA STONE.

Napoleon is best remembered for his political and military prowess, but during his early life, he also considered himself a scientist, and was elected membership to to the National Institute, the foremost scientific society in post-Revolutionary France, in 1797. For his expedition to seize Egypt and thus cut off Britain’s trade route, Napoleon brought along 150 savants—scientists, engineers, and scholars to survey the topography, environment, culture, and history of Egypt—in addition to his troops. The 23-volume Description de l'Égypte contained unprecedented knowledge of the country, but perhaps the greatest find was the Rosetta Stone. Captain Pierre François-Xavier Bouchard discovered the inscribed slab during the demolition of an ancient wall in the city of Rosetta. He immediately recognized the potential significance and had the stone shipped to Cairo. Written in hieroglyphic, demotic, and Greek, the Stone eventually proved to be the cipher that cracked ancient Egyptian hieroglyphs.

9. BEETHOVEN ORIGINALLY PLANNED TO DEDICATE HIS THIRD SYMPHONY TO NAPOLEON.

Ludwig van Beethoven greatly admired the general, even into Napoleon’s early years as First Consul after overthrowing the existing government. When he began working on Symphony 3, Beethoven professed to be inspired by Napoleon’s heroic exploits and ostensibly democratic ideals. But then, in 1804, even after declaring himself First Consul for life, Napoleon had himself crowned Emperor of France and Beethoven lost all respect for him. According to Ferdinand Ries, a student and early biographer of the composer, Beethoven “flew into a rage and cried out: 'Is he too, then, nothing more than an ordinary human being? Now he, too, will trample on the rights of man, and indulge only his ambition!’ Beethoven went to the table, took hold of the title page by the top, tore it in two, and threw it on the floor.”

He seems to have remained conflicted about his former idol, however. In a later letter, he admitted that "the title of the symphony really is 'Bonaparte’,” and when it was published in 1806 the title page read, "Sinfonia Eroica . composed to celebrate the memory of a great man."

10. NAPOLEON’S EMPIRE ATTEMPTED TO SPREAD RELIGIOUS TOLERANCE.

As a child, Napoleon was baptized Catholic, but his own writings indicate that he began to question Catholicism—and, indeed, the existence of any god—early in his life. But while Napoleon lacked a strong personal faith, he admired the tactical power of organized religion. Following his initial ascent to power in France, he set about reestablishing the Catholic Church that had been all but dismantled during the Revolution. In doing so, however, he recognized Catholicism only as, “the religion of the vast majority of French citizens” and brought the Church under the authority of the state.

As emperor, Napoleon emancipated the Jews in areas of Europe under his control, insisting that they be free to own property and worship freely (a proclamation which earned him condemnation as the "Antichrist and the Enemy of God" by the Russian Orthodox Church). Of course he did so not out of pure benevolence but because he believed religious freedom would attract Jewish populations to the French-controlled territories. Following his Egyptian expedition, some scholars believe that Napoleon was particularly fascinated by Muhammad and the Muslim religion. Although this, too, appears to be largely situational, as he once wrote, "I am nothing. In Egypt I was a Mussulman here I shall be a Catholic." Whether or not Napoleon ever truly believed in Islam, he wrote tolerantly about even some of the more controversial practices, saying that polygamy was a way for different races to remain blended and equal.

11. NAPOLEON ATTEMPTED SUICIDE BEFORE EXILE IN ELBA.

Following a disastrous campaign in Russia and pressures from the Sixth Coalition, Napoleon was forced to abdicate as part of the Treaty of Fontainebleau on April 11, 1814. Although he would at first be sentenced to live out a comfortable life as sovereign of the island of Elba, Napoleon’s first reaction to his exile was a suicide attempt while still at Fontainebleau. He had been carrying a poisonous pill with him ever since the failure in Russia and finally took it on April 12th. But the pill must have lost its potency with age while it made Napoleon violently ill, it did not kill him.

12. BRITISH SOVEREIGNS WORRIED THAT EVEN THE ENGLISH PEOPLE WOULD RALLY AROUND NAPOLEON.

Following his escape from Elba and his brief return to power, Napoleon was defeated at Waterloo and forced to surrender to the British captain of the HMS Bellerophon. Initially, he drafted a letter to the Prince Regent and future King George IV requesting asylum and "a small estate" outside of London—a bold request considering his years of plotting to conquer Britain. The letter was never delivered, but it likely wouldn’t have mattered. Parliament was concerned that Napoleon—a foreign dictator—would be so popular with the British common people that they refused to even let him disembark. Instead, he remained on board the anchored Bellérophon while crowds flocked to catch a glimpse of him until he was banished to St. Helena.

13. ATTEMPTS TO RESCUE NAPOLEON FROM ST. HELENA INCLUDED AN ELABORATE SUBMARINE PLAN.

The British took extreme caution in securing Napoleon’s final exile location. St. Helena is isolated, ringed with steep cliff faces, and was guarded by some 2800 men armed with 500 cannons. The seas around the tiny island were constantly patrolled by an entire Royal Navy squadron consisting of 11 ships and even a separate island—1200 miles further out in the Atlantic—was stocked with further garrisons to prevent a rescue attempt from South America. They were right to be concerned. During Napoleon’s last six years of life on St. Helena,

Nicholas Girod, the fifth mayor of New Orleans, was a Frenchmen and avid supporter of Napoleon. Following the abdication at Waterloo, Girod helped members of Napoleon’s Imperial Guard escape to the New World. But he also had plans for the emperor himself to move to NOLA. In 1821, Girod, who had retired from the mayoral office, began renovating a home on the corner of Chartres and St. Louis Streets, which he claimed would be Napoleon’s residence after an intended escape expedition by Dominique You (also called Dominique Youx). When Napoleon died later that same year, Girod moved his own family into the building, but even today it is still known as Napoleon House.

15. NAPOLEON LIKELY DIED OF STOMACH CANCER—DESPITE 200 YEARS OF ARSENIC SPECULATION.

Napoleon died on May 5, 1821, at the age of 51, while still in exile on St. Helena. At the time, his personal physician reported on the death certificate that the emperor had died of stomach cancer, consistent with reports that he suffered from abdominal pain and nausea in the last weeks of his life. But his body remained remarkably well preserved, a common side effect of arsenic poisoning, inspiring centuries of suspicion about foul play. In 1961, elevated levels of arsenic were detected in surviving samples of Napoleon’s hair, fueling these rumors further. Even if he wasn’t assassinated in that way, some theories suggested, perhaps he was accidentally poisoned by the fumes created by the arsenic in his bedroom wallpaper and the damp humidity on St. Helena.

A 2008 study conducted by a team of scientists at Italy’s National Institute of Nuclear Physics in Milan-Bicocca and Pavia, however, disproved the poison suspicions. A detailed analysis of hairs taken from Napoleon’s head at four times in his life—as a boy in Corsica, during his exile on the island of Elba, the day he died on St. Helena, at age 51, and the day after his death—showed that while the levels of arsenic present were astronomical compared to modern standards (about 100 times what is present in the hair of people living today), there was no significant change throughout his life. What’s more, hairs from his son, Napoleon II, and his wife, Empress Joséphine, showed similar—albeit elevated—levels of arsenic. Chronic exposure, in paints and even as a medicine, throughout Napoleon’s life seem to be responsible for the inflammatory 1961 findings. Of course, all that arsenic—not to mention the myriad other toxic chemicals believed to be tonics at the time—likely hastened the emperor’s demise.


Time Machine back to 1858 – 15 Amazing Photos of Napoleon’s Veterans

Among the oldest photographs of veterans in the world is a set of fifteen sepia portraits of former soldiers from Napoleon’s army. The photos were taken when the subjects were in their seventies and eighties. The pictures are currently in the Anne S. K. Brown Military Collection at Brown University. It is unknown how Brown acquired the photos. Each is 12”x10” and mounted on stiff card the name of each veteran and his regiment is written on the back of each in pencil.

They are likely the only remaining images of the veterans of the Grande Armée and the Guard in their original uniforms and insignia, although some of the uniforms appear to have been tailored in the 1850s. Each photo has been taken in a studio. Some of the subjects are standing while some are seated. Several images are blurry – an indication of the difficulty the elderly subjects had in standing still for the time it would have taken to expose a film plate.

It is not clear when and why the men were photographed. L’Epopée du Costume Militaire Français by Henri Bouchot gives some clue. In the book, there is a color plate showing ten Napoleonic veterans in full uniform passing the column which sits at the center of the Place Vendô. Two of the men bear wreaths. The photo is titled, “Le Vieux de la Vieille, Le 5 Mai, 1855”. A comparison shows that the ten veterans look very much like the veterans in Mrs. Brown’s collection.

May 5 th is significant because that is the day when veterans would gather in Paris to commemorate the death of Napoleon. The London Times described the 1855 procession: “The base and railings of the column of the Place Vendôme appear this day decked out with the annual offerings to the memory of the man whose statue adorns the summit. The display of garlands of immortelles and other tributes of the kind is greater than usual … the old soldiers of the Empire performed their usual homage yesterday at the same place.”

On that occasion, there was a funeral in the chapel of the Invalides. It was attended by Prince Jerome and other dignitaries. The entire personnel of the Invalides was present along with soldiers of the First Empire.

The more likely date for these photographs, though, is 1858. All the photographed veterans are wearing Saint Helene medals. All those who fought in the wars of the Revolution and the Empire received these medals in August of 1857.

“If you want a thing done well, do it yourself.”

Credit for all quotes: Napoleon Bonaparte.

Credit for all images of Napoleon’s Veterans: Brown University Library

Grenadier Burg, 24th Regiment of the Guard, 1815. “Glory is fleeting, but obscurity is forever.”

Monsieur Mauban, 8th Dragoon Regiment, 1815. “Nothing is more difficult, and therefore more precious than to be able to decide.”

Monsieur Moret, 2nd Regiment, 1814-15. “Let France have good mothers, and she will have good sons.”

Monsieur Ducel Mameluke de la Garde, 1813-1815. “A soldier will fight long and hard for a bit of coloré ribbon.”

Monsieur Vitry, Departmental Guard. “The human race is governed by its imagination.”

Monsieur Dupont, Fourier for the 1st Hussar. “He who fears being conquered is sure of defeat.”

Quartermaster Fabry, 1st Hussars. “When soldiers have been baptized in the fire of a battle-field, they have all one rank in my eyes.”Mor

Monsieur Schmit, 2nd Mounted Chasseur Regiment, 1813-14. “Impossible is a word only to be found in the dictionary of fools.”

Monsieur Maire, 7th Hussars, c. 1809-15. “There are only two forces in the world, the sword and the spirit. In the long Cours the sword will always be conquered by the spirit.”

Quartermaster Sergeant Delignon, in the uniform of a Mounted Chasseur of the Guard, 1809-1815. “Great ambition is the passion of a great character. Those endowed with it may perform very good or very bad acts. All depends on the principals which direct them.”

Sergeant Taria, Grenadiere de la Garde, 1809-1815. “The most dangerous moment comes with victory.”

Monsieur Loria, 24th Mounted Chasseur, Regiment Chevalier of the Legion of Honor. “Power is my mistress. I have worked too hard at her conquest to allow anyone to take her away from me.”

Monsieur Lefebre, Sergeant 2nd Regiment of Engineers, 1815. “The future destiny of the child is always the work of the mother.”

Monsieur Dreuse of 2nd Light Horse Lancers of the Guard, c. 1813-14. “Death is nothing but to live defeated and inglorious is to die daily.”

Monsieur Verlinde of the 2nd Lancers, 1815.


6. Elba would not be the last word from him.

The terms of Napoleon’s exile to Elba were hardly draconian. He retained the title of emperor and was given full sovereignty over the island, which included the right to build up a small navy and hold lavish parties for visiting dignitaries. “I want from now on to live like a justice of the peace,” Napoleon said. Yet in March 1815, he disembarked on the French coast with about 1,000 men and began marching to Paris. Many of his former troops joined him along the way, and King Louis XVIII fled. Now back in charge, Napoleon prepared to preemptively strike against Britain, Austria, Russia and Prussia, only to suffer a disastrous defeat at the Battle of Waterloo. In June 1815, he abdicated once again and was exiled to Saint Helena, a remote British-held island in the southern Atlantic Ocean. He died there six years later of what was probably stomach cancer.



Commentaires:

  1. Nickolas

    Vous commettez une erreur. Je peux le prouver. Écrivez-moi dans PM, nous en discuterons.

  2. Kendale

    Vous allez dans le bon sens, camarades

  3. Gordan

    Et que faisons-nous sans votre excellente phrase

  4. Ulmarr

    A ta place je ne le ferais pas.



Écrire un message